Georgio – Héra – Critique musicale

georgio

Georgio est un jeune rappeur parisien de 23 ans. Lancé sur internet depuis 2012, son premier album « Bleu Noir » était un très bon début dans la cour des grands. Il est revenu le 4 novembre dernier avec son deuxième projet « Héra ». Il est d’ailleurs en train de devenir le nouveau chouchou du rap français après cet album.

georgio-critique

Une chose est sure, c’est que « Héra » ne laisse pas de marbre. Georgio nous offre des textes non pas engagés, mais personnels. Le rappeur est un excellent lyriciste, on n’écoute pas Georgio pour son flow ou ses instrumentations, mais bien pour ses textes écrits d’une magnifique plume. Ils nous offrent une bouffée d’espoir sur beaucoup de thèmes, mais aussi traiter avec noirceur. Alcool, jeunesse, amour, guerre et bien d’autres thèmes sont abordés au fur et à mesure des 13 titres de l’album.

On retrouve beaucoup d’orchestration avec de véritables instruments dans les intrus de l’album, peu de boite à rythmes ou de gros beat trop présent. Ici, on souligne la voie et l’intonation de l’artiste pour en sublimer les émotions. Seulement, les tempos restent plus « commerciaux » ou du moins déjà entendus. Rien de très original de ce côté-là, surement pour toucher un public plus large.

L’album est très cohérent dans son ensemble et cela est important. Sans cohérence, ce n’est plus un album, mais une mixtape ou un EP. Les titres vont crescendo dans l’intonation et la conviction de Georgio, pour terminer sur le dernier titre « Ici-bas » (« On rêvait tous de s’envoler » étant un titre bonus)  qui touche au plus profond des entrailles.

C’est un très bon album que nous offre Georgio et c’est compréhensible qu’il devienne le chouchou des médias en ce moment. Ces talents d’écriture resteront marqués dans les esprits et cela promet un bel avenir pour l’artiste. Cela fait un grand bien de ne pas avoir de critiques de sociétés, mais un avis et des expériences personnelles sur les choses.

Pour finir, voici les 3 titres qu’il faut absolument écouter :

Ici-bas

« Touchez la terre, de vos ongles noirs et mal coupés
Lavez-les dans la mer, le désespoir tombé comme un couperet
Ensuite, parlez-moi du sommeil, racontez-moi vos rêves
Comment on en crève, comment on en vit, j’vous dirai
Les miens, passager clandestin du dernier train d’nuit
J’vous raconterai des anecdotes sur mes parents
Des histoires dures à vivre, mais bien dites, elles sont hilarantes »

Brûle

«  Mais pour les souvenirs, il suffit pas d’une nuit
Allume une bougie pour nos conneries faîtes dans l’square
Tu l’éteindras une fois confronté au marché d’l’emploi
Souvent l’amour guide les pas »

La vue du sang

« Pour la première fois ma mère pleurait aussi
Ses yeux griffés par le froid d’la pièce
Étaient émus de voir l’homme qu’elle aimait, ainsi
Elle avait peur, sans vouloir me contrarier
Elle n’arrêtait pas d’répéter
Que vouloir servir son pays n’était qu’une connerie »

Retrouvez ces morceaux dans la playlist « JeuxRap » sur Spotify et n’hésitez pas à proposer des morceaux de rap français qui pourraient y figurer.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz