E3 2019 – PC Gaming Show, la seule conférence qui met en avant du jeu et de la créativité

E3 2019 – PC Gaming Show, la seule conférence qui met en avant du jeu et de la créativité

Depuis quelques années s’il y a bien une conférence que désertent les joueurs qui suivent avec assiduités les conférences constructeurs et éditeurs, c’est celle du PC Gaming Show. Longue, ennuyante, pas intéressante, chiante… tous les qualificatifs étaient bons pour qualifier cette conférence. Et si 2019 était l’année du bouleversement. Et si la conférence du PC Gaming Show était LA conférence la plus surprenante de cette édition 2019 du plus grand salon dédié à l’art vidéoludique alors que Microsoft à déçu et que Sony a décidé de déserter les lieux ?


Oui. Aller des bisous. Plus sérieusement, alors qu’au moment où je publie ces modestes lignes vous sortez peut-être de la conférence Ubisoft, revenons quelques heures en arrière pour parler du PC Gaming Show. Comme je l’ai déjà écrit, vous ne l’aimez surement pas, je me demande même comment on a fait pour vous pousser à venir lire ce que j’écris, mais on ne peut juger que sur pièce et une fois le visionnement effectué. Forcé de constater que c’était à l’heure actuelle, la seule conférence où on a vu du jeu. De nombreux jeux. Déjà annoncés ou officiellement dévoilés avec de bons gros « World Premiere ». Si les jeux en question ne sont pas des AAAA comme nous les dévoile Sony chaque année et qui attirent autant les joueurs passionnés que le plus grand public, ce sont de réelles propositions. Des jeux qui ont des notes d’intentions claires et alléchantes, car souvent artistiques ou tout simplement fun.

Pas de longues présentations avec de longues sessions de gameplay, mais des bandes annonces alternant cinématiques et phase de gameplay afin de présenter clairement chaque jeu. De Chivalry 2 et son moteur graphique, comme physique tout frais afin d’offrir aux joueurs une expérience bien plus intense et immersive, à Vampire : The Masquerade – Bloodlines 2 et son gameplay revitalisé (mais en pré-alpha), en passant par un RPG aquatique nommé Maneater dans lequel le joueur incarnera un requin dont l’objectif sera de manger avec style les humains pour gagner en niveau, il y en avait réellement pour tous les goûts. Des présentations simples, efficaces, on ne demandait pas plus. Maneater, un RPG qui s’annonce visuellement très moche, mais extrêmement jubilatoire si son système de leveling est bon et rend l’expérience jubilatoire. Hâte d’en voir plus et de le prendre en mains, réellement !

Vampire: The Masquerade Bloodlines 2, développé par Troika Games

Trois jeux qui ont réellement attirés notre attention, tout comme un certain Telling Lies, nouveau jeu du designer Sam Barlow dans lequel le joueur devra regarder et rechercher des vidéos afin de comprendre le terrible mystère qui lie les vies de quatre personnages. Un jeu peut-être peu intéressant pour le grand public, mais qui propose une nouvelle fois, une vraie et belle note d’intention. Un jeu édité par Annapurna Interactive qui lie le cinéma et le jeu vidéo et propose fondamentalement quelque chose d’original face à un marché de plus en plus fermé dans ses propres codes.

En parlant de codes, c’était également l’occasion d’entendre parler d’un certain Epic et de son Epic Game Store. Partenaire du PC Gaming Show pour la première année, Epic en a profité pour annoncer quelques nouvelles acquisitions qui comment à en faire rager plus d’un. Après l’attendu Borderlands 3, dévoilé avec un énième et nouveau trailer, ce sont Twin Mirror et surtout Shenmue III qui ont officialisé leurs venues en exclusivité sur la plateforme. Un gros coup pour Epic, mais est-ce que cela ne va pas se retourner contre les studios de développement, notamment dans le cas d’un jeu financé par les joueurs, comme Shenmue III. C’est très intéressant, très intéressant de voir qu’Epic ratisse extrêmement large, dans la simple intention de faire de plus en plus d’ombre à Steam alors qu’ils sont toujours à la ramasse en terme d’optimisation et de fonctionnalités. À quand le cloud save par exemple…

Vous l’avez compris, ce qui est extrêmement intéressant avec le PC Gaming Show c’est qu’ils mettent en avant du jeu. Pas de longues séquences de gameplay, mais des présentations de jeux qui mettent en avant de belles notes d’intentions. Des œuvres qui mettent en avant une envie de créer, de faire des jeux qui ont une identité tout simplement. Pas de gros AAAA oui, mais des jeux qui sortent de l’ordinaire et qui font du bien, même si souvent perfectible notamment côté technique. La conférence en elle-même était longue, assez mal rythmée, mais portée par ces jeux intéressants que l’on vous engage à découvrir sur notre page Facebook ou en regardant la conférence en elle-même.

Laisser une réponse