Capcom veut ressuciter d’anciennes licences

capcom
Depuis quelque temps, Capcom s’est trouvé un filon qu’il ne lâche plus : les remasters. Entre la ressortie des Resident Evil 4, 5 et 6 et les Dead Rising sur l’actuelle génération, le studio ne chôme pas. Pourtant, si l’on ne retient que cela, Capcom se démène pour sortir également d’autres jeux. Le récent Dead Rising 4 ou le futur Marvel vs. Capcom Infinite en est une preuve. Justement, Capcom veut ressusciter d’autres licences, comme il a fait avec Marvel vs. Capcom.

C’est dans un communiqué à ses investisseurs que le studio parle de ses anciennes gloires :

« En plus des titres majeurs sortant pendant chaque année fiscale, Capcom se concentre également à raviver d’anciennes licences qui ne sont pas revenus sur le devant de la scène, ou autre IP en sommeil. En commençant par Marvel vs. Capcom Infinite, le retour de la série qui s’est interrompue il y a cinq ans. »

Avec Marvel vs. Capcom Infinite, il est clair que l’éditeur cherche un nouveau public, ciblant celui de Marvel. Il n’aura échappé à personne que le géant des comics est, depuis quelques années, partout. Une aubaine pour Capcom, qui coïncide avec l’envie de raviver d’anciennes licences. Cela permettra également de ne pas capitaliser sur les remakes. Enfin… Pas sur puisque Capcom pourrait également entendre réaliser des remasters de ses vieux jeux.

Justement, quelles licences pourraient revenir ? Capcom met en avant lui même une liste. On a sélectionné neuf jeux, qui n’ont pas encore d’avenir, mais pourraient en avoir, à savoir :

  • Dragon’ s Dogma (3 millions d’unités vendues)
  • Lost Planet (6 millions d’unités vendues)
  • Devil May Cry (15 millions d’unités vendues)
  • Onimusha (8 millions d’unités vendues)
  • Dino Crisis (4,4 millions d’unités vendues)
  • Breath of Fire (3,2 millions d’unités vendues)
  • Final Fight (3,2 millions d’unités vendues)
  • Mega Man (31 millions d’unités vendues)
  • Ghosts’ n Goblins (4,2 millions d’unités vendues)Évidemment, en voyant cette liste on a déjà quelques envies. Un retour aux sources de Lost Planet, un Dino Crisis avec la technologie actuelle. Reste à voir ce que Capcom va choisir, et surtout, ce qu’il va en faire.

 

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse