Graphismes, nécessitée ou valeur ajoutée?

Graphismes, nécessitée ou valeur ajoutée?
Ce mois de novembre n’a pas apporté que la pluie et le froid, il a aussi apporté les bon gros AAA : Battlefield, Call of Duty & co. sont de retour et comme d’habitude, ils nous en mettent plein la vue. Entre explosions en tout genre, séquences hollywoodiennes et actions sans relâche, il faut bien avoué qu’on en prend plein les mirettes. Mais serions-nous autant divertit si les jeux n’étaient pas au top techniquement et graphiquement ?
Good old Games

Personnellement, j’ai découvert le jeu vidéo très jeune et a l’époque les pixels étaient encore bien visible mais qu’est-ce que je m’amusait ! Entre Prince of Persia et Duke Nukem 2, les bouillis de pixels étaient légions, mais c’était fun et le gameplay était vraiment cool. D’ailleurs, n’était-ce pas le gameplay qui nous faisait oublié ces graphismes tout pourris ? Et bien, peut être…

prince-of-persiaAh mon vieux prince pixelisé..

Le gameplay, le cœur du jeu.

Le gameplay ou encore la jouabilité pour nous les français, c’est la façon dont on interagit directement avec le jeu via un clavier/souris (PC MASTER RACE) ou encore une manette. Si le gameplay est vraiment mauvais et que de ce fait, le jeu ne nous procure aucun amusement, on aura beaucoup de mal à être diverti et le but premier d’un jeu, c’est justement de divertir. Le gameplay est donc au cœur d’un jeu vidéo.

Avoir un bon gameplay, nécessaire et suffisant ?

Soyons un peu honnête, une bonne jouabilité ne suffit pas entièrement à faire un  très bon jeu. Prenons le cas de Batman : Arkham Origins. Cet opus fait office de préquel à Batman : Arkham Asylum et conserve à l’identique le gameplay  et toutes les mécaniques de jeu d’Asylum et de City. Pourtant c’est le jeu le moins réussi de la saga notamment à cause des différents combat de boss moins réussi, d’une mise en scène moins pêchus et d’un manque criant d’originalité. A coté de ça, le jeu est très réussit techniquement et artistiquement (ambiance de Noël).

morrowind9Si Skyrim ressemblait à ça, pas sûr qu’on l’aurait autant apprécié..

Et les graphismes alors ?

Si, le gameplay seul ne peut garantir la qualité final d’un jeu, est-ce que les graphismes le peuvent ? Et bien je dirais non mais qu’ils y contribuent fortement. Prenons le cas de Battlefield 1, le dernier bébé de DICE. Le titre nous propose un rendu visuel quasiment photo-réaliste, des décors criant de réalisme, des effets de destructions et de pyrotechnie en tout genre et une très grande immersion. Prendrions-nous autant de plaisir sur le jeu si ce dernier n’était pas aussi réussi techniquement ? Pas si sur..

Crytek ou la superficialité.

Crytek, très célèbre studio de développement, illustre à l’extrême mon propos. Prenons Rise : Sons of Rome, leur dernier jeu. Sur un plan technique, ce que réussit à faire Crytek sur ONE tient tout simplement du miracle : modélisation des visages, animations, texture, anti-aliasing tout est parfait ou presque  et pourtant.. Ce jeu est la définition de la coquille vide ou encore de cette jolie blonde mais qui n’a rien dans la tête : histoire sans intérêt, gameplay répétitif et ennuyeux, narration très moyenne et j’en passe.

crysis-3_new-5Tu étais si beau..

Mon opinion

Le gameplay est donc nécessaire à faire un bon jeu mais il n’est pas suffisant et cela vaut également pour les graphismes. L’un ne va pas sans l’autre et même si l’on pourra toujours trouvé des exceptions, des jeux magnifiques dotés d’un gameplay moisie ou encore des jeux tout moches mais doté d’un gameplay riche ayant été encensé par la critiques, ils restent des exceptions et ils ne font que confirmer ce que je pense. Pour résumer, c’est un peu comme le sel et le poivre, il faut juste trouver le bon point d’équilibre.
Voila, c’était mon avis sur la question, n’hésitez pas à donner le votre dans les commentaires afin que l’on puisse débattre tous ensemble dans la joie et la bonne humeur !

4 Commentaires

  1. Photo du profil de Sams

    Les graphismes ont leurs importances, mais quand je joue à un jeu personnel (que je ne dois pas tester) c’est vraiment secondaire. Ce qui m’importe le plus finalement, c’est que l’expérience soit bonne, que le scénario tienne la route et que je sois pas frustré par des bugs en tout genre. Le gameplay passe donc bien avant les graphismes à titre perso

  2. Photo du profil de Nico Mkoss

    Étant donné que le jeu vidéo est devenu un loisir « grand public », l’attente de tout un chacun est totalement différente. Personnellement, je fais partie de ce qu’on appelle parfois « L’école du gameplay » (Les enfoirés de puristes?), donc je prête extrêmement peu d’attention au moteur graphique, pour moi seules les mécaniques comptent. Du coup, je vais jouer principalement au jeu indé’ qui s’adresse à tous les joueurs de ma catégorie. Mais il ne faut surtout pas oublier que ce qui différencie le jeu vidéo des autres arts, c’est l’interaction.

    • Photo du profil de Portugais_Aromatise

      Certains jeux indé mon plu mais je n’y joue que très rarement, le terme « indé » n’est plus très précis en 2016.. Soldat inconnu, mémoire de la grande guerre est-ce un jeu indé ? Ou No man’s Sky (de base, ce n’est pas un jeu Sony il semble) est ce un jeu Inde ?

      • Photo du profil de Nico Mkoss

        Soldat Inconnu n’est pas un jeu indé vu qu’il est développé et édité par Ubisoft. Par contre No Man’s Sky est un jeu indé développé et édité par Hello Games, mais distribué par Sony pour la PS4 et iam8bit pour le PC.
        Mais il est vrai que la barrière entre indé et non indé devient fragile.

Laisser une réponse