dead by daylight

Dead by Daylight

PC PS4 Xbox One
7

Bon

Dead by Daylight se poursuit sur consoles

dead by daylight

Une chose est sûre, l’année 2016 aura été marquée par le multijoueur asynchrone. Depuis l’arrivée du tristement célèbre Evolve, les jeux du genre se sont multipliés. Il s’agit de jeu où quelques joueurs affrontent un autre joueur particulièrement fort. Ce système a su séduire de nombreux développeurs, qui ont, de manière générale, assimilé cela aux films d’horreur. C’est effectivement une feature propre aux slashers. Dead by Daylight, sorti en juin 2016, s’installait même comme la descendance des films de John Carpenter. Après un gros succès sur PC, Dead by Daylight arrive sur consoles.

Rappelons tout d’abord que le jeu de Behaviour Interactive compte tout de même à son actif plus de 1, 8 de ventes sur Steam. Pourtant, les récentes critiques des utilisateurs sont acides. Les serveurs seraient assez catastrophiques, que ce soit pour trouver des joueurs ou ne pas se faire déconnecter. Cependant, Starbreeze entend éditer le jeu également sur PS4 et Xbox One, afin de partager au plus grand nombre cette expérience angoissante. L’éditeur n’a encore rien dit en ce qui concerne ni le prix ni la date de sortie. On imagine que le jeu sortira cette année et sera disponible au même prix que Steam. À savoir entre 20 et 30 euros. Chose amusante, on sait que les frais de ce portage seront partagés équitablement entre Starbreeze et Behaviour.

Évidemment, on espère que les problèmes décriés seront corrigés assez rapidement, et que la sortie console se fera également sans heurts. Il serait dommage que les joueurs consoles passent à côté de Dead by Daylight si celui-ci est mal optimisé. Pour rappel, il y est question pour un joueur d’incarner un meurtrier brutal et lent façon Jason Voorhees, qui devra tuer tous les autres joueurs. Quant à ces derniers, ils doivent trouver un moyen de s’enfuir. Tout ceci est dynamisé par des arbres de compétences et des parties générées aléatoirement.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse