Dédale – Critique manga : Tome 1 et 2

Dédale – Critique manga : Tome 1 et 2

Dès le 6 juillet, vous pourrez retrouver chez votre libraire le premier manga de Takamichi qui est le scénariste et dessinateur de Dédale. Si vous n’aimez pas les séries qui trainent en longueur, ce nouveau manga se termine en deux tomes seulement qui seront tous deux disponibles à la même date pour 8,50€ l’unité.

dedale-manga

 

Synopsis :

Reika et Yôko, deux étudiantes, errent dans un gigantesque bâtiment, véritable dédale sans fin défiant l’imagination. Seul indice : un mystérieux message posé sur une table basse signé Tagami, un célèbre créateur de jeux vidéo, qui semble en savoir long sur cet endroit. Quelle est la nature de l’étrange lieu dans lequel elles errent ? Pourquoi Reika et Yôko sont-elles le seul espoir de l’humanité ? Découvrez un « survival » à l’atmosphère unique, où les héroïnes devront garder leur enthousiasme et l’esprit vif pour espérer retrouver le monde réel !

Critique :

Durant les deux tomes, l’histoire va vraiment se focaliser sur Reika et Yôko avec très peu d’intervenants. Comme indiqué dans le synopsis, les deux étudiantes vont devoir survivre dans un monde étrange et retrouver la réalité. Dès les premières pages, on vient à se poser des questions sur l’endroit dans lequel elles se trouvent et surtout, comment elles sont arrivées là. Rassurez-vous, toutes les questions qu’on se pose durant la lecture auront une réponse tôt ou tard.

Les deux personnages sont très différents et se complètent parfaitement. Reika est dynamique, maline et a soif de découvertes alors que Yôko est son contraire. Elle est un peu froussarde, assez terre à terre et n’est pas vraiment exploratrice. Les deux amies vont donc devoir coopérer pour parvenir à se sortir du pétrin dans lequel elles se trouvent.

Cela dit, comme souvent dans ce genre de manga, on a droit à de longues explications pas toujours passionnantes alors qu’on pourrait arriver au même résultat en faisant plus simple et plus rapide. Ces passages, assez chiants lorsqu’ils interviennent, cassent le rythme du manga alors qu’on a qu’une seule envie, découvrir ce qui va arriver par la suite. Des explications sont nécessaires pour comprendre, mais dans Dédale, c’est mal amené.
Si le manga est classé dans le genre « survival » c’est simplement parce que les deux héroïnes doivent survivre dans un monde qu’elles ne connaissent pas finalement. N’allez pas imaginer qu’elles vont croiser des zombies. Cela dit, elles seront bel et bien plus ou moins traquées par des ennemis. Cela dit, on ne ressent jamais vraiment cet esprit de chasse, ou du moins, ce point est assez survolé.

dedale1

L’auteur a surtout mis l’accent sur l’exploration de ce nouveau monde. Découvrir la manière dont il fonctionne est le point d’ancrage de ce manga. Si on doit faire une comparaison avec un jeu vidéo, on pourrait faire le lien avec Portal dans quelques mécaniques. Le tout étant cohérent et les héroïnes vont devoir faire travailler leurs matières grises pour comprendre les mécaniques de cet univers. Enfin, les dessins quant à eux sont assez simples, mais malgré leur simplicité, l’auteur parvient parfaitement à nous faire ressentir les différentes émotions des personnages.

Conclusion :

N’y allons pas par quatre chemins. Dédale n’est pas un manga indispensable dans votre ludothèque, mais il reste agréable à parcourir. Pour sa première tentative, Takamichi nous livre une oeuvre énigmatique dans un univers plein de mystères qui se termine en deux tomes.  Cependant, le manga manque de rythme et bien que les idées soient bonnes, on ressent encore le manque d’expérience de l’auteur pour nous tenir en haleine jusqu’au dénouement. On est à présent curieux de découvrir son prochain titre.

dedale-tome-1-et-2

Laisser une réponse