Golden Kamui Tome 5 – Critique : En attendant la suite

golden kamui tome 5
Après vous avoir déjà parlé du tome 1 à 4 de Golden Kamui, voici la critique du cinquième tome. Alors que le sixième volet approche, il sera disponible le 8 juin, place à la suite de cette aventure passionnante. Ce manga est édité chez Ki-oon pour un prix de 7.90€.Golden Kamui tome 5Synopsis :

Sauvé d’une mort certaine, Tanigaki fournit à Sugimoto et à ses compagnons de précieux renseignements… Shiraishi décide alors d’aller à la pêche aux informations en ville. Manque de chance, il tombe sur Toshizo Hijikata et sa clique, qui viennent de braquer une banque au nez et à la barbe du lieutenant Tsurumi ! Le roi de l’évasion réussit néanmoins à rentrer au village avec des nouvelles fraîches : un mystérieux tueur en série sévit dans les pêcheries du coin. Insaisissable, l’homme serait un des fameux tatoués… Quoi de mieux qu’une chasse à la baleine avec les Aïnous pour enquêter discrètement sur le terrain ?

Critique :

golden kamui tome 5On reprend l’histoire là où on l’a laissée. Sugimoto fait ainsi face à la personne qu’il recherchait sans même le savoir. On est alors spectateur d’une situation atypique qui donne lui a quelques moments drôles. L’auteur met largement en avant Kazuo Enmi et son penchant sadique alors que Sugimoto est là totalement inconscient de ce qui se passe réellement. On ressent donc que Satoru Noda, l’auteur, a voulu apporter une note de légèreté et d’humour, qui marche plus ou moins bien entre les deux personnages. Mais forcément avec ce type de situation, ce qui en découle est nettement moins poignant. On laisse de côté l’aspect de la traque, pour faire place à quelque chose avec beaucoup moins de tension.

A contrario, la deuxième partie de ce tome 5 de Golden Kamui est beaucoup plus passionnante. On retrouve un face à face prenant entre deux hommes déterminés. On ne dira rien au sujet de leurs identités afin de vous laisser le plaisir de la découverte.

Comme depuis le début de cette série, on retrouve de nombreux passages axés sur la culture des Aïnous. Ustensiles, nourritures, coutumes, il y a beaucoup de pages destinées à tout ça. C’est toujours intéressant si on souhaite en apprendre plus sur ce peuple, mais de notre position, ça casse le rythme du manga. Il serait peut-être préférable de faire quelques pages en fin de manga pour mettre en avant les Aïnous et leur culture pour ceux que ça intéresse et ainsi épurer Golden Kamui. Quoi qu’il en soit, on retrouve toujours de magnifiques dessins et l’histoire est toujours un régal. On vous donne donc rendez-vous le 8 juin pour le tome 6.

Critique précédente : Superior Iron Man : Odieusement supérieur

Laisser une réponse