Atlantide piste enquête : vers des ruines cubaines pyramidales ?

Atlantide piste enquête : vers des ruines cubaines pyramidales ?
Grande épopée que le mythe d’Atlantis ! Certainement le plus grand mystère de l’histoire de l’humanité, aux multitudes de pistes aux quatre coins de la planète…je vais aborder une piste passée sous silence. Notamment celle-ci se trouve pile dans le triangle des Bermudes ! la Chasse au Graal continue.

Étape préliminaire : vérification sous google earth

Cuba

J’ai passé en revue des heures de recherches via Google earth et je n’ai trouvé aucune infrastructure sous-marine.

Est– ce dû à la profondeur du site ?

La petite histoire

En 2001 les ruines englouties auraient été mise à jour par une équipe de chercheurs sur la côte ouest de Cuba. Localisé soi-disant avec un super sonar, capable de repérer des formes jusqu’à 650 pieds. La forme de la structure en pierre est symétrique avec deux à trois pyramides voyantes. Une ville sous-marine ?

sonar

Paulina Zelitsky est une ingénieure née en Pologne, auparavant espionne de la marine soviétique pendant la guerre froide qui a travaillé sur ce projet. Son époux, Paul Weinzweig, un spécialiste  en communication numérique avancée, l’a épaulée sur le sujet. Ils ont créé une compagnie nommée ADC qui est reconnue dans les explorations de mer profonde.

En 2001 donc ils annoncent la découverte d’une structure de 9 km dans la zone ouest de Cuba, sous l’eau à un mile de profondeur. (1 mile = 1609,34 mètres)

A savoir que le gouvernement cubain la soutient et l’emploie afin de trouver des trésors pensés perdus parmi une variété de navires abandonnés. ADC a exploré depuis le navire « Ulises » les profondeurs du cap Saint Antoine (nord-ouest de Cuba) mais se sont aperçus qu’un graal archéologique dormait sous leur coque, le fameux complexe « urbain » Atlante.

Afin de vérifier la véracité des faits, un drone (ROV ou remotely operated vehicle) est envoyé dans les abysses afin de recueillir photos et échantillons de roches.

Parmi les experts accompagnant l’expédition, on peut citer le docteur Manuel Iturralde, géologue de formation, et chercheur au Muséum d’histoire naturelle de la Havane. Les morceaux récupérés par le robot permettent au docteur d’émettre la théorie que la structure devait à un moment donné se trouver hors de l’eau  et datent celles-ci à une ère géologique de 6000 ans : ce qui précède de 1500 ans les pyramides d’Égypte.

Le Blackout américain

Le gouvernement américain a découvert le site dans les années 60 à la place présumée durant la crise de missiles à Cuba : un sous-marin nucléaire a sondé pendant ce temps la surface, pris des photos et des mesures. Ils ont par conséquent mis la zone archéologique sous contrôle soi-disant pour contrer la flotte russe. Une source peu scrupuleuse de l’armée à Montego Bay, affirme que les États Unis exploitent encore le site depuis une quarantaine d’années et auraient mis à jour certains objets et autres instruments qui fonctionneraient encore. A 250km de là, on trouve par exemple, une autre cité au sud de la côté des Açores, découverte officialisée par Charles Berlitz.

Le site mégalithique est de nos jours sujet à des recherches menées par des entreprises sous la coupe du gouvernement américain et se font discrètes. Le gouvernement cubain réclame les droits sur le site légitiment.

Pour aller plus loin

https://badarchaeology.wordpress.com/2012/10/28/an-underwater-city-west-of-cuba/

Sources :

http://www.wikistrike.com/article-les-incroyables-pyramides-sous-marines-cubaines-111041551.html

http://atlantipedia.ie/samples/tag/paulina-zelitsky/

 

Laisser une réponse