JeuxCapt

JeuxCapt Chronique Ciné 22 - Hansel and Gretel : Witch Hunters Critique

Chronique Ciné 22 - Hansel and Gretel : Witch Hunters Critique
  • Par kev44600
  • Posté le dimanche 03/03/2013 à 23:59
  • 3 Réactions

Bienvenu pour cette chronique ciné numéro 22. Cette semaine, on va retrouver du film d’action à ne plus savoir où mettre la tête. Dans ces derniers, on retrouve un certain Sylvester Stallone, un homme qui aimerait vivre dans son armure, un convoyeur qui a voulu vivre la grande vie ainsi qu’un frère qui a décidé de partir à la chasse aux sorcières avec sa sœur. Tout un programme ! Bonne lecture et surtout bonne séance.

Film de la semaine (ou pas)

Chronique Ciné 22 - Hansel & Gretel : Witch Hunters Critique

Du Plomb dans la Tête

Film d’action réalisé par Walter Hill, avec Sylvester Stallone, Sung Kang, Sarah Shahi, Jason Momoa, Christian Slater… (durée : 1h31)

"Tueur à gages à La Nouvelle-Orléans, James Bonomo, dit « Jimmy Bobo », a pour règle de ne jamais tuer un innocent. Après l’exécution d’un contrat, il laisse derrière lui un témoin, vivant. Pour le punir de ce travail bâclé, son partenaire Louis est abattu par un mystérieux assassin. Lorsque l’inspecteur de police Taylor Kwon arrive en ville pour rejoindre son équipier et suivre une nouvelle piste sur une ancienne affaire, il découvre que celui-ci a été tué. Tous les indices accusent Jimmy et son complice désormais disparu, Louis. Pour trouver qui a tué leurs partenaires respectifs, le flic et le tueur à gages vont être forcés de faire équipe. Bien que chacun d’un côté de la loi, ils vont vite se rendre compte que la frontière est mince…"

Du Plomb dans la Tête est un film qui parlera a tous les amateurs de série B et plaira à ceux qui image apprécient ce genre de film grâce à une seule chose : l’acteur principal. Avec les nombreux défauts que comprend le film, on sent très rapidement que c’est un long-métrage fait par des fans de Sylvester Stallone, pour des fans. Il tient l’intégralité du film à bout de bras et sans lui tout s’écroule. Les seuls dialogues bien écrits sont les siens, car ils comportent un sens de l’humour qui lui correspond avec beaucoup de seconds degrés. Il est sublimé par la caméra de Walter Hill, car il est  chaque fois l’élément fort, celui qui veut gagner et va gagner. Comme il a été dit plus haut, il est un personnage à lui tout seul et ce personnage c’est bulldozer. Rien que grâce à ça, le film fonctionne, car tout ce qui tourne autour de lui est réussi. Du Plomb dans la Tête est un film quitte ou double. Comme on peut voir sur l’affiche, il n’y a qu’un seul élément principal, c’est Sylvester Stallone. C’est un film réalisé pour mettre l’acteur dans la lumière et faire plaisir à ces fans. Il y est sublimé par la caméra et grâce à ses dialogues qui nous font sourire. Mais malheureusement tout le restant du film est raté, que ce soit la mise en scène insipide, le scénario prévisible et sans intérêt, les méchants caricaturaux à souhait, la bande sonore rachitique au possible ou le montage qui manque de dynamisme, il n’y a pas grand-chose à en tirer. Les amateurs de série B seront ravis par ce film, tout comme les amateurs de l’acteur, mais les autres devront passer leur chemin.

Affiche de la semaine

Chronique Ciné 22 - Hansel & Gretel : Witch Hunters Critique

Malheureusement, ce n’est pas original, car c’est la deuxième semaine consécutive que l’on parle de ce film, mais c’est qu’il en vaut un minimum la peine. Après l’affiche du Mandarin, c’est cette fois l’affiche finale du film qui nous a été présenté. Cette affiche donne le ton puisqu’on y retrouve un Tony Stark à découvert et sur la défensive puisque tout est détruit autour de lui. Il n’a plus qu’une chose à faire : se réincarner. Après The Dark Knight Rises ou encore Skyfall, c’est cette fois Iron Man qui doit revenir aux sources pour se venger et devenir plus fort. Le film s’annonce épique au possible avec de la noirceur et des scènes d’actions à en faire pâlir Michael Bay.

Sortie le 24 avril 2013

Trailer de la semaine

Pour cette rubrique, il ne va pas être question de super héros ou de personnage invincible, mais bien de l’adaptation cinématographique d’un fait réel. Tout le monde connaît Tony Musulin, personne et personnage médiatique qui a dérobé 11.6 Millions d’euros. Cette histoire paraît tellement invraisemblable qu’on en dirait aisément qu’elle est tirée d’un roman ou d’un film. Wild Bunch c’est dit la même chose et ils ont décidés de faire appel à un excellent producteur qui a fait en 2009 ses preuves en temps que réalisateur (Philippe Godeau), ainsi qu’à un acteur français au talent immense (François Cluzet). Avec ce duo, on peut avoir un film bien écrit avec une atmosphère surpassant celle du film Le Convoyeur paru en 2003.

La news de la semaine

Chronique Ciné 22 - Hansel & Gretel : Witch Hunters Critique

En 2006, Zack Snyder surprenait tout le monde en réalisant un film qui a véritablement marqué toute une génération. Ce film c’est le film d’action au design très particulier, qui répond au nom de 300. Après le succès de ce dernier, la Warner avait décidé de mettre en route une suite ou plus précisément un préquel. Ce dernier qui se nomme encore actuellement 300 : Rise of an Empire était prévu pour sortir le 2 août 2013 aux États-Unis, sauf que rien n’a été présenté sur le film. C’est donc sans surprise que la Warner a repoussé la sortie de ce dernier à une date non fixée. Pour rassurer les fans, un logo a été dévoilé sur internet, mais pas de précipitation, car la date indiquée sur le logo est très certainement plus valable.

Pour information, l’histoire racontera l’affrontement entre les Spartiates et les Perses durant la décennie avec le film 300. Avec au casting Eva Green et à la réalisation Noam Murro.

Avant-Première de la semaine

Chronique Ciné 22 - Hansel & Gretel : Witch Hunters Critique

Hansel & Gretel : Witch Hunters

Film d’action réalisé par Tommy Wirkola, avec Jeremy Renner, Gemma Arterton, Famke Janssen, Peter Stormare… (durée : 1h28)

« Liés par le sang, Hansel et Gretel ont aujourd’hui soif de vengeance, et ils s’en donnent à cœur joie. Pourtant, sans le savoir, ils sont désormais victimes d’une menace bien plus grande que leurs ennemis : leur passé. »

Hansel & Gretel est un film qui brille par son scénario…non, je blague. Bien évidemment, il s’agit d’un film qui possède un scénario convenu et sans aucun intérêt, mais on peut tout de même déclarer que l’histoire de ce film est bien intégrée au conte de Grimm qui se nomme simplement Hansel & Gretel. Dans le conte de Grimm la sorcière finissait carbonisée dans le four et les enfants s’échappèrent sans refaire parler d’eux. Ici Gretel tue de sang-froid la sorcière avant que Hansel la pousse dans le four. On comprend donc qu’on est en face d’une libre interprétation du conte et malheureusement le massacre persiste au fur et à mesure de l’avancement du film. Tout au long du film, le duo va combattre les sorcières qui se cachent dans les forêts et terrorisent les villages, sauf qu’une sorcière leur résiste et cette dernière va se montrer plus puissante. En plus de cet ennemi que l’on va retrouver durant tout le film, le scénariste croit nous surprendre en nous dévoilant une période du passé qui nous est inconnu d’Hansel & Gretel. Sauf que ce rebondissement est totalement abracadabrantesque et on n’y croît pas une seule seconde. Du coup plus le film avance, plus le scénario s’enfonce dans un puits qui se révèlera sans fond, car la séquence finale recèle d’incohérences et se révèle sans surprise.

En parallèle à ce scénario auquel on ne croit pas une seule seconde, on retrouve la complicité entre Hansel et Gretel qui est l’élément premier du film. Heureusement pour le film, mais également pour le spectateur, le duo fonctionne à merveille et on croît à leur histoire. On n’adhère pas au background, mais on croît à ce duo qui arrive à nous faire sourire sans problème. Ce n’est pas grâce au scénario que l’on y croit, mais grâce aux dialogues qui sont convenus à souhait et sans grandes surprises, mais qui méritent de mettre en place une relation entre le frère et la sœur. En plus de cette relation qui est présente dès le départ et qui permet de rendre les personnages attachants et amusants, on a une ambiance qui se met en place dès les premières minutes. Cette ambiance ne peut pas être décrite en un mot. Contrairement aux films de ce genre qui tentent de resté sérieux malgré des évènements invraisemblables, ici on a un sens de l’ironie qui est toujours présent ainsi qu’une violence digne d’une série z. Malgré le scénario convenu et décousu d’avance, on prend du plaisir au visionnage de ce film, car il ne se prend jamais au sérieux et ose montré la violence comme elle doit l’être. Ceux qui veulent du sang vont être servis et même si on aurait aimé en avoir plus (les studios sont toujours là pour rappeler à l’ordre), le film est plaisant et « fun ».

En plus d’une violence qui n’est pas cachée, on a droit à un parti pris esthétique qui est correct. Les couleurs sont vives et chatoyantes pour la première heure du film et les décors sont médiocres, mais dans la tonalité du film. Mais il nous faut parler de la séquence finale qui dure tout de même 20 minutes et qui est d’une nullité à en faire pâlir la plus pathétique des séries z. Cette séquence finale enchaîne les incohérences scénaristiques, mais également les pires idées visuelles. Visuellement cette séquence souhaite placer le spectateur dans un environnement plus sombre et lugubre, mais les décors en cartons pâte sont des plus déplaisants. Les teintes de couleurs choisies sont moches et les jeux de lumière très mal utilisés. En un mot, c’est : laid. Les combats sont quand à eux de bonnes factures. La montage est dynamique et le tout s’avère bien filmé, même si sans aucune originalité.

Hansel & Gretel : Witch Hunters est un film dont on n’attendait rien du tout et il en reste tout de même quelque chose de plaisant grâce au duo principal. La relation frère/soeur entre Hansel et Gretel fonctionne à merveille grâce à leurs dialogues qui possèdent un sens du second degré ainsi qu’aux acteurs principaux qui sont très bons et « badass » à souhait. Jeremy Renner est toujours aussi bon et Gemma Arterton fait des merveilles dans sa combinaison en cuir. En plus de ça, l’esthétique de la première heure du film qui n’est pas déplaisante. Le film possède malgré tout un scénario invraisemblable et sans intérêt, la bande sonore est tout juste passable, les effets spéciaux ne sont pas superbes et les sorcières sont d’une laideur à faire pâlir les vampires d’Abraham Lincoln.

Vous n'avez pas accés à cette option.
Vous devez vous connecter pour poster une réaction.
  • tipi - Le 04/03 à 13:01
  • 11.6 m’intéresse pas mal et Iron man aussi, Bonne chronique !!
  • Damien - Le 04/03 à 16:14
  • tres bonne chronique
  • BadluckFR - Le 06/03 à 23:02
  • Yeah j'adore 300
Facebook de JeuxCapt Twitter de JeuxCapt Chaîne Wat.tv de JeuxCapt
ToolCapt
  • JeuxCapt.com
  •  
  • Calendrier
  •  
  • Chat
  •  
  • Niveaux JeuxCapt
  •  
  • Fiches de jeux
  •  
  • Sondages