Destiny 2 dévoile enfin son trailer !

Destiny 2

PC PS4 Xbox One
7

Bon

Destiny 2 dévoile enfin son trailer !

Après s’être montré via un teaser humoristique, c’est l’heure maintenant pour Destiny de dévoiler le véritable trailer. Bungie avait en effet annoncé qu’une bande-annonce arriverait d’ici peu. Chose promise chose due, c’est une vidéo de deux minutes que nous avait préparé Bungie.

Avec le teaser, on s’étonnait d’un décalage entre humour et noirceur. Si le discours de Cayde-6 est rempli d’humour, on avait tout de même l’impression que la Citadelle était en proie à une violente attaque. Cette impression se confirme via le trailer. La dernière grosse ville de la Terre fût bien attaquée par Ghaul et son armée de Cabals. À noter d’ailleurs que l’on retrouve encore de nouveaux monstres dans ce trailer. Destiny 2 sera donc placé sous le signe de la vengeance et de la reconstruction. La tagline ne déclare d’ailleurs plus « Devenez un héros», mais « Forgez de nouveaux héros ». On imagine donc que la transition pour les vétérans de Destiny sera peut-être plus simple.

D’ailleurs, les fans du premier jeu peuvent déjà précommander sa suite, à travers pas plus de cinq éditions ! On trouve donc le jeu en édition simple, le jeu en édition simple accompagné du Season Pass ou encore l’édition Digital Deluxe. Celle-ci comprend le Season Pass, un emblème Cabal, une épée légendaire et une émote. Quant à l’édition collector et l’édition limitée, nous vous en parlions hier, à cette adresse. Sachez également que chaque joueur ayant précommandé le jeu recevra un accès à la bêta. D’autres informations devraient arriver dans les semaines ou mois à venir. À moins que Bungie n’attende l’E3 pour mieux dévoiler son deuxième opus.

destiny 2 collector

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse