Games With Gold Mai 2017 – Du Star Wars au programme !

On l’avait presque oublié, mais pourtant, il se rappelle à nous. Il s’agit bien sûr du rendez-vous des Games With Gold, qui annoncent la fin du mois, mais surtout des jeux gratuits. Un immanquable pour les jeux Xbox One comme Xbox 360. Évidemment, les plus chanceux sont sur Xbox One, car ils peuvent trouver quatre jeux gratuits.

Et le mois de mai sera placé sous le signe du Jedi. Ou plutôt du Sith. En effet, parmi quatre jeux, la moitié sont des jeux estampillés Lucas Arts. Ainsi, sur Xbox One, du 1er mai au 31 on trouve Giana Sisters : Twisted Dream’s – Director’s Cut. Un jeu de plates-formes coloré où l’on incarne évidemment deux sœurs. Du 16 mai au 15 juin, ce sera plus terne avec Lara Croft and the Temple of Osiris. Un jeu d’aventure/action pas forcément très intéressant, mais jouable en coop jusqu’à quatre.

C’est sur Xbox 360 qu’aura lieu la guerre des Étoiles. En premier lieu, du 1er au 15 mai, on trouvera Star Wars : Le Pouvoir de la Force II. Bien que le premier opus soit le meilleur, ce deuxième épisode est toujours aussi grisant. Et si vous préférez la coop, LEGO Star Wars : La Saga Complète est faite pour vous. On rappelle que ce jeu en contient en réalité deux. LEGO Star Wars 1 et 2, se basant sur la première et la seconde trilogie. Fan des jeux LEGO attention, la Saga Complète a très mal vieillit. Il s’agit en effet du premier opus des jeux LEGO tels qu’on les connait aujourd’hui.

On récapitule :

  • Giana Sisters : Twisted Dream’s – Director’s Cut [du 1 au 31 mai sur Xbox One]
  • Lara Croft and the Temple of Osiris [du 16 mai au 15 juin sur Xbox One]
  • Star Wars : Le Pouvoir de la Force II [du 1 au 15 mai sur Xbox 360]
  • LEGO Star Wars : La Saga Complète [du 16 au 31 mai sur Xbox 360]

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse