TEST – DiRT 4 : Le meilleur jeu de rallye de ces dernières années

Photo du profil de Pierrick Pardonnet
PC PS4 Xbox One
Acheter le jeu sur Amazon

Après un DiRT Rally plus axé sur un gameplay typé simulation qu’arcade, Codemasters revient cette année avec un DiRT 4 conçu à la fois pour les fans de Rallye et de simulation, mais également pour les débutants qui viennent d’arriver sur la licence, grâce à son côté arcade plus prononcé. Si DiRT Rally avait marqué positivement les esprits, DiRT 4 le fait autant puisqu’il s’agit clairement d’un des meilleurs jeux de rallye de ces dernières années. Au moins, le ton est donné pour le test de ce jeu paru en juin 2017 sur consoles et PC.

dirt 4 test

Un mode Carrière complet

DiRT 4Que serait un jeu de course sans son mythique mode Carrière ? Sans doute le mode le plus apprécié des amateurs de jeux de voiture et le plus joué également. Souvent, ce mode-ci déçoit car peu complet et peu intéressant. Ici, dans DiRT 4 on prend nettement plus de plaisir dans ce mode qui est varié, car proposant aussi autre chose que du Rallye pur et dur, mais avec aussi la gestion plutôt poussée de la création de son écurie et de sa personnalisation.

Pour les aficionados de Rallye, cette discipline est bien évidemment présente dans le jeu, comportant notamment plusieurs championnats à réaliser, et surtout à vaincre. Mais, les développeurs ne sont pas contentés uniquement de ce mode-ci, et proposent d’autres disciplines donnant ainsi aux joueurs plus de choix, et plus de variétés, permettant de prendre encore plus de plaisir sur ce jeu.

On note ainsi l’apparition du Land Rush, du Rally Cross, mais aussi du Rallye Historique. Tous ces modes peuvent être sélectionnés et joués à n’importe quel moment. Il n’y a pas besoin de terminer une discipline entièrement pour passer à la suivante. Non, au début, il vous suffira de terminer quelques spéciales pour débloquer les nouveaux modes, et cela se fait en 1 à 2h à peine.

Le jeu varie ainsi les plaisirs et apporte aussi du challenge à chaque course en proposant des défis à relever. Si vous relevez correctement les défis, cela vous permet de gagner de l’argent. Utile pour gérer par la suite son garage et son écurie. Car oui, dans DiRT 4, la gestion de son équipe et des sponsors est relativement complète et intéressante.

Ainsi, on peut choisir de créer sa propre écurie, de monter sa propre team, d’acheter ses propres voitures. De personnaliser le tout via un menu spécial: mettre, par exemple, vos couleurs favorites sur vos bolides, votre nom, et plus encore. Après chaque course, vous gagnez de l’argent. Cet argent permettra notamment de s’acheter de nouvelles voitures, mais aussi des employés. Pour avoir une écurie au top du top, il faudra employer des ingénieurs, ou encore un RP. Chacune des personnes a une note, possède ses propres compétences et caractéristiques. Ainsi, il sera possible de modifier à chacun leur contrat, ou le laisser tel quel. Vous aurez également l’obligation d’acheter de nouvelles installations pour augmenter la taille de votre garage, le nombre d’employés à recruter. Il est même également possible d’améliorer chacun de ses propres véhicules en passant du moteur, à la transmission, aux freins, à la boîte de vitesse, etc. Et si vous n’avez pas assez d’argent, il suffira tout simplement de faire des championnats, de passer des contrats avec d’autres sponsors. Certes, ces derniers toucheront un pourcentage plus élevé, mais à la fin, vous aurez assez d’argent pour faire évoluer votre écurie. Et ainsi, à chaque fin de course, vous obtiendrez une note de la part de votre sponsor.

Le mode Carrière de DiRT 4 est très complet et on prend nettement plus de temps et de plaisir à gérer sa propre écurie dans ce jeu que dans n’importe quel jeu de ce genre. Vous y passerez du temps, beaucoup même dans ce mode-ci, pour terminer toutes les disciplines, tous les championnats et surtout remporter l’or à chaque fois et monter son écurie dans le top du top.

En somme, un autre mode permet aussi de créer et de personnaliser ses propres championnats, en choisissant les circuits, leurs difficultés, leurs longueurs, le nombre de spéciales, le type de discipline. Car si vous avez terminé le mode Carrière de base, vous pouvez passer encore des dizaines d’heures sur ce mode-là.

Malheureusement, malgré un contenu dense, on note le trop peu de circuits proposant quasiment toujours les mêmes décors, et surtout beaucoup trop de variantes de ces derniers. On aurait aimé avoir plus de circuits variés avec des paysages différents. Pour la prochaine fois, peut-être…

Du plaisir pour tous

DiRT 4DiRT 4 est très fun à jouer, que ce soit en mode arcade, ou même en mode simulation. Le jeu, par ailleurs, demande énormément d’exigence lorsque l’on pousse le jeu en simu. Dès la première course, le jeu vous proposera entre deux modes où il sera ensuite très aisé de passer de l’un à l’autre. Le mode Gamer est notamment réservé aux débutants, ceux qui ont envie de prendre du plaisir sans se prendre trop la tête. L’autre, le mode Simulation, est nettement plus réservé aux ardus du genre. Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, il sera facile de personnaliser sa propre expérience en modifiant les paramètres dans les menus.

Si le mode Gamer ne propose pas autant de difficulté sur la route, et où la voiture est plus facile à conduire, le mode Simulation demande une concentration extrême, car une sortie de route est vite arrivée. Il arrive aussi rapidement que la voiture ait un pneu crevé, que le moteur ne fonctionne plus trop bien, et arriver en un seul morceau à la fin de la course s’avère parfois pas facile. Ce mode demande donc du temps, et du challenge. Les sensations de conduite dans les deux cas sont excellentes, même si on prend peut-être plus de plaisir en Simulation, malgré son côté très punitif.

Entre deux courses, direction l’atelier pour réparer son bolide et le bichonner. Au total, vous aurez 45 minutes de temps de réparation. En mode Gamer, il est rare, voire même extrêmement rare de dépasser ce temps. Dans l’autre mode, il est plus difficile de gérer le temps, surtout si vous arrivez en fin de course avec votre voiture en piteux état. Entre réparations du moteur, de la transmission, des freins, ou même un petit lavage de voiture, la gestion du temps est primordiale. D’ailleurs, plus vous aurez une équipe compétente, et plus la gestion sera facilité, car votre équipe sera plus douée et à estimer le temps nécessaire pour la réparation de votre carrosse.

Toujours plus de contenu

DiRT 4Le mode Carrière se termine – presque jamais – ou alors il vous faudra plusieurs heures pour en arriver à bout. Ensuite, libre à vous de vous faire plaisir dans les autres modes que disposent DiRT 4. Encore une fois, le jeu propose énormément de choix pour varier encore plus les plaisirs. Des modes multijoueur sont aussi présents, tels que le mode simple multijoueur où il suffit juste de rejoindre une session ou d’en créer une et le tour est joué. Un mode autre, « Compétition », est plus intéressant que le premier. Dans le mode « Compétition », ce sont les développeurs qui choisissent les défis à relever dans un temps imparti. Régulièrement, les défis changent permettant de revenir plus souvent sur le jeu et sur ce mode. Un mode efficace qui permet de rallonger la durée de vie du jeu, de gagner aussi des points, mais également de l’argent, pour ensuite dépenser le tout dans une nouvelle voiture plus performante, par exemple.

Mais ce n’est pas fini. En plus du mode Carrière, du mode Compétition et du mode multijoueur, deux autres modes sont disponibles dans DiRT 4. Il y a vraiment de quoi faire dans ce jeu, et c’est fabuleux. Le mode DiRT Académie, sorte « d’auto-école » de DiRT, permet notamment d’en apprendre davantage sur le rallye, comment on y joue, et plus encore. Il s’agit tout simplement d’un gros didacticiel.

Enfin, le mode Virée ressemble à un des modes de DiRT 3. Dans ce dernier, deux types de courses sont disponibles : le contre la montre où vous devrez terminer X tours dans un temps imparti afin de décrocher l’or. Mais, pour pimenter un peu le tout, des pastilles vertes et rouges sont disposées tout au long du parcours. Les vertes vous permettent de retirer à chaque fois une seconde sur le chronomètre, alors que les rouges en ajoutent une à chaque fois que l’on roule dessus. L’autre type, c’est de la destruction de blocs. Toujours dans un temps imparti, vous devrez détruire un certain nombre de blocs pour espérer remporter l’or. Un mode de jeu très fun, très plaisant à jouer, qui s’avère redoutable pour les aficionados de l’or, car pas facile à l’obtenir à chaque fois.

Graphiquement, ça souffle le chaud et le froid

DiRT 4S’il y a peut-être un point où DiRT 4 déçoit un peu, ce sont ses graphismes pas franchement jolis pour un jeu de 2017. Alors oui, les moyens sont différents d’un GT ou d’un Forza, mais certains panoramas et textures font peinent à voir. Autant il n’y a rien à reprocher sur la modélisation des véhicules, autant celle, par exemple, des autres voitures sur le circuit ou des supporters, c’est à la limite de l’acceptable…et encore. Mine de rien, le jeu offre quelques effets de lumière, de poussière particulièrement réussis. On notera aussi un détail qui fait plaisir à voir : la détérioration de la voiture au fil des courses, l’apparition des salissures, du sable, de la poussière sur celle-ci renforce l’immersion.

Techniquement, il n’y a pas grand-chose à reprocher à DiRT 4. C’est fluide, c’est propre dans son ensemble, même si on peut noter quelques baisses de framerate dans les courses sous la pluie et à plusieurs notamment dans la discipline Land Rush.

Côté bande-son, c’est un régal auditif. La sonorisation des véhicules est de très bonne facture, renforçant une nouvelle fois l’immersion dans le jeu. Enfin, les musiques des menus sont excellentes à écouter… même si bien évidemment il faut aimer le genre.

Conclusion

On n’a pas peur de le dire haut et fort : DiRT 4 est le meilleur jeu de rallye de ces dernières années sur PS4 et Xbox One proposant un mode Carrière et même un contenu hyper complet avec des dizaines d’heures de plaisir en perspective. Ajoutant à cela d’excellentes sensations de conduite et une exigence en mode Simulation que les puristes devraient tout particulièrement affectionner. Les disciplines hors-Rallye permettent de varier les plaisirs. Si graphiquement le jeu est inégal, il propose tout de même une bande sonore à la hauteur. Vous aimez le rallye et le challenge ? Foncez vous prendre ce DiRT 4.

Test réalisé sur une version envoyée par l'éditeur, sur PS4 normale

Points positifs

  • Une pléthore de contenu
  • Le mode Carrière très complet
  • L’écurie, plaisante à gérer
  • Du rallye, mais plus encore
  • Une bande-son au top
  • Accessible pour tous
  • Et exigeant pour les fans de simulation

Points négatifs

  • Graphiquement décevant
  • Un co-pilote qui ressort toujours les mêmes phrases…
  • Manque de circuits
8

Super