5 séries TV qu’il ne fallait pas louper cet été (The Sinner, Narcos, Ozark…)

L’été vient tout juste de se terminer. L’automne est là, avec ses belles couleurs, son temps incertain et ses températures qui dégringolent. C’est l’occasion de rester au lit, bien au chaud, à binge-watcher toutes les séries estivales que vous avez sans doute loupé. Car oui, durant ces trois mois d’été, de nouvelles séries ont été diffusées, dont certaines à ne manquer sous aucun prétexte. Voici une liste (non-exhaustive) de séries TV à voir (ou à rattraper).

séries tv

OzarkNetflix

Netflix peut nous proposer d’excellentes productions, comme de très mauvaises, et bonne nouvelle, Ozark fait partie de la première catégorie. Ovni télévisuel, il faut dire que l’on n’attendait pas grand-chose de cette série. Et pour cause, elle traite une nouvelle fois d’argent, et de drogue. Une thématique déjà vue et revue à la télé comme au cinéma. Mea culpa en visionnant le premier épisode. Un épisode qui donne le ton pour cette première saison et qui nous donne aussi envie de continuer à regarder pour savoir ce que va devenir la famille Byrde, embarquée dans une sale histoire ; en effet, le père traite avec un cartel dangereux après avoir mis les pieds dans le blanchissement d’argent. Pour (sur)vivre, la petite famille doit alors déménager dans les monts Ozarks, mais tout ne se passe pas comme prévu. Si le début de Ozark souffre d’une trop grande comparaison avec Breaking Bad, la série produite par Bill Dubuque (Mr Wolff) trouve rapidement sa propre identité. Du coup on se laisse aller facilement pour savoir ce que vont devenir les Byrde. Vont-ils arriver à rembourser ce qu’ils doivent au cartel ? Une saison comportant quelques moments calmes, assez plats, mais proposant aussi parfois des passages marquants. Ozark est une série sympathique, qui se laisse regarder facilement. Une saison 2 est d’ailleurs prévue.

SnowfallFX

La drogue… encore et toujours. Élément central de Snowfall, une série diffusée sur FX qui se déroule à Los Angeles dans les années 80. Elle montre notamment l’apparition du crack, mais aussi les tensions raciales très vives dans les quartiers notamment pauvres. On y suit Franklin incarné par Damson Idris qui mérite un Emmy pour sa prestation dans la série. Élève discipliné, il trouve un moyen pour se faire de l’argent. En passant par le deal d’herbe, il arrive à quelque chose de plus important, qui rapporte plus d’argent : la drogue. Il y découvre une nouvelle facette de la société : la violence, le sexe et tout ce qui en découle. Par ailleurs, Snowfall suit aussi d’autres histoires en parallèle de celle de Franklin. Montrant une autre facette aussi de cette industrie avec un agent de la CIA, ou encore un homme de main mexicain. Un peu cliché certes, mais avouons-le, ça fonctionne parfaitement. Il faut dire aussi que Snowfall est accompagné par des musiques d’époques, et une réalisation soignée, malgré la lenteur des épisodes. Pas une série marquante, mais qui mérite d’y jeter un œil rien que pour la prestation d’Idris ou encore sa bande-son.

Blood DriveSyFy

Si le gore, le sang, les jolies filles, ou encore le WTF ne vous dérangent pas, alors Blood Drive est une série faite pour vous. Autant vous dire d’emblée, cette série complètement frappadingue de SyFy ne se prend absolument pas au sérieux. D’épisode en épisode, la série est de plus en plus folle, de plus en plus grotesque, mais ça marche ! Blood Drive se déroule dans un univers dystopique où la pauvreté et la famine ont pris le dessus, l’essence vaut de l’or et la mégacorporation Heart Enterprises entreprend des étranges complètements loufoques pour conquérir le monde. On y suit le policier Arthur Bailley, et la bimbo Grace qui doivent participer à une course de sang, une course mortelle où les voitures carbones au sang humain, avec à la clef une belle récompense. Cette course est dirigée par l’impitoyable et complètement fou Julian Slink joué par le magistral Colin Cunningham. Ne faites pas attention aux incohérences ou encore aux facilités scénaristiques, comme dit plus haut, Blood Drive est une série à prendre au second degré. La première saison se suffit à elle-même au vu de la fin proposée, et de toute manière, SyFy a décidé de l’annuler, et c’est mieux ainsi.

Narcos (Saison 3) Netflix

La saison 3 de Narcos était très attendue, même si les pincettes étaient de mises avant sa diffusion. Et pour cause, après la traque sans merci de Pablo Escobar qui a occupé les deux premières saisons, on aurait alors pensé que l’absence du patron de la drogue de Medellín allait se faire ressentir pour cette troisième saison. Mais que nenni, et bien au contraire même. Le cartel de Cali qui est au centre de cette dernière saison s’avère être plus « intéressante » à suivre, et aussi beaucoup plus violente. Si Escobar était le personnage phare au début de la série, ici, c’est tout le contraire. Les lumières sont dirigées sur l’intégralité du cartel où l’on suit les principaux protagonistes tels que les frères Rodriguez, et leurs sbires. Cette saison 3 s’avère même plus intense, plus violente, plus stressante pour nous spectateurs, accompagnée d’une réalisation soignée, et d’une bande sonore sublime et qui colle littéralement à l’ambiance de cette série. Malgré un début un peu poussif, le reste de cette saison 3 est un sans-faute. Mention spéciale aussi au charismatique Javier Peña, l’agent de la DEA joué par le très bon Pedro Pascal. Une saison et une série à voir absolument. On a hâte de regarder la saison 4 qui se passera notamment au Mexique. Peña n’aura pas de repos de sitôt.

The SinnerUSA Network

Là voilà LA série de cet été… voire même de l’année, soyons-fous ! Le combat sera difficile à la fin de l’année pour élire LA série de 2017 puisque cette année nous a réservé également de bons crus, et The Sinner en fait partie. Oui oui. Littéralement, The Sinner est un ovni télévisuel. Une pépite. Une perle même digne de la série HBO The Night Of diffusée en 2016 et que l’on vous recommande aussi de visionner. The Sinner, c’est l’histoire troublante de Cora qui, un jour, assassine en public un inconnu pour des raisons que l’on ignore alors qu’elle allait « bien » dans sa peau. Mais l’on découvrira plus tard que cette histoire est plus profonde. Jessica Biel reprend du service et incarne à merveille son rôle de meurtrière. En la visionnant, vous allez être bousculés psychologiquement, jusqu’au point d’être dégoûté par certains faits et gestes de Cora et d’autres protagonistes. La série est très lente, mais très passionnante, car finalement, on a envie de connaître toute cette histoire qui s’avère complexe et longue aussi pour le détective Ambrose. Au fil des épisodes, on en apprend beaucoup plus sur le passé de Cora, et pourquoi elle a réagi comme cela en tuant un inconnu devant tout le monde, et surtout devant sa famille et son enfant. La saison 1 ne comporte que huit épisodes. Mais huit excellents épisodes. On vous recommande vivement de regarder The Sinner qui est pour nous, LA série de cette saison estivale 2017.

Laisser une réponse