Farming Simulator 17 – Test

Acheter dès maintenant

Souvent moquée par les joueurs, la simulation agricole de Focus Home, Farming Simulator, est pourtant une licence fort appréciée des joueurs PC en quête d’une reconversion à l’agriculture virtuelle, mais surtout, elle se vend par palettes. Les premiers épisodes étaient sortis uniquement sur  ordinateur, mais depuis maintenant quelques années, la série a aussi atterri sur consoles. Les débuts sur consoles étaient difficiles, mais avec le temps, les développeurs de Giants Software ont su relever la barre. Une barre toujours plus haute avec Farming Simulator édition « 2017 » sorti en octobre 2016 sur PS4, Xbox One et PC.

farming simulator 17

À la mode des mods

Depuis toujours, les joueurs PC peuvent se targuer d’avoir la chance d’utiliser des mods. Chose qu’il n’était encore impossible jusqu’à cette année sur consoles. En cette fin d’année, plusieurs éditeurs ont ajouté l’utilisation des mods sur PlayStation 4 et Xbox One. Bethesda notamment avec Fallout 4 ou encore Skyrim, mais aussi Focus Home avec Farming Simulator 17.

Ainsi, le contenu du jeu se verra grossir au fil des mois, et tout ça gratuitement, avec les fameux mods. Comment ça se passe pour profiter de tout cela ? C’est très simple. Dans le menu principal, un onglet spécifique aux mods est présent. Ensuite, plusieurs catégories et onglets sont disponibles, il suffit de lire les consignes pour télécharger le tout, c’est super rapide, et c’est super simple d’utilisation. Les mods sont aussi classés dans des catégories telles que les « meilleurs mods », « les plus téléchargés », « les plus récents ». Du choix, il y en a : entre de nouveaux tracteurs, de nouvelles remorques, de nouveaux outils… Bref, déjà que de base, la durée de vie du jeu est illimitée, avec l’ajout des mods sur consoles, l’intérêt des joueurs pour le jeu sur la durée va augmenter.

L’épisode le plus complet sur consoles

L’opus de cette année propose une nouvelle gigantesque map baptisée Goldcrest Valley, qui se situe aux États-Unis. Des terrains à perte de vue, des forêts en veux-tu, en voilà, une petite ville, des points d’eau. De quoi tenir des heures sur cette map à labourer les champs, s’occuper de son bétail, vendre ses récoltes, aller au bois. Même si le principal est là, une carte immense et proposant énormément de choses à faire, il aurait été sympa d’avoir un peu plus de vie dans l’ensemble : plus de véhicules, plus de piétons.

Autre nouveauté : la possibilité de choisir entre un avatar masculin…ou féminin ainsi que de choisir de personnaliser un peu ses vêtements. Un geste appréciable surtout pour la gente féminine. Du côté de la difficulté, trois modes sont disponibles au tout début avant de se lancer dans l’aventure, entre facile, normal et difficile. Il est dommage malheureusement qu’il n’y ait pas de mode « libre » où les petits nouveaux auraient la possibilité de tester un peu tout, sans pour autant regarder à chaque fois son compte en banque, car pour tester le gros tracteur de ses rêves qui coûte une blinde, il va falloir labourer ses champs pendant des heures et des heures…

Quoique. Une autre nouveauté appréciable, c’est la location des véhicules. S’acquérir un nouveau tracteur plus performant coûte pas mal d’argent. La location permet d’économiser ainsi énormément de son pécule, et surtout cela permet de tester des tracteurs plus puissants. Le coût de la location varie, bien évidemment, suivant le type de véhicules loués, ou encore suivant ses performances.

Encore un ajout à noter et pas des moindres : la radio. Les anciens épisodes sur consoles manquaient réellement d’ambiance musicale. Hormis les bruits des tracteurs et compagnie, c’était le vide sonore. Enfin, la radio est arrivée. Proposant au total quatre stations allant de la pop, à la country ou encore au rock afin que tout le monde puisse en profiter au maximum.

Côté licences, c’est du tout beau, du tout propre. Plus de 250 véhicules officiels présents de base dans le jeu, soit 75 constructeurs ont répondu à l’appel avec des nouveaux dans le lot : Challenger, Fendt, Massey Ferguson, et Valtra. Les connaisseurs seront ravis de conduire de beaux tracteurs de leur marque préférée. En plus de cela, il est possible de personnaliser les tracteurs : choisir les types de roues, de moteur, ou encore de changer les couleurs.

Choisir son style de jeu

Ce Farming Simulator 17 est le plus complet à ce jour. Si vous décidez de vous lancer dans l’aventure agricole, vous avez le choix de votre orientation.

Une préférence pour l’élevage ? Pas de problème. Les poules, les vaches, les cochons ou encore les moutons répondent présents. Vous préférez la sylviculture ? C’est possible. Depuis le dernier épisode en date, cette feature est disponible et permet ainsi de s’occuper de la forêt : en passant par la simple tronçonneuse classique jusqu’au gros engin qui découpe un arbre en un rien de temps. Sinon, vous avez aussi le choix de vous occuper uniquement de vos champs : les arroser, les labourer, récolter le blé, ou le maïs fraîchement poussé. Il y a vraiment de quoi faire dans ce nouvel épisode.

Pour vous sentir un peu moins seul, vous pouvez opter pour le recrutement d’un ouvrier…qui coûte un peu trop cher de l’heure. Notamment pour le travail qu’il effectue. En effet, l’IA est au ras des pâquerettes. Certains moments, l’ouvrier va alors se buter à un endroit, et ne plus avancer. Une partie à corriger pour le prochain épisode. Qui plus est, ce point négatif était déjà là dans les anciens opus… Sinon, vous pouvez toujours opter pour le mode multijoueur et jouer avec vos amis, bâtir une immense exploitation agricole ensemble, ou alors avec des inconnus.

Des véhicules modélisés à la perfection

Un autre domaine où excellent les développeurs, c’est bel et bien la modélisation des tracteurs &cie. C’est tout simplement un sans faute. Les fins connaisseurs pourront bien remarquer qu’entre le réel et le virtuel, il n’y a qu’un pas. Les cockpits sont aussi saisissants de réalisme. Si sur ce point, c’est réussi, d’une manière générale, le jeu est beau, sans non plus à s’en crever la rétine. On est loin des grosses productions, même si cela reste correct dans l’ensemble. Peut-être qu’il serait bien de travailler encore un peu plus sur les effets de particules, les traces des pneus, ou encore l’herbe qui se penche quand on passe dessus. Ce n’est qu’un petit détail, mais qui a néanmoins son importance.

Côté technique, il y a du mieux également. C’est plus fluide que dans les anciens épisodes consoles, même si par moment le jeu a tendance à faire des siennes et que le framerate ne soit pas constant tout le temps. Pareil au niveau du clipping et de l’aliasing. Il y en a encore un peu, ce n’est pas dérangeant en soi, mais ça serait bien que Giants travaille plus sur ce point là pour le prochain opus. Enfin, la sensibilité de la caméra est aussi à revoir, un peu trop lente et lourde et surtout impossible de modifier ce paramètre. Tout comme l’ergonomie des menus qui ne s’adapte pas spécialement aux consoles, un point à retravailler pour la suite.

Farming Simulator 17 trailer lancement

Conclusion

Après plusieurs épisodes en demi-teintes sur consoles, la licence Farming Simulator propose dans l’opus de 2017 l’épisode le plus complet à ce jour. Entre les arrivées des mods (enfin!), de la radio, de nouvelles fonctionnalités comme la location, la simulation agricole est sur de bons rails pour la suite de ses aventures. Tout comme le support des licences officielles, et du nombre hallucinant de véhicules présent dans le jeu de base, avec une modélisation réussie. L’aspect simulation est très bien poussé, au point peut-être de dérouter les débutants.

Points positifs

  • Le Farming Simulator le plus complet à ce jour sur PS4 et Xbox One
  • L'arrivée des mods sur consoles
  • Les licences officielles de 75 constructeurs
  • Une modélisation des véhicules saisissante
  • Plutôt beau dans l'ensemble
  • Présence enfin d'une radio

Points négatifs

  • L'IA dans les choux
  • Une technique pas encore au point
  • Rebutant pour les nouveaux
  • La lourdeur de la caméra
8

Super