JeuxCapt

Test Tomb Raider sur PlayStation 3

Tomb Raider sur PlayStation 3
  • Test Tomb Raider sur PlayStation-3
  •  PlayStation 3
  • Vidéo test Tomb Raider

    Tomb Raider 16+
Descriptif de Tomb Raider
Descriptif :

Tomb Raider est un jeu d'action/aventure sur PlayStation 3. Dans ce reboot, vous incarnez une jeune Lara Croft de 21 ans qui devra survivre sur une île mystérieuse, tout en faisant la lumière sur le culte de la Reine Solaire. Armé de votre, partez explorer l'île et faites face aux dangers qui vous attendent.

Tomb-Raider-Test-JeuxCapt

Histoire de Tomb Raider
Histoire :

Lara Croft, 21 ans, part à la recherche d’une île légendaire du nom de Yamataï, censée habité les vestiges d’un culte japonais voué à la Reine Solaire. Accompagné de sa meilleure amie Samantha et de l’équipage d’une embarcation appelé l’Endurance, notre belle Lara s’échoue sur une île après qu’une violente tempête ait coulé le paquebot.

Cette île, d’apparence normale, réserve à notre jeune aventurière et ses compagnons un véritable enfer, car des habitants hostiles, les Solarii, en ont après les survivants pour d’étranges raisons semblant être liés au culte de la Reine Solaire et aux tempêtes qui font rage aux abords de l’île.

Tomb-Raider-Test-JeuxCapt

Scenario de Tomb Raider
Scénario :

Sans être révolutionnaire, le scénario de ce nouveau Tomb Raider contient tous les ingrédients qui ont fait le succès de la saga. Des lieux mystérieux, des méchants très méchants, ainsi que du surnaturel et une légende comme toile de fond. Rien de bien original en somme, même si le background de ce Tomb Raider est plutôt fourni puisque l’on trouve au court de l’aventure divers journaux, nous apportant des informations sur diverses choses telles nos compagnons de survies, les Solarii ou encore le culte de la Reine Solaire. On regrette néanmoins que l’aspect fantastique, propre à toutes les aventures de la belle, intervienne assez tard et reste pour le moins assez superficiel.

Superficiel, tout comme les seconds couteaux de ce nouvel opus. Ainsi, le grand méchant de cette aventure, le chef des Solarri, se veut inexploité et ne donne qu’une impression psychologique de surface. Les autres survivants de l’Endurance, mise à part Roth plutôt bien écrit et qui possède des liens forts avec Lara, s’avèrent eux aussi très en retraits et parfois trop prévisibles dans leurs agissements. Samantha, la meilleure amie de Lara, s’en sort mieux grâce au fait qu’elle ait un lien direct avec les événements de la trame principale. Assez décevant tout cela en somme, mais le scénario et la narration s’attardent finalement sur quelque chose de bien plus réussi : la quête initiatique de Lara Croft.

Car qui dit reboot, dit forcément nouveau départ pour le héros et c’est exactement le cas ici. On commence avec une Lara jeune, naïve et de bonnes familles, qui n’a donc jamais été confrontée à certaines dures réalités de la vie, hormis la mort de son père qui semble l’avoir marqué. C’est d’ailleurs dans le but de marcher sur ses traces qu’elle se lance à la recherche du Yamataï. On suit et on ressent surtout réellement la transformation de notre belle héroïne, elle s’endurcit au fur et à mesure des épreuves qu’elle traverse, elle souffre aussi bien physiquement que psychologiquement et prend peu à peu conscience de ses capacités et de ce qu’elle est prête à faire pour sauver ses compagnons. Cet aspect est une grande satisfaction, car notre Lara traverse des épreuves très dures, est très souvent blessée, malmenée comme jamais auparavant et cela dès le début de l’aventure durant lequel notre héroïne se prend une barre de fer dans le ventre d’entrée. Mais elle ne rompt jamais se servant des épreuves traversées pour avancer toujours plus loin et la transformation en une Lara Croft mature et forte s'opère donc petit à petit pour notre plus grand plaisir. Sa psyché est en outre très bien retranscrite à l’écran, de par de nombreux monologues de notre belle, qui se motive et se questionne, mais aussi grâce à une mise en scène des plus brillantes.

Ce dernier point est l’une des grosses réussites de ce Tomb Raider. Que ce soit lors de cut-scènes ou lors des différentes phases de jeu, tout se veut très premier degré, cru et même parfois assez gore, avec une ambiance très film d’horreur. L’image générale que renvoi ce reboot est donc plus mature et on alterne constamment les moments rythmés à d’autres plus calmes, durant lesquels le joueur et Lara se reposent, l’occasion pour notre héroïne de faire le point sur ses choix et sur ce qu’elle a vu jusqu’alors. La mise en scène en jeu est aussi un régal, les plans de caméras sont toujours choisis avec soin, notamment durant les phases de courses poursuites ou de descentes et on note aussi que notre héroïne est très bavarde, jamais avare en commentaires ou encore en cris de souffrances, qui peuvent néanmoins être un chouïa agaçant à la longue. On a donc beaucoup de tensions, de moments assez hard aussi, qui auraient mérité d’être accompagnés de passages plus légers, tant le tout se veut glauque par moment et l’humour inexistant. Il faut tout de même reconnaitre que ce Tomb Raider s’avère très immersif et possède une aura et une ambiance assez unique.

Tomb-Raider-Test-JeuxCapt

Graphismes de Tomb Raider
Graphismes :

Artistiquement, ce Tomb Raider est une réelle réussite. On a le droit à de nombreux environnements en pleines natures, comme des forêts ou un bord de mer, mais aussi à des lieux plus étroits comme des temples, des villages du Japon Féodal ou encore des constructions plus récentes avec un bunker de la Seconde Guerre et un bidonville servant de demeure de fortune aux Solarii. Chaque environnement possède un cachet artistique unique et le dépaysement se renouvelle sans arrêt, tant il y a peu de redites dans les zones que l’on traverse. Ceci est d’autant plus réussi que chaque lieu visité est intéressant et agréable à parcourir, le level design jouant ausi un très grand rôle sur cer dernier point. Enfin, il faut tout de même mettre en avant le côté très gore de l’artistique, il n’est pas rare de croiser cadavres, charniers et autres lieux abandonnés hantés par le doux parfum de la mort.

Au niveau du character design, la nouvelle Lara Croft s’avère très bien modélisée, mais surtout plus humaine (avec des formes moins généreuses) que dans les précédents opus. Son ravalement de façade est du meilleur goût, même si son visage parait parfois un peu trop lisse. On apprécie aussi beaucoup que ses différentes blessures restent visibles tout au long du jeu, permettant ainsi une évolution visuelle constante de la belle. Quant aux autres personnages, rien à dire, ils restent assez quelconques, bien modélisés certes, mais quelconques.

Les ennemis quant à eux soufflent le chaud et le froid. Ainsi, les Solarii arborent des skins réussis très Mad Max, mais on constate aussi que chaque type d’ennemis possède un skin et un faciès uniques et comme on croise souvent les mêmes dans le jeu, on ressent un peu de redite. Les Onis ou gardes des tempêtes sont moins touchées par ce phénomène, car bien plus rares. Ils s’apparentent à des guerriers Samouraï et sont bien réussis, leur aspect vestimentaire étant très proche de celui d’époque, on voit qu’un réel travail a été effectué pour coller le plus à la réalité.

Terminons par l’aspect technique, et là encore, on est agréablement surpris. Ce Tomb Raider s’avère en effet très carré et sans presque aucun gros bug, si on fait l’impasse sur quelques soucis de collisions, une queue de cheval un peu fofolle et des problèmes de scripts ayant un impact sur les réactions de l’IA. Les jeux de lumière sont sans doute la plus grande satisfaction d’un point de vue technique, que ce soit dans une grotte éclairée par notre torche ou bien à l’air libre dans une forêt bercée par la lumière de la Lune qui transperce le feuillage, on est impressionné par la maitrise des développeurs, qui réussissent à créer une réelle atmosphère. Le reste n’est pas mal non plus, le moteur physique est très bon, ainsi vos couverts peuvent être détruits et la plupart des sources de lumière aussi, on a donc le droit à un éclairage dynamique, ce qui est un bon point, tant la chose se fait rare de nos jours.

Le souci du détail est lui aussi au rendez-vous, avec, par exemple, la flamme de la torche ou les cheveux de Lara qui vacillent au grès du vent. Les différents lieux sont bien modélisés et détaillés, on apprécie quelques petits détails simpathiques commes les rats qui viennent grignoter les cadavres d'ennemis fraichement abattus. Ajoutez à cela des temps de chargement qui passent inaperçus, de beaux effets spéciaux et un framerate qui ne souffre quasiment jamais et vous obtenez quelque chose de carré et de bien réalisé.

Tomb-Raider-Test-JeuxCapt

Gameplay de Tomb Raider
Gameplay :

Encore une fois, qui dit reboot, dit revisite du gameplay. On a donc le droit à quelque chose de plus moderne, mais aussi de plus maitrisé et de très satisfaisant. Lara devient donc plus souple, peut réaliser des esquives, se battre au corps à corps et faire des mises à mort. La prise en main lors des sauts et phases de plateformes est aussi bien plus aboutie que par le passé, une réussite indéniable, qui place le gameplay de ce Tomb Raider un brin au-dessus de la concurrence.

Uncharted étant devenu le standard et la référence actuelle du jeu d’action/aventure, il n’est pas étonnant que ce Tomb Raider s’en inspire, mais attention, le gameplay reste tout de même assez différent. Là où il se rapproche d’un Uncharted c’est de par son approche des gunfights, de la mise en scène des courses poursuites et autres moments à QTE. Ces deux derniers points s’avèrent d’ailleurs assez fréquents, mais jamais envahissants, grâce dans un premier temps à une mise en scène puissante qui en met plein les yeux et a un rythme soutenu qui n’ennuie jamais. Mais avant de parler des gunfights et autres, il nous faut aborder level-design de ce Tomb Raider.

Celui-ci se veut assez original finalement. On alterne pendant tout le jeu des phases assez cloisonnées et scriptées et d’autres plus ouvertes et larges, laissant libre place à l’exploration. On se rend vite compte que les environnements ouverts sont des sortes de HUB que le joueur traverse pour se rendre à un endroit scénarisé et participant à la quête principale. Cette structure, peu commune du genre, est une bonne surprise et permet au soft et au joueur de se reposer après des phases d’actions haletantes, mais permet aussi au joueur de vaqué à d’autres occupations, comme visiter les tombeaux annexes.

Vous l’aurez compris, il y a de la variété et les gunfights le sont aussi. Ils interviennent aussi bien durant les missions de la trame principale que durant les phases d’exploration dans les zones plus ouvertes du jeu. Si durant les premières, l’affrontement direct est souvent obligatoire, dans les secondes, il nous est donné la possibilité de varier beaucoup plus notre approche. Ainsi, il nous est possible de contourner nos ennemis, de nous servir de l’environnement pour tuer, d’essayer l'infiltration ou encore même parfois d'éviter l'affrontement. Il faut aussi noter qu’il est possible de varier les plaisirs durant les phases de jeu plus fermées, en observant bien les ennemis, en s’aidant d’armes silencieuses et du level-design. L’infiltration est d’ailleurs un bon atout de ce Tomb Raider, même si l’IA connait quelques errances parfois.

Il faut reconnaitre que l’action n’a jamais été le point fort des Tomb Raider, mais ce reboot remet Lara Croft au premier plan en terme de gunfights. Nerveux, exigeants et passionnants, ils sont une merveille à jouer, d’une par grâce à un système de couverture automatique très bien pensé et offrant une marge de manœuvre bien plus satisfaisante que dans tout autre du jeu du genre, mais aussi parce que les ennemis imposent toujours de rester en mouvement. Ils n’hésiteront donc pas à vous déloger à coup de dynamite ou de cocktail Molotov, ce qui oblige toujours à bouger, changez de couvert et essayez de prendre l’ascendant comme faire ce peu. Certains ennemis viennent même directement au corps à corps et il faut l’avouer, s’en débarrasser, tout en tentant d’éviter flèches et balles, vire parfois à l’épreuve de force. D’ailleurs la difficulté est au rendez-vous, Lara est fragile et il ne faut donc pas longtemps avant qu’elle ne tombe sous les balles, à vous alors de bien gérer vos gunfights et de vous servir intelligemment de l’environnement pour éviter la mort. L’IA est donc globalement bonne, mais accuse quelques faiblesses, tant elles nous repèrent parfois trop facilement alors qu’on ne fait rien de spécial ou qu’au contraire, elle ne remarque pas le cadavre de son allié à ses pieds et donc notre présence.

L’éventail des possibilités est donc très grand et c’est aussi grâce aux différentes armes de la belle. Outre l’arc qui permet de tuer silencieusement et qui s’avère très facile à prendre en main, on a aussi le droit à un fusil à pompe, un fusil d’assaut et un à simple pistolet. Chaque arme est évolutive et customisable, grâce aux systèmes de craft.

Chaque ennemi tué ou chaque animal tué vous rapporte de l’expérience (XP). Celle-ci sert à améliorer les capacités de la belle dans les trois catégories proposées. Vous pourrez donc acheter des attributs dans chacune d’entre elles, comme la possibilité de faire une contre-attaque après une esquive au corps à corps. Le craft permet d’améliorer les armes de la miss et devient possible grâce à du matériel trouvé sur les cadavres d’animaux ou d’ennemis ou dans des caisses disséminées un peu partout dans le jeu. Le système est facile à prendre en main et sachez que l’évolution des armes est aussi visuelle. Il nous faut aussi ajouter que l’XP se gagne aussi en accomplissant certaines choses, comme tuer un ennemi avec un tir en pleine tête ou encore trouver une relique cachée. L’utilisation d’XP et la customisation des armes se font à partir des feux de camp que l’on trouve un peu partout dans le jeu et qui servent surtout à respirer un peu.

En marge des gunfights, qui représentent tout de même une grosse partie du jeu vu que ce Tomb Raider se veut un peu plus tourné vers l’action que ces prédécesseurs, on retrouve donc de la plateforme et de l’exploration. La plateforme se veut assez classique, mais terriblement accrocheuse, grâce encore une fois à un level-design qui en impose. De manière générale ces phases ne sont pas très difficiles et on aurait peut-être aimé un peu moins de linéarité pour atteindre nos objectifs, reste que pour la recherche d’objets divers cela n’est pas tout à fait vrai. Vous verrez donc souvent la zone à atteindre, mais pour y arriver c’est une autre histoire. Ainsi, il n’est pas rare de faire de nombreux détours, de monter, de descendre et de remonter pour arriver à l’objet recherché et ceci est d’autant plus agréable à accomplir, qu’il faut parfois se creuser un peu la tête pour trouver le bon chemin. Il y a aussi des phases un peu plus rythmées, dans lesquels le décor s’effondre et où votre dextérité et votre habileté seront mises à rudes épreuves. Lara peut aussi se servir de divers outils l’aidant durant ces phases, comme un piolet ou encore une Tyrolienne, mais attention, ces objets s’acquièrent au fur et à mesure et ceci prend tout son sens par rapport aux objets à dénicher et aux tombeaux à visités, accessibles parfois qu’en ayant le bon objet, ce qui nous impose de revisiter certaines zones.

Et là on se dit : " mais alors ce Tomb Raider est un open-world ? " Et bien pour répondre à la question ce n’est pas totalement vrai, ni totalement faux. En effet, il sera possible de retourner dans certaines zones du jeu et plus particulièrement dans les zones servant de HUB ou dans quelques petits endroits se plaçant justes avant un passage scénarisé, qui lui, devient inaccessible une fois accompli. Qu’on se le dise, faire marche arrière sert uniquement qu’à trouver les différents objets disséminés dans ces zones, comme les reliques ou les journaux, ceci afin de finir le jeu à 100%. Il existe aussi des tombeaux annexes à visiter et qui nous proposent une énigme afin d’atteindre un trésor. Ces petits plus sont très appréciables et apportent un coté exploration assez inattendue, surtout que certains défis et objets à trouver ne sont pas évidents à atteindre. Néanmoins, on nuance le terme monde ouvert, parce que retourner dans une zone implique de voyager de feu de camp en feu de camp, c’est-à-dire que vous ne pourrez pas retourner au début du jeu à pied, mais bien en utilisant une sorte de voyage rapide. Ceci est justifié par des lieux devenus inaccessibles de par certains événements de la trame principale, alors oui c’est dommageable, mais pas tant que ça finalement.

On retrouve aussi toujours des énigmes, qui sont bien plus simples dans leurs conceptions que dans le passé et on regrette qu’elle soit parfois trop facile à élucider, même si certaines demandent un peu de réflexions. Ceci est accentué par le fait que Lara puisse se servir d'une vision appelée l'instinct et qui lui permet de mettre en surbrillance les objets utiles d'une zone. Servant déjà trop lors de la recherche d'objets, on ne peut que déconseiller son utilisation lors des énigmes, car rendant le tout bien trop simple.

Terminons par quelques broutilles. Les combats de boss existent bel et bien, mais ne sont pas vraiment remarquables, si bien qu’on ne sait pas souvent si on est face à un boss ou à un troufion de base, en témoigne un dernier boss très décevant. La chasse est aux abonnés absents et l’aspect survie aussi, puisque tuer un animal ne vous apportera que de l’expérience et du matériel, dommage on s’attendait à beaucoup mieux et c’est très décevants. Le multijoueur quant à lui, a le mérite d’exister et de proposer quelques choses de carré, bien que plus moche visuellement que le solo. Il s’agit de modes jouables en équipe (survivants contre Solarii) et nous offrant un gameplay satisfaisant et des parties pas trop mal. Un petit plus sympathique.

Vous l'aurez compris Tomb Raider propose un gameplay complet et addictif, fort d'une progression très bien rythmée et équilibrée, que demandez de plus ?

Tomb-Raider-Test-JeuxCapt

Duree de vie de Tomb Raider
Durée de vie :

Comptez environ dix heures en ligne droite, même si ce terme est à nuancer puisque vous flemmarderez de temps en temps dans les zones ouvertes. Ajoutez à cela environ trois à quatre heures en plus pour tout explorer, trouver tous les objets, augmenter votre équipement au maximum et débloquer toutes les capacités de Lara.

Ajoutez à cela un multijoueur agréable et bien conçu et vous obtenez une durée de vie plus que correcte qui s’inscrit un peu au-dessus d’un Uncharted par exemple.

Tomb-Raider-Test-JeuxCapt

Bande son de Tomb Raider
Bande-son :

Les thèmes musicaux sont un régal auditif, ils rythment bien l’action et savent se faire discrets et posés quand ils doivent l’être. Les moments de tensions et d’horreurs sont aussi particulièrement bien mis en avant, pouvant même parfois faire pâlir certains survival-horror. Les bruitages sont très bons eux aussi, le bruit du vent, des armes, des mouettes qui volent, un réel travail a été accompli, pour une réelle immersion. Niveau doublage, Alice David offre une bonne prestation, même si son jeu d’acteur s’avère être parfois trop robotique, quant aux autres personnages c’est plutôt pas mal et bien joué.

Ce qu'on a aimé  de Tomb Raider
Ce qu'on a pas aimé  de Tomb Raider

- L'aspect voyage initiatique...
- Une ambiance sombre et mature...
- Très beaux
- Gameplay au poil
- Dynamique et bien rythmé
- L'XP et le craft
- L'exploration
- Long
- La bande sonore au top
- Une vraie renaissance !

- ...Mais trame principale en retrait
- ...Qui manque un peu de légèreté
- IA parfois hasardeuse
- La survie à la trappe
- Alice David parfois trop robotique

Test Tomb Raider 18/20 sur PlayStation-3
Conclusion du testeur :
Riku Riku

Le pari est réussi pour les équipes de Crystal Dynamics qui nous livrent ici un reboot somptueux et très réussi. Ce Tomb Raider s'inscrit donc dans le classement des touts meilleurs jeux d'action/aventure de cette génération et marque aussi le retour en force de l'icône des années 90 qu'était Lara Croft. L'aventure est menée d'une main de maitre et restera dans les mémoires très longtemps, tant le rythme imposé s'avère dynamique, dur et violent. La recette fonctionne à merveille et suivre Lara Croft dans son voyage initiatique captive dès les premières minutes, grâce notamment à la qualité de l'écriture l'a concernant, mais aussi a une mise en scène fortiche qui immerge le joueur toujours plus dans l'aventure. Un must have de ce début d'année et surtout une bien belle renaissance de miss Croft. Une survivante est née.

Tomb Raider a été noté : 18/20 par Riku
Vous n'avez pas accés à cette option.
Vous devez vous connecter pour poster une réaction.
  • gta-41 - Le 05/03 à 17:37
  • Super test ce jeu a l'air très bon, vivement la vidéo test.
  • Damien - Le 05/03 à 19:34
  • tres bon test, c'est un super jeu ce tomb raider
  • kev44600 - Le 06/03 à 00:21
  • Excellent test rikounet ! Je suis d'accord avec toi sur tous les points, sauf peut-être sur la prestation d'Alice David. Pour une première fois, je la trouve très convaincante et même surprenante, car jamais dans l'exagération au vu de ce qui arrive à cette pauvre Lara. Sinon ce jeu c'est une tuerie monumental, j'ai jamais autant pris mon pied sur PlayStation 3 et à tous niveau, c'est une réelle claque. En tout cas bravo à Crystal Dynamics qui nous offre un véritable blockbuster qui est visuellement époustouflant, qui a du sens et qui nous touche émotionnellement !
  • maxime38000 - Le 06/03 à 00:45
  • D'accord Avec toi Kev pour moi le doublage d'Alice David est juste parfait après c'est chacun son avis sinon bon test Riku
  • Riku - Le 06/03 à 06:16
  • Quand elle crie chiale ça va, par contre quand elle parle genre devant les feux de camp seule, on dirait vraiment qu'elle récite.
  • Fear - Le 06/03 à 15:28
  • Ce jeu sera mien d'ici quelques jous, bon test Riku.
  • DyDy_ - Le 06/03 à 18:41
  • Merci pour le test Riku ! Je suis d'accord avec toi sur la note
  • ruifilipe13 - Le 06/03 à 20:33
  • Super test Riku! Franchement il a l'air magnifique, hâte de pouvoir l'acheter
  • Ittoryu - Le 07/03 à 13:04
  • Du très bon
Acheter ce jeu
Facebook de JeuxCapt Twitter de JeuxCapt Chaîne Wat.tv de JeuxCapt
ToolCapt
  • JeuxCapt.com
  •  
  • Calendrier
  •  
  • Chat
  •  
  • Niveaux JeuxCapt
  •  
  • Fiches de jeux
  •  
  • Sondages