Une baisse de prix pour l’Oculus et quatre nouveaux jeux VR annoncés !

oculus rift

Décidément, les constructeurs de casques VR sont sur le qui-vive. Les baisses de prix sont de plus en plus fréquentes et fortes. Quand ce n’est pas PlayStation qui offre la caméra et un jeu, c’est l’Oculus Rift qui baisse drastiquement de prix, en annonçant au passage quelques jeux.

Cet été, le fameux casque fut l’objet d’une promotion, tombant ainsi à 450 € en Europe. Une expérience qui a plutôt marché visiblement, puisque ce sera désormais le nouveau prix de base du casque. On précise que pour ce prix là, les Oculus Touch sont compris. La filiale de Facebook sacrifie sa marge pour essayer de battre son principal concurrent : HTC Vive. Si les deux adversaires étaient un peu près à égalité en septembre 2016, l’Oculus possède désormais 72 % du marché, d’après les chiffres officieux.

Pour se maintenir encore plus, le studio annonce quelques jeux, dont des exclusivités. Commençons tout d’abord avec le titre le plus prometteur, celui dont on ne sait pourtant pas grand-chose ! Respawn Entertainment travaille ainsi en exclusivité avec Oculus. Il ne s’agira ni de Star Wars ni de TitanFall. Le titre sortira en 2019, ce qui prouve que l’intérêt du VR se porte bien sur le long terme pour les développeurs.

L’un des autres gros studios à s’intéresser à la VR est Ready At Dawn. Le studio continue dans le multijoueur en réalité virtuelle, puisqu’Echo Combat sera une extension de Echo Arena. Si la vidéo ne dévoile pas grand-chose, le gameplay ressemble fortement au sport pratiqué dans le film La Stratégie Ender. Cette extension sortira en 2018 et est exclusive au casque.

Terminons justement sur un titre qui n’est pas une exclusivité, puisqu’il sortira également sur HTC Vive au printemps 2018. Space Junkies est donc un FPS futuriste multijoueur (une fois n’est pas coutume) où l’on dézingue à tout va dans un espace coloré. Pas mal d’armes sont prévues, à travers quatre arènes différentes.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse