Gravel

Gravel

PC PS4 Xbox One

Gravel, un jeu de 4×4 par Milestone (Moto GP, Ride)

Décidément, Milestone est fort occupé en ce moment. Alors que 10 Turn et Playground Games sont leaders de la simulation de course, Milestone tente de revenir à d’anciens sous-genres. Ces derniers sont par exemple revenus à la simulation de moto, qui s’était quelque peu éclipsée pendant un temps. Aujourd’hui, le studio revient sur les courses plus tout-terrains.

On vous l’annonçait il y a quelque semaine, Milestone allait dévoiler un second jeu, en marge de son MXGP 3. La Game Developers Conference de San Fransico vient de se terminer, et on sait désormais que ce nouveau s’appelle Gravel. Ce jeu se situe à des kilomètres des simulations de moto. En effet, il s’agit tout d’abord d’un jeu de véhicules tout-terrain. De plus, Milestone proposera un soft axé arcade. Il ne faudra pas apprendre son véhicule par cœur donc, mais attention tout de même aux dérapages incontrôlés. Milestone peut se targuer d’être le premier jeu de course à développer via l’Unreal Engine 4. D’après les développeurs, cela permettra des effets de météo intempestifs qu’il faudra gérer. On pense quelque peu à Sega Rally, d’autant que le jeu nous embarque dans des lieux exotiques (neige, dune, plage, forêt…). Notons d’ailleurs qu’au niveau modes de jeu, Gravel en propose au moins quatre. Le premier sera réservé aux pistes sauvages, le Cross Country propose aux joueurs une course de check-points en mode ouvert, tandis que le troisième proposera de réels tracés. Enfin, le Stadium Circuit sera axé compétition de cascades et acrobaties. Niveau véhicules, on comptera autant sur des Trophy Trucks que sur des voitures de Rally raid. Un large panel de marques sera donc présent.

On imagine également que Gravel proposera un mode multijoueur, même si Milestone n’en a pas parlé. Côté inconnues d’ailleurs, on ne sait pas non plus la date de sortie du titre. On peut tout de même compter sur une sortie cet été, sur PS4, Xbox One et PC.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse