Crytek Black Sea se transforme en Creative Assembly

Creative assembly
Il y a quelques mois, nous vous parlions longuement de la débâcle Crytek. Pour faire court, le studio allemand n’avait pas payé un bon nombre d’employés depuis plusieurs mois déjà. Le groupe a donc dû se séparer de la quasi-totalité de ses studios satellites. Les laissant dans le désarroi total.

Cependant, certains arrivaient à mieux rebondir que d’autres, comme Crytek Black Sea (aussi connut sous le nom de Crytek Sofia). Ce studio était en effet redevenu Black Sea Games après le naufrage. Les développeurs semblaient même repartis pour faire un nouveau jeu. On pensait que cela prendrait quelque temps pour se refaire, mais peut-être pas tant que ça. Quelque mois après avoir été rejeté par Crytek, Black Sea Games est récupéré par Sega. Le passage indépendant aura donc été de courte durée. Black Sea Games devient donc cette fois en Creative Assembly Sofia. Les développeurs ne sont pas tellement perdus puisqu’ils restent tout de même dans le genre de la stratégie. En effet, si vous avez entendu parler de The Creative Assembly, c’est sans doute pour la série Total War. On rappelle d’ailleurs que The Creative Assembly, tout comme Amplitude et Relic Entertainment. Derrière ce rachat, on voit très bien que Sega renforce sa position de pilier du jeu de stratégie. Un choix malin puisqu’en dehors de ce genre, les sorties estampillées Sega se font assez rares.

Quoi qu’il en soit, Black Sea Games et ses 60 employés semblent bien sauvés de la tempête et voguent vers de nouveaux jeux. Les développeurs travaillent désormais sur de nouveaux projets pour 2017, qui ne sont pas encore annoncés. On annonce déjà qu’il s’agirait en réalité d’un Total War historique et de la suite du Total War Warhammer. The Creative Assembly Sofia a donc du pain sur la planche et c’est tout le bien qu’on peut lui souhaiter. Concernant Crytek, la situation n’a en revanche pas changé. Il y a quelques jours, un employé s’est encore plaint sur Reddit.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse