echo

Echo

PC PS4
8

Super

Echo, quand les ennemis apprennent les tactiques du joueur

Déjà partis avant la séparation entre Square Enix et IO Interactive, certains développeurs de ce studio avaient fondé Ultra Ultra. Ces derniers travaillaient d’arrache pied sur un jeu qui s’appellera Echo. Un titre qui décidément prend son sens dans son gameplay.

Sans surprises, Ultra Ultra retourne à l’infiltration. Exit le côté prédateur d’Hitman, cette fois-ci, c’est le joueur qui est chassé. Adieu donc le sentiment de puissance et bonjour la tension. D’autant plus que celle-ci est multipliée par le concept du jeu. On y incarne En, qui se réveille dans un palace après un long sommeil en stase, mais très vite, elle est confrontée à des clones hostiles d’elle même. Pour survivre, tous les moyens sont bons, ou presque… Le problème, c’est que les ennemis apprennent vos mouvements et les copient dans le niveau suivant. Dégainez votre arme, et ils vous tireront dessus par la suite. Résistez à un étouffement et ils se mettront à plusieurs sur vous. Sautez d’une barrière et vous aurez affaire à des Yamakazis… Le jeu se base donc sur une sorte d’effet papillon ou chaque action doit être mesurée, car elle aura des conséquences. À noter tout de même que  quand le Palace s’éteint, pour mettre à jour les clones, En peut faire toutes les actions qu’elles souhaitent sans aucun souci.

Echo propose un concept très intéressant, qui colle parfaitement à l’infiltration, où l’on réaliser beaucoup d’actions dans la précipitation. Cependant, il faudra savoir si le jeu ne restera pas un simple concept, sans rien proposer d’autre. Réponse le 19 septembre, sur PC et PlayStation 4.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse