Celeste se vend mieux sur Nintendo Switch

Celeste-Une
Après une apparition remarquée avec Towerfall Ascencion, Matt Thorson n’en avait pas fini avec les jeux à la complexité croissante et à l’ascension de ses personnages. Avec Celeste, le développeur revient dans un nouveau titre exigeant, compliqué, mais gratifiant lorsqu’on franchit les multiples niveaux qui jonchent notre progression. Dans Celeste la mort n’est pas un échec, mais un nouveau commencement. Un moyen de comprendre le tableau, au détour d’un pixel-art élaboré. Ce qui frappe aussi avec Celeste, c’est son histoire généreuse, somme tout classique, qui réserve quelques moments de surprises.

Le jeu, disponible depuis le 25 janvier dernier, présente ses premiers résultats de ventes. Nous n’aurons pas les résultats exacts, mais le papa du jeu précise que la version Nintendo Switch se vend bien plus que son homologue Steam. Un élément surprenant là où on attendait la plateforme de Valve en tant que leader des ventes.

Cela atteste que les joueurs éprouvent un réel intérêt à utiliser la Nintendo Switch comme portail pour les jeux indépendants. Nous ne reviendrons pas sur l’aspect technique, bien que le jeu soit très bien optimisé en mode nomade, c’est surtout la possibilité de prendre la console n’importe où qui ouvre de nouvelles portes aux indépendants.

Inutile de prendre son ordinateur de 15 kilos pour simplement jouer à un jeu indé alors que l’on peut l’avoir sur une console nomade. Coup dur pour la plateforme de Valve ? Pas nécessairement, seulement, Matt Thorson précise à nos collègues de Destructoid que « Celeste et la Nintendo Switch s’assemblent parfaitement ».

Pour le moment, Celeste continue son petit bout de chemin sur PC et Nintendo Switch. Aucune nouvelle pour une possible sortie sur PlayStation 4 ou encore Xbox One.

Ce n'est pas un lac, c'est un océan...

Laisser une réponse