Half-Life 3 semble bien mort

half life
Certes The Last Guardian et Final Fantasy XV sont sortis. Certes Shenmue 3 est bien parti pour également. Mais il reste deux gros jeux qui sont encore en stand-by, et qui sont devenus des mythes. On pense notamment à Beyond Good and Evil 2 mais surtout à Half-Life 3, qui reste la plus grosse blague du jeu vidéo.

En effet, depuis la sortie d’Half-Life 2, soit en 2005, bon nombre de joueurs attendaient la suite. Ces derniers ont été (un peu) calmés avec deux extensions pour ce jeu. Cependant, ce qu’attendent les fans, c’est bien un troisième opus. Et pour cause, les deux premiers épisodes sont excellents, et Half-Life a même changé la face du monde. D’autant plus que le scénario voulu à l’origine est censé faire croiser Black Mesa avec Aperture Science. Soit une fusion entre Half-Life et Portal, c’est donc forcément alléchant. Malgré cela, le projet semble être au point mort, ce qui amuse le boss de Valve, qui adore glisser des petits easter eggs pour les believers. Malheureusement pour eux, il faut bien se faire une raison. La troisième personne qui était en charge de l’écriture d’Half-Life 1 et 2 vient de partir. Il ne reste donc plus personne du projet originel. C’est après 12 ans de travail chez Valve que Chet Faliszek s’en va. On lui souhaite évidemment bien du courage par la suite.

Évidemment, avec le départ des scénaristes originels, on ne peut que voir la fin de l’espoir. Même si le projet se fait, nul doute qu’une partie du jeu sera partie avec les scénaristes. On imagine d’ailleurs que si ces derniers sont partis, c’est pour une bonne raison. Sans doute savaient-ils qu’Half-Life 3 ne serait pas réalisé, ou pas de sitôt. D’ailleurs, Valve reste en ce moment assez éloigné des jeux vidéos et protège surtout sa plate-forme Steam, qui lutte contre les plates-formes de téléchargement des autres éditeurs et constructeurs. On rajoutera à cela que l’anarchie semble régner chez l’entreprise, d’après les dires de certains salariés…

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse