Destiny

Destiny 2

PC PS4 Xbox One
7

Bon

Destiny 2 s’offre un teaser et bientôt un trailer !

Depuis plusieurs semaines déjà, la tension autour de Destiny 2 était montée d’un cran. Elle a certainement atteint son apogée lors de ces derniers jours. En effet, entre la date de sortie et une image, tout ceci sentait l’annonce en grosses pompes. S’il faut encore attendre un peu, Bungie a une surprise pour nous.

Quoi de mieux pour patienter qu’un teaser ? D’autant plus que celui publié par Activision est loin d’être un teaser mystique. Il s’agit d’une vidéo toute en dérision. On y voit Cayde-6, un personnage bien connu du jeu, racontant une histoire, un verre à la main. Pendant qu’il nous raconte ses faits d’armes, le décor autour de lui se révèle être en ruine. Derrière ce teaser très léger, on découvre que l’ambiance de Destiny 2 sera particulièrement sombre. Car les ruines de la vidéo ne sont autres que celle de la Citadelle. La grande ville HUB de Destiny. Une attaque directe sur cette ville n’indique donc rien de bon. De plus, on peut également voir un nouvel ennemi, en plus des Légionnaires bien connus.

Ceux qui attendaient un véritable trailer peuvent se rassurer. Ce petit teaser bien sympathique de Destiny 2 annonce en fait un trailer à venir. À la fin de cet amuse-bouche en vidéo, on peut lire le 30 mars à 19 h. Il ne s’agira ni plus ni moins du trailer d’annonce de Destiny 2. Gageons que l’on en sait un peu plus sur ce deuxième épisode. Notamment sur l’histoire, mais peut-être également sur quelques mécaniques de jeu. On espère en tout cas qu’il ne faudra pas attendre l’E3 pour avoir de véritables nouvelles du jeu. En attendant, on rappelle que Destiny 1 n’est pas mort, et que l’Âge de Triomphe, le dernier évènement du jeu, est toujours de mise. C’est toujours bon à prendre pour patienter jusqu’à la sortie du deuxième opus à venir.

 

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse