GTA V

GTA V

PC PS3 PS4 Xbox 360 Xbox One
9

JeuxCaptiens

Les extensions solo de GTA V n’étaient pas possibles pour Rockstar

GTA V

C’est l’une des critiques qui a souvent été à Grand Theft Auto V, quelques mois après sa sortie : le manque de contenu solo. Si GTA Online n’a toujours pas fini d’offrir de nombreux modes de jeux et autres mises à jour, le solo a eu lui que très peu d’extensions. Questionnée par GameInformer, l’équipe de Rockstar se défend.

Avec GTA 5, la partie solo était absolument massive et très, très complète. C’était trois histoires dans un seul jeu. La version next-gen du jeu a pris un an pour être réalisée, puis on s’est aperçu que le online avait beaucoup de potentiel, mais que cela prenait beaucoup trop de ressources a réalisé. Et puis maintenant il y a les autres jeux, notamment Red Dead Redemption 2.

La combinaison de ces trois facteurs fait que, pour ce jeu, nous ne sentions ni la possibilité ni la nécessité de réaliser des extensions solos, mais nous en ferons dans nos projets.

Rockstar fût tout simplement dépassé par son jeu et notamment son multijoueur pour pouvoir réalisé des extensions solos. D’autant plus qu’avec Rockstar, on se doute que l’extension aurait vraiment été très travaillée, comme en témoignent celles de GTA IV, devenues stand-alone. D’ailleurs, Rockstar témoigne clairement l’envie de donner du temps au solo, notamment dans son prochain jeu :

On adorerait faire plus d’extensions solos pour nos futurs jeux. Notre compagnie aime le solo plus que tout autre chose, et lui laisse une place importante ; au niveau du storytelling, mais aussi de l’immersion, les jeux multijoueurs ne peuvent rivaliser avec les jeux solos.

Qu’on se le dise, il y a donc de fortes chances que Red Dead Redemption 2 ait des addons scénaristiques. Il faut cependant que Rockstar trouve cette fois-ci le temps. D’ailleurs, le studio avertit sur la fréquence des mises à jour de GTA Online, qui risque logiquement de décroître. D’autant plus que le multijoueur de Red Dead Redemption 2 sera lui aussi très travaillé. L’optimal pour le studio serait que les joueurs jouent à la fois aux cow-boys et aux malfrats modernes.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse