La Française des Jeux découvre l’e-sport

fdj esport
Longtemps considéré comme une activité pratiquée par des no-life, l’esport se fait une place de plus en plus importante. En effet, l’esport a déjà conquis le marché de la télévision, comme on vous l’annonçait ici. Sachant que cette pratique est vraiment considérée comme un sport, il est logique que la Française des jeux s’en mêle.

Vous n’y connaissez rien aux courses hippiques ? Au foot ? Vous êtes nul en jeux de grattage, mais vous connaissez les meilleures équipes de Counter Strike ? Alors vous avez désormais une chance de gagner sur des jeux de paris. La FDJ eSport vient en effet d’être créé, et confirme dans la foulée son arrivée sur l’ESWC Winter 2017, déjà commencé il y a deux jours. La FDJ ne s’arrêtera pas là et sera présente sur tout un tas d’autres évènements à venir. On note d’ailleurs que La Française des jeux proposera trois tournois : la FDJ Masters League, les FDJ Open Series et le FDJ Gaming Tour. On sait déjà que la Masters League réunira 32 joueurs pro, et qu’ils joueront sur deux saisons. La récompense s’élèvera à 20 000 €. Les joueurs non professionnels devront eux se réunir autour de l’Open Series. 36 tournois sont à prévoir à partir de mars. Plusieurs jeux seront proposés, autant en ligne que dans des endroits bien spécifiques. Enfin, le Gaming Tour se fera partout dans la France, mais sera spécifique au jeu mobile. On dénombre déjà 24 rendez-vous pour ce tournoi, qui commenceront cet été.

Beaucoup de détails sont donc à préciser (et le seront très prochainement), mais on salue l’initiative qui était, il faut le dire, inévitable. La révolution est donc en marche dans notre pays. Il faut dire que la réglementation se fait petit à petit, car l’État ne comprend maintenant que l’enjeu qui se trame autour de cette pratique. En tout cas si vous êtes intéressé, le site eport FDJ ouvrira bientôt ses portes.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse