extinction

Extinction

PC PS4 Xbox One

E3 2017 – Extinction montre plusieurs minutes de gameplay

Extinction fût l’une des nouvelles IP dévoilées à cet E3 2017. Le jeu d’Iron Galaxy Studios n’a certes pas eu la communication d’un AAA, il se rattrape en cette fin d’E3. Après s’être montré via un très beau trailer en CGI, Extinction revient cette fois avec du gameplay à la clef, pour mieux comprendre le jeu.

On parle souvent de L’attaque des Titans pour parler de ce jeu et… le gameplay nous le rappelle encore une fois ! Extinction propose en effet de préserver une ville des attaques de géants ogres. Ces derniers détruisent la ville en temps réel, et doivent être arrêté avant que la mort des civils ne sonne le game over. Pour se faire, il faudra d’abord occire les ennemis de bas étage. Pour cela, Avil dispose d’une large panoplie de mouvements. Tout d’abord, il se déplace rapidement via les doubles sauts, la possibilité de prolonger son saut en distance ou encore grâce au grappin. Quand il est au sol, Avil dispose également d’une large palette de coups, permettant de réaliser de gros combos. Lorsque les larbins sont neutralisés, le géant apparaît. Il faut alors détruire l’armure de son pied pour le couper, ce qui a pour but de le stopper. Il faut ensuite faire la même chose avec l’un des bras. Vient ensuite le coup de grâce à la tête. Trop facile ? Le jeu semble heureusement se complexifier, avec des ogres ayant des armures plus tenaces. Certains ennemis viennent même embêter Anvil lorsqu’il est sur la tête du géant.

Pour le moment, Extinction oscille entre mauvais et bon. Le jeu propose une très bonne idée de départ, mais les combats semblent mous, et surtout trop faciles. Même lorsque l’ogre possède plusieurs couches d’armure. Il ne s’agit encore que d’une alpha, on reste donc confiant pour la suite. D’autant plus que les développeurs nous éclaireront bientôt sur le scénario du jeu, les quêtes et les défis quotidiens. Le jeu devrait sortir début 2018, sur PlayStation 4, Xbox One et PC.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse