Deus Ex en stand-by

Deus Ex en stand-by

Aussi grande soit-elle, la licence Deus Ex reste assez pauvre en épisodes. On compte à vrai dire quatre épisodes canon depuis sa création en 2000. Pourtant, avec la reprise d’Eidos Montréal, la licence s’est enrichie et a remis plein gaz. Le studio a en effet sorti deux épisodes en 5 ans, mais a surtout lancé d’autres épisodes auxiliaires. On note notamment The Fall ou Deus Ex GO (dont le récent test est disponible ici), sortis sur smartphones. De plus, un certain merchandising s’est également créé. Cependant, on devine facilement que Deus Ex va faire une pause, pendant quelques années.

C’est Eurogamer qui a « enquêté » sur le jeu, et déclare que Deus Ex n’aura pas d’épisode canon avant un bout de temps. Si la déclaration n’a pas été affirmée par Eidos, les preuves parlent d’elle même. Il y a peu, on vous annonçait que Square Enix est en partenariat avec Marvel. Ces derniers ont prévu toute une panoplie de jeux (à l’image du multiunivers qui s’abat actuellement en films), grâce aux studios appartenant à Square Enix. Ainsi, Crystal Dynamics serait à l’œuvre sur Avengers, et secondée par Eidos Montréal. En plus de cela, ces derniers travailleront également sur Les Gardiens de la Galaxie (qui aura bientôt une adaptation par Telltale par ailleurs). Un développement qui va prendre du temps, certainement sur deux ans. À l’issu de cette sortie, Eidos ne sera pas tranquille puisque le prochain Tomb Raider aurait déjà fuité. On imagine donc qu’il y a encore un jeu derrière Les Gardiens de la Galaxie. Ce qui ferait environ 4 à 6 ans sans Deus Ex par Eidos Montréal.

Pour étayer ces propos, il est intéressant de voir les ventes de lancement de Mankind Divided, qui sont inférieures à plus de 50 % par rapport à Human Revolution. Soit Square Enix va laisser sa licence au placard quelques années, soit l’éditeur va la confier à un autre, même si on imagine mal cette possibilité.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse