1889-2017 – Histoire de Nintendo: Des cartes à jouer a la Nintendo Switch

1889-2017 – Histoire de Nintendo: Des cartes à jouer a la Nintendo Switch

Après  quelques mois du lancement de la Nintendo Switch, je vous propose un dossier complet sur la firme Nintendo ainsi que leurs consoles qui ont traversé le temps et qui ont fait la joie de nombreux joueurs dans le monde.

DES CARTES AUX JEUXVIDEO

Si de nombreuses personnes assignent Nintendo au monde du jeu vidéo cela n’a pas toujours été le cas dans le passé. En effet, Fusajiro Yamauchi créa Nintendo Company, Limited (任天堂株式会社, Nintendō Kabushiki Gaisha) en 1889 près de la célèbre ville de Kyoto et la société fabriqua des cartes à jouer très prisées au japon nommées les hanafuda.

Après plus de 80 ans à fabriquer des cartes, la firme pensa à se diversifier en proposant dès 1970 des jeux vidéo. D’abord sur borne d’arcade, puis Nintendo décida de rentrer dans la cour des grands grâce au partenariat avec la société Magnavox où sortira la console Odyssey.

 

Megnavox, sortira la version d’Odyssey en 1972 au japon puis en Amérique avant de la voir débarquer sur le territoire français en 1975 .Cette dernière rencontrera un certain succès ce qui poussera Nintendo à se lancer dans l’aventure du monde vidéo ludique.

C’est en 1977 que la première console 100% Nintendo voit le jour, cette dernière se nomme la Color TV Game  et proposera deux jeux en tout et pour tout car dépourvu de slot cartouche. Les premières versions fonctionnaient à piles puis d’autres plus évoluées arrivèrent rapidement sur le marché avec un adaptateur secteur.

Apres un premier succès plus que mitigé rencontré avec la TV Game déclinée en plusieurs versions, Nintendo décida de continuer sur sa lancée et de proposer des jeux qui tiennent dans la main ! C’est ainsi qu’en 1980 le premier Game &Watch ou plus communément appelé jeux électronique voit le jour. La particularité de celle-ci  est de proposer des jeux de poche dans un premier temps sur un seul écran et en noir et blanc puis viendra dès 1982 des soft en couleurs jouables sur deux écrans.

Petite anecdote, c’est lors d’un voyage d’affaire que le Game&Watch a germé dans la tête Gunpei Yokoi quand celui-ci a vu un japonais jouer avec sa calculatrice dans le train pour passer le temps.

Fort du succès commercial de Game&Watch, Nintendo décida d’ouvrir une filiale aux Etats-Unis. C’est ainsi que Hiroshi Yamauchi (Président de Nintendo) envoie sa fille Yoko et son gendre Minoru Arakawa pour ouvrir la filiale à New York en 1983.

LE DÉBUT  DES GRANDS SUCCÈS POUR LA FIRME 

Apres s’être fait connaitre partout dans le monde grâce au succès des Game&Watch, Nintendo lança en 1983 la Family Computer au Japon, Famicom aux USA et Nes (Nintendo Entertainment System) sur notre territoire. La console 8 bits de Nintendo rencontra un très grand succès au japon  ainsi qu’en Amérique et possèdera des ventes plus que correctes en Europe.

Cette console vendue à 62 millions d’exemplaires doit surtout son succès à un célèbre plombier nommé Mario qui s’écoula à 40,24 millions d’exemplaires avec le jeu Super Mario Bros. Pour la première fois dans l’histoire du monde vidéo ludique une firme proposa plus de jeux que les éditeurs tiers. La Nes reste actuellement la console ayant eu la plus grande longévité, car celle fut produit en 1985 et fut arrêtée en 1995 soit 10 ans de bons et loyaux services. (Devant l’Atari 2600 et la PlayStation).

La Nes connu en occident

La deuxième version de la Nes sortie avec le pad dogbone dans les années 1990 au Japon et en Amérique !

GUNPEI YOKOI FRAPPE UNE SECONDE FOIS AVEC SUCCÈS 

Nintendo va de succès en succès depuis la Game&Watch et la firme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. C’est ainsi qu’en 1989, Gumpei Yokoi crée la plus mythique des consoles portables, j’ai nommé la Game Boy. Cette dernière partait pourtant très mal face à la concurrence en ne proposant qu’un seul écran en noir et blanc, devant une Game Gear de Sega et une Lynx d’Atari proposant un grand écran couleur. Mais la grande force de la Gameboy sera sa grande autonomie face à ses rivales mais surtout les jeux dont un Tetris vendu avec la console où Nintendo aura bataillé très dur devant  Microsoft et Atari pour obtenir les droits.

Le succès fut phénoménal et la firme venda 118,69 millions de Game Boy dans le monde dont 31 301 4892 au japon entre 1989 et 1998 sa fin de production.

 

En termes de jeux, c’est les Pokémon qui raflent la première place avec pas moins de 31 ,33 millions de softs écoulés, suivi de Tetris avec 30,26 millions d’exemplaires et nous retrouvons en troisième place, le célèbre plombier avec Super Mario Land qui s’écoula à 18,14 millions d’unités.

L’ERE DES 16 BITS, UN COMBAT SANS MERCI !

Après de longues années sur le devant de la scène, Nintendo tarde à lancer sa 16 bits alors que des firmes comme Sega lance la Megadrive, Nec sa PC-Engine ou encore SNK sa célèbre Neo Geo !

La firme réagit rapidement et dévoile au monde la Super Famicom (SNES aux États-Unis, Super Nintendo en Europe). Celle-ci ne rencontrera pas un succès immédiat et sera sans cesse en compétition avec la Megadrive de Sega qui avait pourtant fort à faire face à Nintendo qui détenait 95% du marché mondial…. La Super Nintendo arriva deux ans après la Megadrive en Amérique et en Europe au prix de 199$ soit 1380 francs de l’époque (environ 210 euros).

La Super Nintendo fini convaincre les joueurs avec des titres tels que Super Mario World, mais aussi grâce à des jeux en pseudo 3D comme F-Zero ou Super Mario Kart fait via le mode 7 de la console. Nous pouvons aussi ajouter à cela un soutien sans faille des éditeurs tiers comme Capcom, Konami, Tecmo, Koei, Square et Enix (devenu Square Enix Inc. en 2003) qui proposeront de nombreux titres sur la Super Nintendo.

La guerre faisant rage entre les deux grandes sociétés (Nintendo et Sega), l’une comme l’autre ne resteront pas inactives et cette génération de 16 bits sera une guerre sans merci. Nintendo contacta monsieur Ken Kutaragi, alors jeune cadre chez Sony pour le projet PlayStation, qui devait faire face au Mega-CD de la Megadrive pour la Super Nintendo. Mais le projet fut finalement abandonné du coté de Nintendo et Sony lança quelques années plus tard sa propre console.

Nintendo ne proposera aucun add-on de sa console comparer à Sega (Mega-cd, 32X), ni même de grande amélioration entre 1990 et 2003, mais quelques relooking comme la Super NES 2 aux USA ou encore la Super Famicom JR qui ont vu le jour en 1997 et 1998 !

En termes de vente, la 16 bits de Nintendo s’écoula 49,10 millions face à une Megadrive de Sega vendu à 40 millions d’unités. Une fois de plus c’est un jeu made in Nintendo qui rafle la première place du podium en terme de vente avec pas moins de 20,61 millions pour Super Mario World, suivi par Donkey Kong Country qui s’écoula a 8 millions d’exemplaires et enfin Street Figther II de Capcom qui se venda a 6,1 millions d’unités.

L’HEURE DE LA 32 BITS 

Peu de joueurs le savent, mais Nintendo a lui aussi sorti une console 32 bits. Cette dernière a germé une fois de plus dans le cerveau de Gunpei Yokoi et cette console était à mi-chemin entre une portable et une console de salon ! Celle-ci sortit en 1995 et s’appelait le Virtual Boy. Cette dernière proposait des jeux directement avec un casque avec des reliefs de couleurs rouge et jouable à la manette… Malheureusement, cette dernière fut un échec mémorable pour la firme qui en vendra à peine 700 000 sur le territoire Nippon et US ! La raison de cet échec, un mal de crane récurent chez de nombreux joueurs et des jeux indignes face à la concurrence !

LA TRAVERSÉE DU DÉSERT 

Après l’échec de la Virtual Boy, Gunpei Yokoi quitte Nintendo  pour pouvoir créer des jouets pour les enfants ce qui était depuis toujours sa véritable passion. Nintendo perd donc un fidèle allié qui lui fit rencontrer le succès avec les Game&Watch ou encore avec la Game Boy. Pour autant la firme possède encore beaucoup de ressources et proposa dès 1996 au Japon et en Amérique l’Ultra 64. Celle-ci sort le 1 Mars 1997 en France au prix de 1490 francs soit 220 euros et sera renommé la Nintendo 64.

En théorie, la console en jette et se veut relativement plus puissante que ses concurrentes 32 bits surtout avec son processeur Silicon Graphics 64 bits cadencé à 105,5 MHz et capable de gérer 400 000 polygones par seconde, mais Nintendo a commis une grosse erreur en 1993 en rejetant son partenariat avec Sony qui fabriqua la Playstation par la suite et obligea Nintendo à sortir sa console 64 bits  avec un port cartouche ! Ceci provoqua de nombreux remous au niveau de la firme mais aussi au niveau de ses fidèles alliés comme Square qui décide de lâcher Nintendo ! La raison de ce revirement de Square est tout simplement technique car la firme se sent à l’étroit avec la cartouche qui ne propose que peu de mémoire face au CD et de ce fait développe ses nombreuses licences sur la console de Sony.

Le verdict est sans appel et de nombreux joueurs fans de RPG tournent le dos à Nintendo pour partir chez la concurrence. Néanmoins, Nintendo limite la casse avec des jeux développés en interne comme Super Mario 64 sorti en même temps que la console qui posa les bases des jeux de plate-forme en 3D libre jouable au stick analogique ou encore avec un magnifique The Legend of Zelda : Ocarina of Time . La firme a pu compter sur le soutien de société comme Rareware qui développa de vraies perles vidéo ludiques sur cette console (Jet Force Gemini, Perfect Dark, GoldenEye pour ne citer qu’eux) !

La console commercialisée de 1996 à 2001, se sera écoulé à 32 millions d’exemplaires dans le monde. Celle-ci possédera même en 1999 un Add-on nommé 64DD pour palier son manque de mémoire grâce à un périphérique à placer sous la console Nintendo 64 utilisant la technologie des disquettes Zip.

Le 64 DD, ne sera produit qu’une seule année et ne connaîtra pas le succès escompté en se vendant à 100 000 exemplaires dû principalement à son prix et surtout au manque de jeux sur cette dernière !

 

Pour finir, voici un petit top trois des ventes en termes de jeux

  • Super Mario 64 avec 11,89 millions d’unités vendues
  • Mario Kart 64 avec 9.87 millions d’exemplaires vendus
  • GoldenEye  007 avec 8.09 millions de jeux vendus.

LA GAME BOY SAUVE LES COMPTES DE NINTENDO

La Nintendo 64 n’est pas une mauvaise machine, néanmoins cette dernière se venda en dessous des prévisions de Nintendo. Le salut viendra de  la Game Boy Pocket en 1996, puis de la Game Boy Light et la Game Boy Color en 1998. Le plus grand succès sera celle de la Game Boy Color qui proposa un processeur deux fois plus rapide que la Game Boy classique mais surtout le premier écran en couleur pour une console portable de Nintendo.

D’ailleurs, la Game Boy Color disponible en plusieurs coloris se venda à 118 millions d’exemplaires entre 1998 et 2003.De nombreux jeux rencontreront du succès, mais la licence phare de cette époque et sans conteste les Pokémon qui à chaque versions se vendent comme des petits pains sur la portable de Nintendo.

NINTENDO APPREND DE SES ÉCHECS ET FABRIQUE UNE  NOUVELLE CONSOLE  DE SALON

Apres les échecs liés au Virtual Boy et au support cartouche choisi pour la Nintendo 64, la firme apprend de ses échecs et s’entoure de grands noms pour développer le projet Dolphin.

Celui-ci sera réalisé conjointement en association avec IBM, Matsushita, NEC et ATI avant de changer de nom et devenir la Nintendo GameCube.

Celle-ci n’abordera pas le support dvd comme ses concurrents, mais utilisera la technologie Nintendo Game Cube Optical Disc qui s’avère être un disque de 8 centimètres pour éviter tout piratage de la console et de ses jeux.

La GameCube fut annoncée pour la fin de l’année 2001 au prix de 249 euros, mais la console n’arrivera finalement en Europe qu’en mai 2002 au prix de 199 euros afin de concurrencer une récente baisse de prix de la PlayStation 2.

Nintendo a vu les choses en grand et a dévoilé lors de l’E3 de grand jeux à venir sur la GameCube comme (Super Mario Sunshine, The Legend of Zelda: The Wind Waker, Star Fox Adventures et Metroid Prime). Malheureusement, ceux-ci tardent à venir et certains jeux ne seront pas à la hauteur des attentes des joueurs…Les éditeurs tiers n’ayant pas fait beaucoup de ventes sur la Nintendo 64 sont très frileux avec la GameCube. L’avenir s’annonce assez sombre pour la GameCube même avec le soutien de grand de ce monde comme Rareware, ou encore Capcom qui avait annoncé des exclusivités sur cette plateforme et reviendra rapidement sur ses paroles !

Les joueurs resteront sur leur faim avec la Gamecube surtout que les jeux deviennent de plus en plus rares et que les éditeurs tiers quittent le navire petit à petit au fil des années. Pour preuve, lors de la première année de commercialisation 150 jeux furent produit dans la période du 3 mai 2002 au 2 mai 2003, seulement 111 ont vu le jour lors de sa  deuxième année, 80 la troisième et que 63 softs lors de sa quatrième année !

Pour palier à la fuite des éditeurs et aux faibles ventes de la Nintendo GameCube, la firme opta pour un partenariat avec Namco et Sega dans le domaine de l’arcade via une carte nommée tri force, compatible avec la console de salon. Malheureusement peu de jeux furent transposés de l’arcade à la Gamecube et les joueurs continuèrent de dénigrer la Gamecube.

Dans un dernier élan, Nintendo booste ses ventes en baissant le prix de la console et en la proposant au prix agressif de 99 euros dès Noël 2003.

Malheureusement, ceci n’aura eu qu’un sursaut au niveau des ventes et la console ne se sera finalement écouler qu’à 22 millions d’exemplaires dans le monde en 5 ans de commercialisation. La meilleure vente du jeu revient à Super Smash Bros. Melee qui s’écoula à 7,07 millions d’unités vendues.

En 2006, Nintendo abandonna les projets en développement sur la Nintendo GameCube et annonce que ceux-ci seront disponibles sur leur prochaine console de la firme.

En 2007, la dernière usine de fabrication  annonce l’arrêt définitif de la production de la GameCube.

Petite anecdote concernant la GameCube, Nintendo avait donné l’autorisation à Panasonic de fabriquer des consoles au Japon. Cette dernière développa la Panasonic Q de couleur argenté et agrémenté d’un joli écran LCD. Cette dernière était capable de lire des CD, DVD et bien évidement les jeux Game Cube. Néanmoins la vente à l’import restant limitée car le lecteur DVD s’avérait zoné et qu’il était donc impossible de lire autre chose que des jeux et film de la zone japonaise !

NINTENDO SE CONCURRENCE LUI-MÊME SUR LE MARCHÉ DES CONSOLES PORTABLES 

La firme n’ayant pas peur de s’auto-concurrencer, proposera dès le 21 mars 2001 au japon puis en juin 2001 aux USA et en Europe la GameBoy Advance. Petite anecdote sur le design de cette console, ceci ne fut pas le fruit des designers Nintendo mais de Gwénaël Nicolas, un designer français de passage au Japon, totalement étranger au monde du jeu vidéo et contacté par la firme de Kyoto. La Game Boy Advance était la portable la plus performante du marché avec un processeur 32 bits, proposa des jeux de toute beauté comme The Legend of Zelda The Minish Cap, Shining Force : Ressurection of the Dark Dragon , Street Fighter Alpha 3 ou encore Fire emblem pour ne citer qu’eux.

La Game Boy Advance aura le droit à une nouvelle version nommée GameBoy Sp qui sortira en 2003. Si les caractéristiques restent sensiblement les mêmes que la Game Boy Advance, quelques améliorations comme un écran retro éclairé ou encore un nouveau design relancera l’intérêt pour la portable de Nintendo même si la firme prépare doucement la descendance dans ses cartons.

LA SUPRÉMATIE DE NINTENDO DANS LE MONDE DES PORTABLES

Fin 2004 au Japon et aux États-Unis, début 2005 en Europe, Nintendo lance la Nintendo DS (pour Dual Screen) au prix de 150 €. Le design de celle-ci n’est pas sans rappeler celle des Game&Watch de deuxième génération avec ses deux écrans et une console réformable de la même façon ! La Nintendo DS, convainc rapidement les joueurs grâce à ses deux écrans dont un tactile jouable au stylet, mais aussi grâce à ses deux ports cartouche dont un prévu pour la retro compatibilité avec les jeux de la GameBoy Advance. (Malheureusement les jeux GameBoy et Gameboy Color ne sont pas compatibles).

En plus de proposer une autre manière de jouer à la console portable, Nintendo n’oublie pas d’équiper leur DS de technologie comme la possibilité de jouer en Wifi avec des amis sur plusieurs consoles portables avec une ou plusieurs cartouches. Certains joueurs regretteront l’absence de port link permettant de jouer câblé les uns aux autres même dans les coins les plus reculés du monde.

La portable de Nintendo partait une nouvelle fois avec un retard technologique face à sa concurrente directe la PSP de Sony, qui affichait des graphismes bien supérieurs à la portable de Nintendo. Pourtant la firme réussira un coup de maitre avec la Nintendo DS en vendant près de 152,24 millions d’unité et ainsi occuper 67,3 % de part de marché.

Nintendo doit cette réussite à plusieurs facteurs, tout d’abord un prix plus abordable que la concurrence, un catalogue de jeux impressionnant et des hits à foisons (Professeur Layton et l’Appel du Spectre, Dragon Quest Monsters : Joker 2, Inazuma Eleven 2 : Tempête de Feu, New Super Mario Bros…etc).

Mais la grande force de la firme sera  de renouveler sans cesse sa console portable comme la DS Lite sortie le 2 Mars au Japon, le 11 juin aux USA et le 23 juin en Europe qui proposa une DS 41% plus petite, 21% plus légère avec une meilleure qualité d’image et une autonomie plus grande. Quelques années plus tard (2009)  Nintendo sortira la DSi au prix de 160€ .Celle-ci bénéficiera d’une caméra, d’un lecteur de carte d’un navigateur web Opera intégré, un lecteur audio supportant uniquement le format AAC  et la possibilité de télécharger des jeux  via le DSi ware.

Après avoir arrêté la production de la Nintendo DS pour laisser la place à la DS Lite puis la DSi  sur le marché, Nintendo se rend compte que des personnes plus âgés ou ayant des soucis de vue jouent aussi à la console portable. C’est dans cette optique que la firme créa la Nintendo DSi XL possédant les mêmes caractéristiques que la Nintendo DSi à la différence prête que la taille  des écrans passe de 8,3 cm de diagonale sur la DSi à 10,7 cm sur la Nintendo DSi XL!

 

LA RÉVOLUTION MADE IN NINTENDO

Après avoir cartonné avec les différents modèles de Nintendo DS dans le monde, la firme pense à créer une nouvelle console de salon. Celle-ci fut sa première apparition lors de l’E3 au début du mois de mai 2006 sous le nom de Revolution avant que la firme décide de changer de nom pour opter sur la « Wii » signifiant « We », ou « Nous »  qui a comme vocation d’annoncer un multi-joueurs très présent sur cette console.

La Wii sort officiellement en bundle avec Wii Sports le 7 Décembre 2006 en Europe aux prix de 249€. De couleur blanche avec un style très épuré pouvant plaire aux hardcores gamers comme aux joueurs occasionnels.

Là où Nintendo innove ce n’est certainement pas en termes de graphismes ne pouvant afficher que des images en 480P via son câble yuv alors que la concurrence tourne pleinement en 720P/1080P sans soucis (PlayStation 3, Xbox 360) .La Nintendo Wii mise tout en termes de jouabilité !

En effet, Nintendo proposa dès le départ une manette gyroscopique nommée Wiimote pouvant analyser les mouvements dans l’espace et connaitre votre position. Cette technologie sera utilisée sur tous les jeux et il devient naturel de faire un bowling, un tennis ou autre avec une manette en main détectant vos mouvements.

Malheureusement, la Wiimote seule ne convient pas à tous les jeux et Nintendo l’a bien compris, il sera possible d’ajouter un nunchuck sur la Wiimote pour une meilleur intégration du joueur dans des jeux tels que A Shadow’s Tale qui requiert une grande précision.

A ceci, nous pouvons ajouter une manette arcade vendue dans le commerce, prévue exclusivement pour jouer à des soft disponibles sur le marché de la Nintendo Wii. Une bonne initiative, qui permettra à de nombreux joueurs de se faire quelques softs d’anthologie comme des Metal Slug sur Neo Geo  ,Street Fighter sur Super Nes ou encore de nombreux titres sur Nintendo 64 tout ceci achetés sur le réseau et installés sur la console.

Pour finir, Nintendo a eu la bonne idée de rendre la Wii compatible avec les jeux GameCube permettant aux anciens joueurs de pouvoir se refaire quelques softs et aux nouveaux  d’acheter de nombreux jeux d’occasion.

Malgré des graphismes en 480P et un manque d’espace via la mémoire flash de la console (pas de disque dur), la Nintendo Wii a su trouver son public. Aujourd’hui, la Nintendo Wii reste la console la plus vendue face à ses concurrents avec 96,27 millions d’unités vendues dans le monde. En terme de jeux c’est Wii Sports vendu avec la console (sauf au japon et en Corée du sud) qui tient la palme des ventes avec 79,28 millions de softs vendus dans le monde puis suit juste derrière lui Mario Kart Wii qui s’écoula à 32,34 millions d’exemplaires.

NINTENDO A L’HEURE DE LA 3DS 

Nintendo reste le leader incontesté sur le marché des consoles portables alors que la concurrence se veut de plus en plus féroce notamment avec les Smartphone. Mais son concurrent direct reste bien évidement Sony et Nintendo ne pouvait laisser cette firme gagner des parts de marché avec leurs PS Vita sans réagir. La firme de Kyoto a donc dévoilé pour la première fois la Nintendo 3DS lors de l’E3 2010 et sortit leur console portable en février 2011 au Japon et mars 2011 aux USA et en Europe au prix de 220€

Cette dernière se veut compatible avec les jeux DS, et se targue d’afficher des images en 3D relief sans utiliser de lunette via la technologie auto-stéréoscopie. La 3D de la console permettant une plus grande profondeur dans les jeux peut être activée ou désactivée manuellement via une touche sur le côté.

La plus grande révolution viendra du premier stick analogique sur une console portable de Nintendo juste au-dessus de la croix directionnelle permettant une meilleure précision et jouabilité dans de nombreux titres.

La Nintendo 3DS propose de nombreux logiciels inclus comme :

Les Informations sur la santé et la sécurité : elle est préinstallée, elle informe des précautions et recommandations d’utilisation à propos de l’effet 3D de la console.

L’Appareil photo Nintendo 3DS ou APN (appareil photo numérique) : Il est préinstallé mais l’option caméra apparaît après la mise à jour, il permet de capturer des images en 3D avec les objectifs extérieurs et en 2D avec l’objectif intérieur ainsi que de faire des films en 3D.

Studio son Nintendo 3DS : Il est préinstallé, il permet d’enregistrer et modifier des sons et d’écouter des musiques enregistrées sur une carte SD.

Éditeur Mii : Il est préinstallé, il permet de créer un Mii sur Nintendo 3DS manuellement ou à partir d’une photo. Permet aussi de transférer des Mii de 3DS en 3DS ou transférer des Mii d’une Wii à une 3DS.

Place Mii StreetPass : Elle est préinstallée, elle sert à voir les Mii qui se sont croisés avec le StreetPass. Au début nous avons aussi 2 mini-jeux intégrés (Mii en péril et Puzzle Troc) ainsi que les paramètres du joueur et du Mii (il y a aussi un diaporama si on finit un puzzle dans Puzzle Troc). Après la mise à jour, nous avons aussi un jukebox pour écouter les musiques débloquées, une nouvelle aventure pour mii en péril (seulement disponible si on finit la 1ère deux fois) une liste de prouesses faites ou à accomplir et une carte pour situer les Miis rencontrés. De nouveaux puzzles sont ajoutés régulièrement mettant en scène les différents jeux qui sortent en magasin.

Jeux en Réalité Augmentée : Ils sont préinstallés, ils permettent d’utiliser la RA avec les cartes fournies avec la console (Carte ?, carte Mario, carte Link, carte Kirby, carte Samus Aran, carte Pikmin rouge, bleu et jaune) du contenu est généré sur l’écran en temps réel grâce aux objectifs 3D61.

La guerre des têtes : Il est préinstallé, c’est un jeu permettant de prendre en photo le visage d’une personne et de l’utiliser comme ennemi du jeu. Les ennemis apparaissent dans le décor et il faut les tirer à l’aide des lentilles externes de la console avant qu’ils détruisent totalement l’arrière plan.

Journal d’activité : Il est préinstallé, il affiche les pas effectués en mode veille, le temps de jeu, la liste des logiciels utilisés et diverses statistiques.

Mode téléchargement : Il est préinstallé, il permet de jouer à des jeux 3DS, DSi, ou DS qu’on ne possède pas via la connexion sans fil.

Le navigateur Internet : Il apparaît après la mise à jour, il sert à naviguer sur le Web à partir d’un point d’accès Wi-Fi. Il peut être utilisé en même temps qu’un jeu, ce qui est très pratique si on veut consulter les astuces pour un jeu sur notre 3DS sans quitter le jeu en question.

La boutique Nintendo eShop: Elle apparaît après la mise à jour, boutique en ligne de téléchargement d’applications gratuites ou payantes.

Malheureusement malgré de nombreux atouts comme des graphismes plus fins, un écran 3 D ou encore un pad analogique, les ventes de la Nintendo 3DS  ne décollent pas. De nombreux joueurs et analystes trouvent la console trop chère pour ce qu’ils considèrent comme une Nintendo DS remis au gout du jour. Nintendo a bien compris le message et durant le mois d’Aout 2011 une baisse de prix significative fera bondir les ventes de la portable qui passe de 200 € à 170€ en à peine 5 mois d’existence.

Aujourd’hui, la Nintendo 3DS peut se targuer d’avoir été vendu à 20,02 millions d’exemplaires dans le monde, en terme de jeu c’est  une nouvelle fois un hit Nintendo qui détient le record de vente avec Super Mario 3D Land vendu à 6,54 millions d’exemplaires.

Depuis le mois de juin 2012, Nintendo a sorti une 3DS XL qui se dote d’écran plus large et d’un stylet en plastique plus grand pour une meilleure utilisation. Malheureusement celle-ci est vendue sans chargeur et de nombreux fans attendaient un deuxième stick analogique sur la console depuis l’expérience du pad pro vendu avec Resident Evil améliorant grandement la jouabilité. La firme ne l’a pas entendu de cette oreille et les joueurs devront acheter le chargeur séparément mais aussi un pad pro qui fut officialisé sur la 3DS XL depuis peu pour profiter pleinement de cette dernière.

L’ÉCHEC DE LA NINTENDO  WII U

C’est bien évidement l’homme fort de Nintendo qui présenta la conférence sur la Wii U, j’ai nommé monsieur Satoru Iwata suivi de Satoru Shibata. Pour rappel, Satoru Iwata est le quatrième directeur de la firme et succéda à Hiroshi Yamauchi, le président de la compagnie depuis 1949 qui a pris sa retraite en mai 2002 en devenant le quatrième homme le plus riche du japon.

Quant à Satoru Shibata, il s’agit du nouveau président en Europe pour la firme qui prit ses fonctions en Aout 2000.

Fini cette parenthèse et revenons sur la conférence du 13 septembre 2012 qui nous dévoila beaucoup d’informations sur la Wii U et son line-up !

La nouvelle console de Nintendo sortit le 30 Novembre 2012 en Europe en trois packs différents.

Le Basic pack qui comprend :

  •  Une Wii U de couleur blanche avec 8Go de mémoire
  • Un câble Hdmi
  • Deux blocs d’alimentation
  • Wii U GamePad

Le pack Premium qui comprend :

  • Une Wii U de couleur noir avec 32Go de mémoire
  • Un câble Hdmi
  • Deux blocs d’alimentation
  • Wii U GamePad
  • Nintendo Land
  • Un capteur

Pour finir, un bundle premium avec Zombi U sera disponible dès le lancement de la console le 30 Novembre.

Au niveau du GamePad, nous apprenons que celui-ci dispose d’un microphone, d’haut-parleurs, d’un capteur géomagnétique, de la technologie gyroscopique ainsi qu’un accéléromètre et bien évidement d’un écran LCD.

La Wii U est compatible avec les accessoires Wii, c’est-à-dire qu’il est possible de connecter une Wii Motion Plus et un Nunchuck sur la console pour les personnes ne souhaitant pas acheter de Pad Pro. Néanmoins, les accessoires sont vendus séparément pour les personnes ne possédant pas de Wii et voulant investir sur un Wii motion plus ou encore un micro.

 

Caracterisitiques Wii U :

  • Les dimensions sont de 268 mm de largeur x 175 mm de longeur  x 46 mm de hauteur.
  • La Wii U, fonctionne avec une alimentation de 75 Watts.
  • 2 Go de mémoire vive, dont 1 Go sera utilisé pour le système.
  • La Wii U  fonctionne avec la tecnologie iDensity, d’un diamètre de 12 cm, celui-ci offre une capacité de 25 Go pour un débit de 22,5 Mo/s.
  • Pas de disque dur mais une mémoire flash de 8 Go pour le modèle basic et 32 Go pour le modèle premium

Malgré des packs intéressants au lancement, la Nintendo Wii U fût un bide commercial pour la firme malgré les 13,36 millions d’unités vendues dans le monde ! Pourquoi cet échec ? Pour deux raisons principales :

  • Si les hardcores gamers ont surent que la Wii U était une nouvelle console de Nintendo , une frange de joueurs plus familiale ont pris la Wii U pour un accessoire de la Wii…Certaines personnes ont longtemps cru que la Wii U n’était qu’une Wii avec une nouvelle manette disposant d’un écran ! Bien sûr cela s’avère totalement faux mais la confusion durera longtemps dans les esprits de certains dû à un nom de console trop proche …
  • La deuxième raison fut le faible nombre de jeux disponibles sur la Wii U ! Malgré d’excellents titres Nintendo comme Splatoon, Mario etc…Les éditeurs tiers ont vite fuient cette plateforme par manque de rentabilité ! Même Ubisoft qui louait les qualités de la  Wii U au départ en proposant une nouvelle licence (Zombi U) ainsi qu’un party game sur les Lapins Crétins ne sortit plus rien à part les Just Dance sur Wii U dans les années qui suivirent le lancement !

LE RELOOKING DE LA 3DS

La Nintendo 3DS se vend très bien et pourtant la firme dévoile le 29 août 2014 lors d’un Nintendo Direct la New 3DS  et New 3DS XL nommé aussi New 3DS LL au japon. Cette dernière apportera quelques nouveautés comme l’inclusion d’un second stick analogique de petite taille sur le côté droit de la console et l’apparition des touches ZL et ZR.

On retrouvera également l’apparition d’un lecteur NFC directement intégré aux consoles New 3DS et NEW 3DS XL  permettant la lecture des Amiibo ou encore des cartes pour le jeu Animal Crossing Happy Home ! Autre particularité, Nintendo propose aux joueurs de relooker leurs consoles News 3DS avec plus de  38 coques au lancement vendu entre 7 à 22 euro l’unité!

La New 3DS et New 3DS XL sont arriveraient en Europe le 13 Février 2015 aux prix de 169€ et 199€ ! Les consoles portables de Nintendo auront même deux titres de lancement exclusif comme  Xenoblade Chronicles ou Fire Emblem Warriors reconnaissables à leurs boîtiers de couleur noire .

L’HEURE DU REVEIL

Comme à son habitude après une traversée du désert Nintendo travaille sur un nouveau concept ! La firme ne laissant rien filtrer pendant de nombreux mois… Les joueurs entendirent de nombreux bruits de couloirs sur une certaine Nintendo NX ! Il aura fallu attendre un Nintendo Direct ( Stream de Nintendo) en Octobre 2016 pour faire officiellement la connaissance avec la Nintendo Switch !

Que propose la Nintendo Switch ?

La Nintendo switch propose une puissance en déca de la PlayStation 4 et de la Xbox One pourtant cette dernière possède des caractéristiques techniques intéressantes :

  • Socle Nintendo Switch : 102 mm x 239 mm x 13,9 mm
  • CPU/GPU : Processeur NVIDIA Tegra personnalisé
  • Mémoire de la console : 32 Go
  • Port de cartouche au format exclusif à Nintendo qui abandonne la lecture des jeux au rayon laser
  • Port de carte Micro SD : microSD, microSDHC et microSDXC permettant la sauvegarde de jeux
  • Sortie vidéo : HDMI avec une Résolution maximale : 1920×1080 en  60FPS
  • Ecran de la manette : Écran tactile capacitif / LCD 6,2 pouces
  • Console en Région Free: La console accepte les cartouches de n’importe quel pays chose assez rare chez Nintendo où la plupart de leurs machines furent zonées dans le passé…
  • Manette Joy-Con attachée à l’écran pouvant être détachée et utilisée comme deux manettes différentes ! Ses manettes utilisent également les technologies d’ Accéléromètre, gyroscopie et capteur de luminosité.

La nouvelle console de Nintendo sort une nouvelle fois des sentiers battus en proposant une nouvelle façon de jouer à la fois sur la télévision mais également en portatif via son écran où sont clipsées les manettes ! En effet, si vous jouez en mode télévision via le doc, les jeux tourneront en 1080p mais si vous utilisez l’écran portatif la résolution tombera à 720p ! Cela reste honorable pour la plupart des joueurs souhaitant utiliser la version portative de la Nintendo Switch malheureusement la batterie ne dure que 2/3h avant de devoir la reposer dans son socle pour la recharger !

La Nintendo Switch sortit le 3 mars 2017 dans une fourchette de prix allant de 299€ à 329€ et les craintes de la firme furent vite dissipées…Pourquoi ? Car la nouvelle console de Nintendo tomba vite en rupture de stock dans de nombreux pays avec comme  jeu de lancement le plus vendu : The Legend of Zelda Breath of the Wild.

D’ailleurs, la firme avait compris que l’échec de la Wii U était dû à son manque de jeux maison mais également des éditeurs tiers ! Pour son lancement la Nintendo Switch pouvait compter sur :

  • 1-2 Switch
  • Just Dance 2017
  • Super Bomberman R
  • World of Goo
  • Little Interno
  • Skylanders Imaginators
  • Shovel Knight : Treasure Trove
  • I am Setsuna
  • Human Resource Machine
  • Fast RMX
  • Snipperclips

D’ailleurs de nombreux titres arrivent par la suite ainsi que des rééditions de jeux sortis sur d’autres supports facilement transposables sur la Nintendo Switch grâce à sa puce NVIDIA et sa compatibilité avec l’Unreal Engine. A l’heure actuelle, la Nintendo Switch se vend toujours très bien malgré quelques soucis hardware de lancement comme l’écran qui se plie sous la chaleur du doc ou la désynchronisation des Joycon…La plupart des soucis sont aujourd’hui réglé et la nouvelle console de Nintendo devrait avoir un avenir radieux ! D’ailleurs de nombreux titres comme Arms, Mario Odyssey’s, Splatoon 2 ou encore le très intriguant Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle arriveront en fin d’année de quoi booster encore les ventes de la console.

Malgré toutes ses qualités, nous regretterons la complexité du chat vocal sur la Nintendo Switch qui doit passer par une application sur Smartphone et par un adaptateur spécifique…On ne comprend pas trop comment ceci a pu passer le stade de validation chez Nintendo étant donné le manque d’ergonomie pour les joueurs et la complexité de celui-ci !

Autre nouvelle qui ne plaira pas forcement à tout le monde, Nintendo annonce qu’il faudra désormais payer un abonnement pour jouer en ligne qui vous coutera la somme de 19,99€…D’ailleurs grâce à votre abonnement, Nintendo vous proposera de jouer a quelques titres classiques offert par la firme pendant 1 mois…seulement !

Dernière nouvelle qui ne plaira pas forcement à tous ! Nintendo annonce qu’ils développeront dès à présent des DLC pour les jeux et le premier titre à jouir de cette nouveauté sera The Legend of Zelda Breath of the Wild en juin 2017.

LA 2DS EST MORTE VIVE LA 2DS…

Si Nintendo a connu des difficultés sur les consoles de salons, la firme a toujours monopolisé le marché des consoles portables et même Sony n’a pu les faire plier avec la PS Vita ! En 2017, Nintendo sortit une New 2DS XL qui se rapproche étrangement de la New 3DS XL en terme de physique mais également de capacité ! En effet, la firme abandonne le coté solide de la 2DS pour revenir à un modèle plus classieux utilisant des charnières ainsi que des écrans un peu plus grand passant de 3,53 pouces à 4,88pouces ( soit 12,40cm de diagonale) pour la partie supérieure et de 3,02 pouces a 4,18  ( soit 10,61 cm de diagonale) pouces pour la partie inférieure.

En termes de technologie, la New 2DS XL n’est toujours pas compatible avec la 3D stéréoscopique mais cette dernière pourra utiliser les Amiibo via son lecteur NFC directement intégré ! De plus, la nouvelle portable de Nintendo accueille également le levier C ainsi que les gâchettes ZL/ZR et sera compatible avec les jeux exclusifs New 3DS comme Xenoblade Chronicle 3D.

On appréciera également le slot pour la carte SD accessible sur la New 2DS XL alors qu’il fallait dévisser une partie de l’ancienne 2DS pour y avoir accès ! Nintendo frappe un grand coup avec sa NEW 2DS XL qui se rapproche plus de la New 3DS XL actuelle plutôt que de la 2DS ! Malheureusement tout cela a une répercution et si nous trouvons assez facilement les 2DS à 100€ dans le commerce …La New 2DS XL aura un prix de lancement à 149€99.

LONGUE VIE A NINTENDO 

Si de nombreux hater annonce la mort de Nintendo ici et là …La société reste la firme la plus ancienne avec ses 128 ans d’existence dont 45 ans dédiés au monde vidéoludique ! Alors, merci à Nintendo pour les gâchettes, stick analogique, les vibrations et la gyroscopie sur les manettes ! Merci également pour avoir révolutionner la sauvegarde dans les jeux en l’intégrant dans The Legend of Zelda en 1986 .Merci d’avoir renouveler la plateforme libre grâce à Super Mario 64 en 1997 qui inspira de nombreux développeurs par la suite !

Pour finir, je souhaiterai également les remercier pour les nombreuses consoles portables sorties depuis les années 90 qui auront su faire la joie des petits comme des grands ! Rappelez-vous ceci, Nintendo ne rassemble pas forcement tous les joueurs autour de lui actuellement mais cette société a façonné notre façon de jouer grâce à ses nombreuses innovations…Nous souhaitons une longue vie à Nintendo et que cette firme nous fasse encore rêver de nombreuses années ! En attendant, vous pouvez toujours lire notre test sur Mario Kart 8 Deluxe et prochainement celui de Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle ainsi que l’excellent Mario Odyssey’s attendu au tournant !

 

Laisser une réponse