Firewatch se porte très bien !

Firewatch

PC PS4 Xbox One

Firewatch se porte très bien !

Firewatch se porte très bien !
Parmi les succès de l’année, difficile de ne pas penser à Firewatch. Ce jeu d’aventure aux allures de jeu indépendant (mais ne l’étant pas pour autant) a tout pour plaire. Du travail graphique au scénario, avec ses personnages très travaillés, tout comme ses dialogues. Le jeu propose en effet au joueur d’incarner un garde forestier enquêtant sur des phénomènes étranges. Son seul allié est son talkie-walkie, qui permet de communiquer avec une femme nommée Delilah. Il s’agit donc d’un jeu très narratif. On aurait pu donc croire qu’il s’agirait d’un jeu de niche, mais non. Firewatch vient de dépasser le million d’exemplaires.

Le jeu de Campo Santo s’était en effet lancé en février dernier sur PC et PS4. Après les éloges qu’il reçut, il arriva sur Xbox One en septembre 2016. Ce jeu narratif eut même le droit à une sortie limitée (vraiment limitée cette fois), en version physique PS4. Cependant si le jeu s’est vendu à un million d’exemplaires en un an, le principal fût réalisé sur le premier mois. En effet, les ventes du premier mois s’élèvent à un demi-million d’exemplaires. Ce demi-million d’exemplaire, c’est aussi le nombre de joueurs Steam ayant le jeu. GamerSpy annonce exactement 550 000 joueurs. Il se murmure même qu’un film pourrait déjà être en préparation…

Un succès certes mérité, mais qui peut paraître surprenant pour l’équipe de Campo Santo. Il s’agit du premier jeu réalisé seul par cette toute nouvelle équipe. Cependant, il faut avouer que ces développeurs ont travaillé à bonne école puisque ce sont des anciens de Telltale Game. Difficile de faire mieux que ce studio devenu doucement le maître incontesté (et paresseux) des jeux narratifs. Cependant, si les développeurs ont su travailler la narration du jeu grâce à leur ancien employeur, Firewatch ne ressemble pas pour autant aux jeux de Telltale, notamment sur les mécanismes de gameplay.

 

Photo du profil de Crocomiles
"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

1 Commentaire

  1. Photo du profil de Mathieu

    Au lieu de faire un film travailler sur un patch « audio FR » ça serais pas mal…

Laisser une réponse