Alita : Battle Angel – du cyberpunk japonais à Hollywood

Alita : Battle Angel – du cyberpunk japonais à Hollywood
Après 25 ans de travaux, James Cameron confie le projet à Robert Rodriguez, l’œuvre de Yukito Kishiro, connu sous le nom éponyme de « Gunnm », se dévoile sous une bande annonce des 20 premières minutes sous la forme d’un long métrage qui sortira dans nos salles de cinéma le 26 décembre 2018. Alita : Battle Angel est en réalité le nom donné par les américains.

Concernant le casting, on retrouve Rosa Salazar sous les traits d’Alita, Christoph Waltz dans le rôle du docteur Dyson, Jennifer Connelly dans le rôle de Chiren et enfin Mahershala Ali dans le rôle de Vector. L’histoire prend place au vingt-sixième siècle, le docteur Dyson trouve un buste décharné dans une décharge, les restes d’une jeune cyborg nommée Alita.  Le scientifique la répare pièce par pièce et lui offre un corps, c’est ainsi que ramenée à la vie, Alita tente d’abord de retrouver le mystère de ses origines. Attaquée au cours de ses explorations par des inconnus, elle se découvre une force qu’elle ne se connaissait pas, et décide de défendre ses nouveaux amis.

Sortie d’une œuvre majeure dans la science fiction

« L »ancestral » Gunnm est sorti au Japon en 1990 et a été adapté en série animée en 1993.  Gunnm vient du mot japonais « Ganmu » signifiant littéralement « rêve d’une arme ». D’abord pré-publiée dans le magazine Buisness Jump, entre 1990 et 1995, de l’éditeur Shūeisha, le titre se compose de neuf volumes.

A la suite de ces publications, en 2010, Yukito Kishiro est en désaccord avec son éditeur et choisi une autre maison d’édition, Kōdansha. Le manga arrive en France par le biais de Glénat entre 1995 et 1998 et est classé dans la collection « Akira ».

Les deux premiers tomes de la saga sont adaptés en OAV en 1993 et vendu en France en 1995 sous la forme de VHS. L’œuvre connait une suite « alternative », Gunnm Last Order, qui est sorti entre 2000 et 2014 puis Gunnm Mars Chronicle, qui a commencé en octobre 2014.

Gunnm est la première œuvre de l’auteur et connait un succès immédiat en France, Yukito Kishiro publiera plus tard en 1997 un roman. En 1998 sort un jeu vidéo « Gunnm Kasei no kioku « , ainsi que deux volumes provenant directement de l’histoire principale, le one shot Ashman (1997) et un recueil de nouvelles Gunnm Other Stories (2007).

Gunnm, dystopie mécanique

Gunnm met en scène une cyborg soucieuse de son identité, de son humanité et évolue dans un monde où les disparités crèvent les yeux.  Son histoire se déroule sur une terre aride, dévisagée après le passage d’une météorite. En dépit de tout cela, les hommes reconstruisent Zalem, une cité suspendue et avancée dans le ciel, tandis que les autres se regroupent dans des bidonvilles issus des déchets de Zalem, le Kuzutetsu.

La majeure partie du titre se déroule dans une décharge : habitée par des survivants, nombre d’entre eux ont eu recours à la technologie cyborg pour s’améliorer. Le motorball est monnaie courante mélangeant course extrême et combats, et enfin le Colisée lieu où s’affrontent les cyborgs jusqu’à la mort. Dans cette ville violente, à Kuzutetsu, tout se monnaye avec une place importante pour le marché noir et le pègre.

 

Zalem maintient son statut économique et politique sur Kuzutetsu grâce aux usines. Elles servent de passerelles avec la décharge dans le but de récupérer les éléments nécessaires à son fonctionnement. A Kuzutetsu, il n’y a pas de police : Zalem fait appel aux « Hunter-warriors », des habitants de la cité mécanique, et sont enregistrés en tant que chasseurs de prime, autorisés à tuer tous les criminels dont la tête est mise à prix. Il n’y a pas de procès, seulement la mort comme punition répressive.

 

 

 

Gunnm a été crée dans l’esprit de Yukito Kishiro, dans la finalité d’aborder les thèmes de l’introspection du cyborg et le concept de survie dans un monde apocalyptique.  Ces deux thèmes ont enrichis son œuvre, avec d’un côté un monde obscur qui est un écho aux aspects sombres de la vie et d’un autre côté « un monde glorieux » qui est apparence de la bonté de la race humaine. Reste à savoir si Cameron et Rodriguez ont respectés cet état d’esprit, mais il semble apparent dans le trailer, que Alita (Gally) est davantage sur la protection de ses amis que sur son introspection.

Le film sortira donc dans nos salles le 26 décembre 2018.

 

Laisser une réponse