Critique : Pokémon, Le Film : Je Te Choisis ! – Avant-Première du 2 Novembre au Grand Rex

Critique : Pokémon, Le Film : Je Te Choisis ! – Avant-Première du 2 Novembre au Grand Rex

Afin de célébrer les 20 ans de la Saga Pokémon, le 20ème film Pokémon : Je Te Choisis, s’est tenu en avant-première au Grand Rex, à l’occasion d’un événement proposant à la fois de découvrir le film Pokémon en avant-première mais aussi la nouvelle série de cartes Pokémons « Invasion Carmin » disponibles depuis le 4 Novembre.

pokémon film

Arrivé sur les lieux, on est accueilli par cette magnifique carte géante de Pikachu !

pokémon film grand rex

15 Minutes, montre en main, ont suffi pour permettre aux joueurs d’ouvrir les nouveaux Starter Decks (Croc Destructeur et Tonnerre Tonitruant) proposés en découverte lors de l’évènement.

pokémon film avant premiere

Un aménagement a même été adapté aux invités pour leur permettre de se lancer dans un duel de cartes, en attendant 18h, l’heure de la diffusion du film.

pokémon grand rex

Pour infos : les Starter Decks semblent être équilibrés selon une joueuse.

18h ! En route pour le film !

 

Le Film étant réalisé par Kunihiko Yuyama (réalisateur des films Pokémon depuis le tout premier), il nous propose de revivre la rencontre entre Sacha et son tout premier Pokémon : Pikachu, sous une nouvelle interprétation de l’aventure que l’on connaît.
Actuellement, nous sommes à la 7ème génération de Pokémon, cette réinterprétation est alors une bonne occasion pour faire d’immenses clins d’œil aux fans, en parlant des villes provenant de nouvelles régions éloignées, grâce à l’introduction de 2 nouveaux acolytes : Justine et Honoré qui accompagneront Sacha dans sa quête et qui remplacent notre très connu duo de l’époque, qu’est Ondine et Pierre.

Les clins d’œil continuent, avec l’introduction des nouveaux Pokémons, comme le mystérieux Marshadow, qui permet, par sa présence, d’inaugurer le premier film Pokémon de la série Soleil et Lune.

Allez, encore un dernier clin d’oeil pour la route : Le saviez-vous que le nom original du 20ème film de « Pokémon ! Je te choisis ! », à savoir « Pokemon ! Kimi ni Kimeta ! » est le titre exact du 1er épisode de l’animé diffusé en 1997 ? Bon, cela ne nous empêchera pas d’avoir eu « Le départ ! » en titre français lors de la localisation pour autant.

Juste une réadaptation ?

 

Le film va nous proposer de revisiter les débuts de Sacha du Bourg-Palette. On pourrait penser à une simple réadaptation en film de la première saison, notamment, lors des effets de « déjà-vu » que le film va proposer à plusieurs moments clés : Un Sacha qui se réveil en retard, qui rate son premier Pokémon, à qui l’on propose le sauvage mais adorable Pikachu, sa difficulté à se faire entendre en tant que dresseur face à son premier Pokémon…

Et même l’une des scènes clés principales : Sacha qui tombe sur la horde de Piafabec… On le sait tous comment ça se passe, ça tourne mal !

Malgré le fait que cette scène soit bien connue, la redécouvrir avec l’animation actuelle n’est pas dérangeante, c’est tout de même la scène avec laquelle, la confiance et l’amitié de Sacha et Pikachu naît.
Au niveau de l’animation, c’est le studio OLM (Oriental Light and Magic) qui s’en occupe, il faut se dire que le studio possède un bagage plutôt solide, à savoir que ce dernier est présent depuis le tout premier film Pokémon, sans oublier qu’il s’est occupé de l’animation de certaines saisons, plus particulièrement, la saison XY, qui a bien fait parler d’elle, notamment pour les combats et plus précisément ceux de « Sachanobi », nous avons alors une qualité visuelle très soignée et riche en détails pour les scènes dynamiques.
Et cette technique d’animation se ressent bien justement avec cette fameuse scène de fuite contre la horde de Piafabec, où l’on peut apercevoir dans un ralenti, qui fait encore une fois de plus penser au fameux premier épisode, toute l’étendue de cette technique, aussi bien sur les plans détaillés, que la mise en scène du moment critique.
Enfin là, juste après cette scène, le film va nous proposer autre chose qu’une réadaptation, la fameuse interprétation que le film va nous proposer, celle-même qui sera au cœur du film.

Si vous vous souvenez bien, c’est à ce moment-là, que Sacha rencontrait au loin Ho-Oh, l’oiseau légendaire, par cette vision, Sacha comprenait avec nous, que le monde des Pokémons était bien plus grand que ce qu’il nous était présenté.
Mais là, le changement à lieu, Ho-Oh, laisse derrière son sillage une de ses plumes : L’arc-en-ciel, cette plume sera le prétexte du film pour permettre à Sacha de partir vers une nouvelle quête, différente de celle que l’on connait depuis des décennies, à savoir son envie de devenir Maître Pokémon, il va cherche à rencontrer Ho-Oh afin de le challenger en combat Pokémon !

Un jour, je serai le meilleur dresseur…

C’est vraiment après cette longue introduction, accentuée par le générique de la première saison, que le film va commencer à se justifier et surtout mettre en avant, ce qu’il a à nous proposer, accompagné des 20 ans de l’univers des Pokémons.

On commence par l’introduction des nouveaux personnages qui va segmenter un peu l’avancée du film.

Justine de Bonaugure, accompagnée de son Tiplouf et Honoré de Voilaroc, accompagné de son Lucario, venant tous les deux, de Sinnoh, comme dit précédemment, vont être le nouveau duo qui parcourront les routes avec Sacha dans ce film, cela peut paraître perturbant, voir dérangeant de voir les débuts de Sacha sans notre duo favori, Ondine et Pierre, mais c’est bien là, que l’on comprend que c’est une réinterprétation.

Justine aura une histoire touchante, vis-à-vis de sa mère, quand à Honoré, lui, aura de son côté, une histoire triste par rapport à son premier Pokémon, ce qui poussera ce dernier à suivre le schéma du « docteur Pokémon », un sorte de Pierre-like, c’est le personnage cultivé qui aidera à faire avancer, de manière légitime, l’histoire et soignera les Pokémons en difficulté.

Malheureusement, ce duo aura du mal à marquer les esprits, pourtant, ce n’est pas faute d’avoir laissé quelques minutes du film afin qu’ils puissent avoir un développement de background. Mais le problème vient vraiment de l’utilisation de ces personnages…
Pour des personnages secondaires mis au premier plan, leur affectation en tant que spectateur de l’aventure de Sacha est beaucoup trop prononcée…

Ho-Oh ne sera pas le seul légendaire présent dans ce film, puisque le Trio Entei, Suicune et Raikou sera aussi présent. C’est même grâce à Entei que Sacha rencontre Justine et Honoré.

Cette petite chasse annexe aura la particularité de casser le rythme du film, sans pour autant le ralentir et surtout, elle mettra enfin à l’honneur le côté mystique et légendaire que ce Trio méritait, chose que les précédents films n’avaient pas su faire…

Une figure emblématique prendra part au film, la Team Rocket ! À la fois un sympathique clin d’œil mais aussi un running gag totalement essoufflé par les années, puisque vous n’allez pas les voir partir vers d’autres cieux, non pas une fois, ni même deux fois, mais… C’est trop dur, je vous laisse compter…

Codix est certainement le personnage secondaire le plus intéressant, ancien dresseur d’un Salamèche, qu’il abandonnera lâchement sur la route, par temps de pluie, dû au manque de puissance de la petite salamandre…
Quoi ? Cela vous rappelle quelque chose ? Ah ben, je n’ai jamais dit que les clins d’œil étaient finis !
Codix croit en la force, et la force brut seulement ! Il introduira avec lui 2 Pokémons liés à la 7G. Ce qui apporte vraiment de l’actualisation dans le film.

Plus tard, le groupe rencontrera Bonji, un vieil homme qui aura consacré sa vie sur la recherche des mythes qui entourent Ho-Oh, c’est le personnage qui donnera un peu plus d’informations, à propos de l’arc-en-ciel, poussant ainsi l’histoire entre Sacha et Ho-Oh à avancer.

Enfin, pour finir au niveau des personnages secondaires, nous avons, dans l’ombre de tous et du film même, Marshadow, qui à la fois possède un rôle important et indéfinissable dans le film… Arbitre ? Manipulateur ? Créateur de discorde ?

Et avec ce rythme, vous aurez de la place pour un peu de nostalgie ?

Avec tous ces nouveaux ingrédients, qui composent le film, tels que les personnages secondaires, la chasse aux légendaires, on pourrait penser qu’il ne reste plus de place dans le film…
Et pourtant ! Avec un rythme aussi rapide, le film va quand même avoir le temps de nous proposer des scènes cultes, comme la découverte du Salamèche que Codix, a abandonné, en passant par la scène émotion qui a dû faire pleurer plus d’un à l’époque, la séparation de Sacha et Papillusion, Une dispute entre Sacha et Pikachu…

Ces différentes scènes arrivent très bien à s’ancrer dans l’aventure de Sacha, sans pour autant paraître étrangère à la trame principale.

On redécouvre les différents codes du quotidien d’un dresseur, entre la capture, les combats, Sacha ne manquera pas d’aller récupérer des badges entre quelques scènes cultes revisitées.
Tout en gardant l’objectif principal d’en découvrir plus sur l’arc-en-ciel, la fameuse plume qui brillera aux éclats de l’arc-en-ciel si un dresseur au cœur pur la détient.
Vous l’aurez compris, en terme de rythme, vous allez traverser différentes passages, parfois chargés en émotions durant le film, il est fort à parier que certaines scènes pourraient bien vous étonner…

C’est juste du vieux revisité ?

Le film ne prendra pas trop de risque concrètement, il restera sur ses acquis, en vous proposant une évolution scénaristique assez classique, mais ce n’est pas pour autant que ce qu’il vous propose n’est pas bien fait, au contraire, l’animation reste très bonne, même si par moment, lors des combats, des « lags » s’invitent durant quelques animations, du moins pendant la projection de l’avant-première…

C’est vraiment vers la fin du film, que l’on voit là, l’intention de vouloir marquer le spectateur, quelques scènes pourraient particulièrement retenir votre attention, en vous proposant une vision atypique :

Une journée avec Sacha, dans un monde sans Pokémon…

Oui, vous avez bien lu, une journée « comme » les autres…
Imaginez, le quotidien de Sacha et compagnie, sans Pokémon, une journée à l’école, comme toutes les autres…

Cette scène aura la particularité de vous mettre mal à l’aise sur quelques points, elle semble donner un semblant de réponse à ces questions, pourtant rien qu’à la vision de cette scène, une ambiance oppressante se met en place…
Comme si cette scène ne devrait pas se produire, qu’elle sonnait faux, pourtant c’est certainement là, l’une des rares scènes qui serait le plus proche de la réalité, de notre réalité.

Une autre scène pouvant capter votre attention, c’est celle où Sacha devant le danger, demande à Pikachu de rentrer dans sa Pokéball, ce dernier refusant, nous dévoile enfin la raison pour laquelle il ne souhaite pas rentrer dedans…

C’est le genre de scène que l’on aurait aimé voir un peu plus dans le film. Des initiatives risquées, qui sortent des sentiers battus, que vous aimiez ou pas ces scènes, elles auront au moins le mérite de vous faire réagir !

Faut-il aller le voir ?

En 95 minutes, le film va tenter de vous introduire dans le monde des Pokémons, de vous initier si vous êtes novice, mais de vous chatouiller la fibre nostalgique si vous êtes confirmé, en prenant soin d’apporter une animation soignée et agréable, accumulant les divers clins d’œil qui pourrait vous faire esquisser un sourire, tout en cassant l’éternel schéma répétitif des précédents films avec des scènes surprenantes, vous allez pouvoir parcourir pas mal d’émotions que le film cherchera à vous communiquer, tout en appuyant sur redécouverte de cette réinterprétation des premiers pas de Sacha.
Pokemon, Je Te Choisi est un film qui cherche à fêter les 20 ans de la série animé, s’adressant aux fans de la première heures, comme aux néophytes, c’est bien là un film qui tente un nouveau départ.

Article rédigé par J-R Le Génie.

Laisser une réponse