Frostpunk

Frostpunk

PC

Frostpunk se dévoile un peu plus

Il y a quelques mois, Frostpunk tentait de s’annoncer, à travers la jungle des grosses annonces. Pourtant, il y avait de quoi être intéressé. Le jeu est en effet développé par 11 bit studios. Ces derniers ont accompli le succès critique This War of Mine. Un jeu de gestion s’intéressant aux civils pendant une guerre.

Le jeu avait déjà plus par son postulat de départ peu commun. De plus, This War of Mine posait de sombres questions sur la moralité, mais aussi sur la dure vie par temps de crise. Frostpunk continue également sur ce chemin. Cette fois-ci point de guerre, mais le joueur se retrouve cependant dirigeant de la dernière ville humaine. Le contexte climatique de grand froid a décimé presque toute la Terre. Heureusement, votre ville compte quelques machines à vapeur bien utiles pour se réchauffer. Au niveau du gameplay, il faudra donc ses ressources pour construire les nouveaux bâtiments de demain. Pour cela, il faudra aller préparer de dures expéditions. La dimension humaine ne sera pas oubliée cependant. Il faudra faire de nombreux choix moraux, et privilégier certains citoyens au détriment d’autres. Attention tout de même à ne pas avoir de situation de crise sur les bras, vos hommes sont votre véritable dernière ressource.

Vous l’aurez compris, Frostpunk se veut très proche de This War of Mine. Mais on peut parier que 11 bit studios ira sans doute plus loin. D’autant que l’on dirige ici une ville tout entière, et non une maison et quelques citoyens égarés. On espère tout de même que le studio aura de véritables nouvelles idées pour éviter la redite. D’autant que son cataclysme pourra être très intéressant. On le saura tôt ou tard cette année, puisque Fostpunk sort en 2017 sur PC. 11 bit studios n’a cependant pas donné de véritable date de sortie. Les choses devraient aller plus vite que par le passé puisque l’équipe est passée de 12 développeurs à 60.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse