danger zone

Danger Zone

PC PS4

Danger Zone, le nouveau jeu des anciens de Criterion Games !

danger zone

On le disait dans le test de FlatOut 4 avec un brin de nostalgie : les jeux de courses arcades ont disparu. De la fin des années 90 à la fin des années 2000, l’industrie vidéoludique aura vu de nombreux jeux où il faut autant être premier qu’être encore vivant. On pense notamment à FlatOut, Demolition Derby ou le maître Burnout.

Justement, plusieurs des développeurs de Criterion ont quitté le navire pour former Three Fields Entertainment. Un studio qui a tout d’abord développé Dangerous Golf, où le but est surtout de tout casser via une balle de golf. Cependant, on savait bien que les anciens de Criterion reviendraient à leur plus gros concept : Burnout. Ainsi nait Danger Zone, puisque les développeurs n’ont pas les droits. Attention cependant, il ne s’agira pas d’un jeu de course. Danger Zone se base plutôt sur le Crash Mode. L’objectif est aussi simple que barbare : créer le plus gros carnage routier. Il faudra lancer son véhicule à pleine vitesse, récolter divers bonus et trouver le meilleur angle pour tout exploser. On est finalement assez proche du jeu de réflexion mine de rien ! Graphiquement, le jeu est développé avec l’Unreal Engine 4, pour mieux décupler le chaos, et notamment les explosions. On retrouvera d’ailleurs le Crashbreaker (ici appelé Smashbreaker), permettant d’exploser son véhicule et de le contrôler quelque temps dans les airs.

Three Fields Entertainment proposera une vingtaine de missions différentes, avec, on imagine, une tripotée de véhicules. L’objectif étant de scorer, on trouvera des leaderboards pour frimer. Pas de nouvelles concernant un mode multijoueur à proprement parler. On imagine que Three Fields Entertainment reviendra bientôt à la charge avec plus d’informations. En effet, les développeurs n’ont pour le moment fourni que des images et non une vidéo. De plus, on ne dispose que d’un mois de sortie pour le moment. Danger Zone devrait donc arriver en mai, sur PS4 et PC.

 

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse