Dragon Ball Xenoverse 2 – Test

Photo du profil de Drogbinho
PC PS4 Xbox One

Super Sayan, Kaïoken, Super Sayan Blue, Potentiel Libéré etc… Si vous avez eu une enfance « normale », au moins un de ces termes ne doit pas vous être inconnu. C’est pour cela qu’aujourd’hui, on revient sur Dragon Ball Xenoverse 2.

L’éveil du Sayajin

Aujourd’hui on va revenir sur Dragon Ball Xenoverse 2, la suite logique du premier opus, et dans un premier temps on va revenir sur le contenu que ce nouveau jeu a à nous offrir. Dans le menu de départ, on remarque d’entrée de jeu une bonne flopée de personnages disponibles. Super Sayan 4, Super Sayan Blue, Gogeta, Vegeto, et j’en passe, il y en a pour tout les goûts et pas seulement. Le jeu se met régulièrement à jour avec des DLC qui ont pour but d’étendre l’aventure et le roster qui va avec. Il sera donc possible de retrouver Hit le tueur à gages, Black la dernière star de l’arc Mirai Trunks, Kyabe, et j’en passe. Pour tous les rassembler, il vous faudra rassembler les Dragon Balls à plusieurs reprises, terminer le mode histoire, ainsi que les très nombreuses et longues quêtes parallèles. Après, il ne faut pas oublier que la caractéristique principale des Xenoverse et de pouvoir créer son personnage intégralement, et là-dessus c’est aussi un succès probant. Sayan, Terrien, Namek, Majin, ou Freezer, on retrouve le même choix que dans le Xenoverse premier du nom, à la différence que de nouvelles transformations sont disponibles. Se battre sur le nuage magique, se transformer en Namek géant, prendre la forme d’un Buu « pur », d’un Golden Freeze, ou obtenir la forme terriblement badass de Super Sayan 3, tout devient possible dans cet opus. À noter aussi que désormais, il est possible de créer des tenues avec des caractéristiques propres à ce que l’on recherche. Cela demande pas mal de manipulations, et beaucoup d’argent, mais c’est le prix à payer pour obtenir la tenue de ses rêves.

Le père de Goku joue un rôle important cette fois.

Ka…me…ha…me…HAAAA !

N’oublions pas tout de même une chose, si ce Dragon Ball Xenoverse 2 semble avoir tout ce qu’il faut sur le papier pour ravir le fan du mythique manga, il ne faut pas omettre le scénario du mode histoire qui joue un rôle important. Car oui, le premier Xenoverse nous avait un peu laissé sur notre faim, avec un final plutôt voir même trop facile. En ce qui concerne ce nouveau jeu, malheureusement le scénario suit la même ligne scénaristique que son prédecesseur. À la différence que désormais, ce sont les anti-protagonistes des OAV de la série qui viennent nous mettre des bâtons dans les roues. Janemba, Broly, Thalès, Slug, Metal Cooler, et j’en passe, c’est un beau casting qui est censé cacher le manque d’originalité du mode histoire. Il en est de même pour les missions secondaires qui sont très (trop) répétitives, ayant pour unique de but de rallonger la durée de vie du jeu, et que vous serez obligés pour obtenir tous les personnages. Pour ce qui est des graphismes, on obtient là un jeu très bien réalisé. Les personnages sont fidèlement reproduits, pareils pour les attaques, le Ki, et les décors, dont la minutie ravira les plus critiques d’entre nous. Cependant, il subsiste quelques points négatifs, on regrettera par exemple les décors qui ne sont presque pas interactifs. Peu de paysages destructibles, et lorsqu’ils le sont, ces derniers se régénèrent comme par magie et cela ôte du charme aux combats. Dans la continuité des défauts, la caméra semble plutôt capricieuse par moment, ce qui ne manquera pas de nous taper sur les nerfs lorsque l’on se fait enchaîner sans comprendre ce qu’il nous arrive. Hormis cela, le gameplay reste très dynamique, percutant, et plaisant à prendre en main. Les attaques sont sympa à réaliser, l’aspect tactique a été renforcé par une rigueur plus stricte concernant les barres d’endurances et de Ki. Il ne suffit plus de se transformer en Super Sayan et de bourriner les techniques ultimes pour venir à bout de l’IA.

Le Kamehameha, dédicace à Muten Roshi !

Au final, Dragon Ball Xenoverse 2 apporte son lot de nouveautés, mais conserve tout de même des lacunes qui l’empêchent d’être une réussite totale. En revanche, en terme de rapport qualité/prix, on peut clairement dire que les fans de la série auront été gâtés comme il se doit, et qu’il y aura de quoi passer de nombreuses heures sur ce jeu avant d’en venir à bout.

Points positifs

  • Le roster de personnage bien étoffé
  • Les graphismes
  • Le gameplay dynamique
  • Le choix des techniques et des tenues

Points négatifs

  • La caméra capricieuse
  • Le manque d'interactivité des décors
  • Le scénario du mode histoire
8

Super

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz