BlazBlue : Central Fiction – Test

BlazBlue : Central Fiction est le dernier opus de la série de jeu de combat d’Arc System Works. Cette sequel continue l’histoire contée dans BlazBlue : Chrono Phantasma Extend et introduit un grand nombre de nouvelles fonctionnalités, nouveaux personnages et modes de jeux.

Test BlazBlue Central Fiction

Let’s the story begin

Si vous n’avez joué à aucun des précédents jeux BlazBlue, vous n’aurez aucun problème à rentrer dans le jeu, étant donné qu’il se suffit à lui-même. Bien que l’histoire soit la suite des opus antérieurs, BlazBlue : Central Fiction a beaucoup de nouveau contenu qui permettra aux nouveaux venus de découvrir l’histoire et de maitriser les mécaniques de gameplay.

Le jeu contient un tutoriel très riche qui explique toutes les subtilités de gameplay dans les détails. Il est orienté pour les néophytes des jeux de combats, mais il propose quand même une option pour ceux qui connaissent déjà ce genre de jeu afin de passer directement au tutoriel plus avancé. Si vous avez des problèmes à comprendre comment certaines choses dans le gameplay fonctionnent, ce tutoriel est d’une grande aide. On trouve également un tutoriel pour chaque personnage, permettant de découvrir les spécificités de chacun d’eux.

Même dans son gameplay pur, le jeu est très accueillant. Les mécaniques s’assimilent très facilement pour que même les moins initiés puissent prendre du plaisir en jouant. Le tutoriel, détaillé plus haut, va directement au fond de chaque particularité, expliquant précisément chaque exécution. Si vous êtes bloqués, il est possible de voir une démonstration pour éviter toute confusion dans exécution des commandes.

Le gameplay en lui-même reste foncièrement le même que l’opus précédent. Il est néanmoins un peu plus dynamique et propose un nouveau système de burst. En appuyant sur les 4 boutons d’action de façon simultanée, vous rendrez votre personnage plus puissant et vous stopperez le chronomètre du match pendant quelques secondes. En refaisant la manipulation, vous lancerez une super attaque pouvant casser un combo et contre balancer le cours du match.

Noob friendly

Tout le monde a un ami qui aimerait jouer avec vous, mais qui joue tellement mal que cela rend les combats ennuyeux. Pour pallier à ça, BlazBlue : Central Fiction possède un second gameplay nommé « Stylish ». Si jamais vous êtes vraiment nul aux jeux de combats, vous pouvez utiliser ce mode et sortir des combos comme de vrai pro en toute simplicité. Bien entendu, les dommages sont réduits permettant d’équilibré les combats entre les confirmés et les néophytes.

Comme tous les jeux de combats, c’est le contenu qui détermine beaucoup si cela vaut le coup de l’acheter ou non. Par exemple, le grand Street Fighter V a été critiqué pour son manque de mode de jeu et à raison. Rassurez-vous, BlazBlue : Central Fiction possède bien plus de contenu que ce vous espériez. À côté du déjà long mode histoire, le jeu à de nombreux modes de versus, arcade ou en ligne, de quoi vous tenir de nombreuses heures.

Japoniaiseries

Le mode histoire reprend là où le dernier jeu s’est arrêté, mais si vous êtes inquiet d’avoir raté un morceau d’histoire ou si vous n’avez jamais joué à la licence auparavant, un récapitulatif des trois précédents opus est disponible dans le jeu. Il fait d’ailleurs un très bon travail, il permet également de bien se remettre dans l’univers, ce qui est très important pour suivre l’histoire assez complexe du titre.

Le mode arcade propose 3 scénarios pour chacun des 35 personnages jouables. Cela permet d’approfondir leur histoire et de découvrir le gameplay du personnage avec une série de 10 combats à la difficulté progressive. Un mode pour les fans de RPG est également présent. Vous pourrez y faire monter en niveau les personnages et les équipés de grimoires permettant d’augmenter leurs statistiques et avoir diverses compétences. Vous aurez alors à affronter des vagues d’ennemis pour espérer vaincre les boss qui vous attendent au bout du chemin. On trouve également des modes survival et time attack connue des jeux de combats. Il n’y a donc pas besoin de jouer en ligne et d’être très bon au jeu pour profiter de nombreuses heures de jeu.

Le mode online est également complet, on retrouve un système de salle personnalisable très varié comme dans Guilty Gear Xrd -Revelator-. Il est possible de jouer en non classé pour s’entrainer ou en classé pour tester ses talents. On peut par ailleurs rejoindre la file d’attente des combats classés et partir jouer dans n’importe quel mode sans problème. Malheureusement pour le moment peu de monde joue en ligne, et le peu de personnes présentes a une mauvaise connexion.

Conclusion

BlazBlue : Central Fiction est une conclusion parfaite de la saga Ragna the Bloodedge et possède l’un des meilleurs modes histoire présents dans un jeu de combat. Son gameplay addictif, accessible et profond permet de séduire néophyte et compétiteur. Avec un contenu titanesque, ce sont de nombreuses heures de jeu qui vous attendent.

Points positifs

  • Accessible aux néophytes
  • Profond pour les compétiteurs
  • Un mode histoire excellent
  • Un contenu titanesque

Points négatifs

  • Un mode online désert
  • Déjà des personnages en DLC
7

Bon