Test Football Manager 2018 – Enfin de bonnes nouveautés

Les années se suivent et se ressemblent souvent dans les jeux de sport… c’est également le cas avec le titre phare des amateurs de Football Manager. Si les précédents opus se contentaient d’optimiser la licence, Football Manager 2018 apporte avec lui quelques nouveautés fort sympathiques.

Test Football Manager 2018On refait le match

Test Football Manager 2018Si vous ne connaissez pas encore Football Manager, c’est que vous n’aimez probablement pas le foot… Il y a donc peu de chances que vous lisiez ces quelques mots. Il y a donc deux catégories de personnes, les amateurs de foot qui trouvent le concept sans intérêt sous prétexte qu’on ne « joue pas vraiment ». Bah oui, il n’y a que des menus et du texte, c’est nul. Et les amateurs de tactique, de gestion, de vrai challenge qui n’ont pas peur de passer des nuits entières devant leur écran.

Football Manager est donc le seul véritable jeu d’entraîneur valable, malheureusement. L’absence de concurrence ne joue pas toujours en sa faveur et les développeurs se reposent parfois sur leurs acquis, mais pas cette année. Recrutement, gestion des égos des joueurs, des groupes au sein de votre équipe, des blessures, entraînements, il y a beaucoup de choses intéressantes à prendre en compte dans ce nouvel opus.

Interface un peu brouillonne

Test Football Manager 2018Abordons dans un premier temps l’interface, élément hyper important pour un jeu FM. Nous avions nos habitudes depuis quelques années. Si le menu de cette année reste assez similaire dans les grandes lignes, il y a quelques différences pas toujours judicieuses. Par exemple, lorsqu’on reçoit un message concernant un sujet, il se peut qu’il y ait en réalité plusieurs sous-messages. On s’en rend compte lorsqu’on envoie nos recruteurs observer des joueurs. Sans nouvelles de leur part, il a fallu chercher pour se rendre compte que tout était centralisé. L’interface perd donc en homogénéité et en logique pour le coup. Davantage de clics pour arriver à la page souhaitée, ce qui peut dérouter les habitués et peut-être même décourager les nouveaux joueurs.

L’autre problème concerne les causeries individuelles durant les matches. Si on pouvait facilement dire ce qu’on pense du niveau de jeu à un joueur, le nombre de clics augmente une nouvelle fois. On va ainsi se rendre compte qu’au fil des journées on va confier ce type de tâches à l’adjoint. Pour rester sur l’aspect négatif du jeu, on regrette que les interviews soient toujours aussi monotones. On envoie donc souvent l’adjoint ou alors on se contente de répondre à la deuxième réponse en partant du haut afin de ne froisser personne… Dommage.

Pour le reste, il faut bien reconnaître que cet opus gagne en qualité grâce aux différentes nouveautés intéressantes. Malheureusement, ces innovations ne concernent pas les licences. Bien qu’elle soient déjà nombreuses, il n’y en a cependant aucune nouvelle. Je préfère également vous annoncer tout de suite qu’on ne peut toujours rien faire du salaire qu’on gagne en tant qu’entraîneur. Si certains joueurs souhaitaient qu’on puisse avec le temps investir dans un petit club ou autre, ça n’est toujours pas le cas.

Les clans

Outre le moteur du match qui a vraiment été optimisé cette année, on note une nouveauté qui est vraiment intéressante : l’apparition de clans au sein d’une équipe. Pour notre test, à l’AS Monaco, il y a déjà des groupes bien distincts au sein de l’équipe. Il y a donc des leaders avec Subasic, Falcao et Moutinho. Des joueurs plus anciens et d’un certain âge. Il faudra donc faire en sorte de ne pas vous brouiller avec l’un d’eux au risque de détruire la bonne ambiance qui règne dans les vestiaires.

La gestion de l’homme prend donc beaucoup plus d’importance dans Football Manager 2018. Outre les cadres, il y a également trois groupes de plus avec les joueurs très influents, les influents et les autres. Il faut également prendre en compte les groupes d’amis qui se forment au sein des effectifs. Là aussi, il y aura un impact sur les performances collectives. Ces groupes sont souvent constitués de joueurs arrivés dans l’équipe à la même période et ayant le même tempérament.

Cela ne veut pas forcément dire qu’il faut dire oui à tout ce que vos joueurs vous demandent. A vous de trouver la bonne recette pour trouver l’équilibre entre l’aspect sévère et la récompense. Prolongation du contrat en cas de bonnes performances, féliciter le joueur en conférence de presse, etc.

L’influence d’un bon coaching

C’est toujours délicat de savoir si nos directives ont vraiment influé sur le match. Je fais surtout allusion aux consignes qu’on « crie » directement du banc durant la confrontation. Si on ressent tout de suite l’effet positif d’une bonne causerie à la mi-temps, c’est moins flagrant avec les consignes. En revanche, un changement tactique peut s’avérer fatal dans les deux sens du terme. Vous pensez dominer et vous souhaitez changer de tactique pour que vos joueurs soufflent un peu et l’adversaire va pouvoir profiter de cette situation. Dans le cas contraire, un repositionnement d’un de vos joueurs peut vous faire gagner un match. Une bonne saison peut donc se résumer à de bons choix tactiques, mais pas que…

Comme indiqué plus haut, il faudra prendre en compte les affinités entre les joueurs. Une nouvelle recrue aura besoin de temps pour s’adapter à votre schéma de jeu. Elle devra également créer des liens avec ses nouveaux coéquipiers, ce qui arrivera avec le temps à condition d’avoir suffisamment de temps de jeu. Ses performances sur le terrain influent également sur son adaptabilité.

Puisqu’on parle de recrutement, quelques nouveautés sont également de la partie. Pour un transfert classique, il faudra d’abord convaincre l’agent du joueur, ce qui était déjà le cas l’an dernier. Pour Football Manager 2018, il y a de nouveaux éléments à prendre en compte. Vous aurez la possibilité de faire des promesses au joueur que vous souhaitez recruter. Les propositions peuvent être assez simples. Vous pourrez par exemple lui promettre de lui donner le brassard de capitaine, d’en faire un joueur clé, de renforcer un secteur de jeu s’il signe ou encore de remporter un titre. En revanche, attention à vos promesses, si vous ne les tenez pas, ça pourrait se retourner contre vous et le joueur pourrait demander à partir. S’il est devenu un joueur important entre temps, ça pourrait créer des problèmes dans les vestiaires.

Au niveau de la tactique, on peut également noter l’apparition de nouveaux rôles en fonction du poste du joueur. Cela dit, on reste en terrain connu avec la très bonne interface qui permet de donner des indications aux joueurs. Le tout est très clair à ce niveau et vraiment agréable.

Quelques nouveautés en plus

Parlons des blessures, le fléau des coachs. Un nouvel élément à prendre en compte est disponible cette année. Avant chaque match, vous aurez des recommandations de la part de votre staff. Par exemple, votre joueur aura beau avoir une bonne condition physique, on vous indiquera qu’il y a des risques de blessures à cause de l’enchaînement des matches. C’est là qu’il faudra penser à faire souffler vos gars afin de ne pas perdre un élément important pour la suite de la compétition.

Pour revenir sur les transferts, le prix de certains peut exploser. Afin de coller à l’actualité, il y a davantage de critères qui peuvent influer sur le prix. Le tout est désormais plus exigeant et il y a plus d’éléments à prendre en compte. Comme indiqué plus tôt, on doit déjà convaincre l’agent avec des promesses pour le joueur. Celui-ci pourra être plus ou moins exigeant en fonction de sa réputation, mais aussi des clubs qui souhaitent l’enrôler. De même, s’il y a beaucoup de monde sur lui, l’équipe qui vend pourra se montrer plus exigeante au niveau du montant. Il y a également les réseaux sociaux qui entrent en compte cette année. Les supporters pourront s’exprimer sur une sorte de Twitter en fonction des départs et arrivées au club.
On note également l’apparition d’un moteur 3D une nouvelle fois optimisé. Les matches sont du coup plus agréables à voir avec encore une fois de nouvelles animations et des angles de caméra plus dynamiques pour regarder les matches. On pourra également remarquer qu’il y a plus de stades différents.

Conclusion :

Football Manager 2018 apporte enfin quelques nouveautés intéressantes. Alors que les jeux se suivent et se ressemblent, cette année ce n’est pas totalement le cas. On ne peut qu’apprécier les idées des développeurs avec le fait d’avoir des cadres dans l’équipe et avec une meilleure gestion des joueurs. Il en va de même pour l’influence qu’on peut avoir sur un match qui est beaucoup plus importante cette année. Malheureusement, l’interface perd un peu en visibilité et peut refroidir les nouveaux joueurs. Pour les anciens, il faudra fouiner un peu afin de retrouver toutes nos habitudes. On regrette également que le système d’interviews n’évolue plus.

Points positifs

  • Le système de groupes au sein de l'équipe
  • Les informations concernant les blessures
  • Base de données toujours aussi riche...
  • Des recrutements plus exigeants
  • On ressent davantage l'influence de notre coaching sur le terrain

Points négatifs

  • Les interviews qui n'évoluent plus depuis quelques années
  • Interface difficile à cerner pour les nouveaux joueurs
  • ... mais aucune nouvelle licence (Japon, championnat d'Afrique...)
7

Bon