Histoire des jeux vidéo d’horreur, de 1981 à 1995

Histoire des jeux vidéo d’horreur, de 1981 à 1995
C’est en 1981 que sort le premier jeu d’horreur sur Atari 2600, à savoir The Haunted House. Le genre survival horror arrive plus tard en 1989 avec Sweet Home sur famicom. En 1992 sort Alone in the Dark qui est désormais vue comme le père des survival horror. Le survival horror, rappelons-le, est une sous-catégorie du jeu d’action-aventure qui concerne largement le registre de l’horreur. Le joueur personnage est habituellement sous-armé et doit rationner ses munitions et ses ressources dans son inventaire afin de survivre. Celui-ci peut avoir à résoudre des énigmes, à s’évader, ou encore lire des articles de journaux, des textes ou des enregistrements audio. Il doit anéantir ses ennemis dans un entourage horrifique et seul. Certains survival horror se sont distingués dans leur mécanisme, on peut en effet trouver des personnages qui se cachent de leurs ennemis sans aucune arme ou encore le jeu est basé surtout sur les énigmes. Il n’est plus rare de constater que les survival horror prennent la forme des jeux de tir à la première personne, des jeux d’action-aventure et même de jeux de rôle.

Les prémices de ce genre remontent par exemple à des éléments existants dans les lectures de H.P. Lovecraft avec des enquêtes et voyages dans les abysses. En parallèle de nombreux boss de jeux peuvent se comparer à Cthulhu. Un autre rayon venu du théâtre nippon Nô influence largement les survival horror ainsi que le cinéma japonais ou encore les livres de Edogawa Rampo.

 

A noter que le survival horror dénote une approche occidentale très forte, surtout américaine, qui met son grain davantage sur l’action tandis que le cinéma japonais se concentre sur l’horreur psychologique.

Attention nous parlons bien de jeu d’horreur pas uniquement des survival horror.

 

Début de la chronologie

1981: the Haunted House

Jeu d’horreur développé et édité par Atari sorti en 1981 sur Atari 2600. Le jeu contient énormément d’éléments issus du survival horror : le gameplay est souligné par l’évasion des ennemis et résolution d’énigmes plutôt que la violence. On compte de nombreux monstres dans le jeu notamment des chauves-souris ou encore des fantômes qui ont chacun leur propre comportement. L’opus intègre aussi la collecte d’items et la gestion d’un inventaire. Ce jeu est de nos jours considéré comme le précurseur des survival horror.

1989: Sweet Home

Sweet home (スウィートホーム) est un jeu vidéo de rôle développé et édité par Capcom , sorti en 1989 sur Famicom.

Trente ans plus tôt, Ichirō Mamiya, un artiste reconnu, a dissimulé plusieurs œuvres dans sa maison avant de disparaître sans laisser de trace. Trente ans après, un groupe de cinq scientifiques tentent de les retrouver, le manoir est désormais abandonné. Ils se rendent à l’intérieur mais s’aperçoivent que la porte de sortie est scellée par un fantôme féminin, qui risque de les tuer. L’équipe se sépare afin de trouver une issue ; malgré tout ils sont en danger : la demeure peut s’effondrer à tout instant et celle-ci est jonchée d’ennemis fantomatiques.

Vue à la troisième personne isométrique, le jeu intègre des processus issus de Resident Evil comme les portes qui s’ouvrent pour les temps de chargement. Il fut longtemps considéré comme le premier survival horror.

1992: Alone in the Dark

Alone in the Dark fut développé et édité par Infogrames, sorti en 1992 sous DOS puis en 1993 et 1994 sur Mac OS et 3DO. Il est le premier opus de la saga Alone in the Dark. Jeu d’action-aventure à la troisième personne sur le registre de l’horreur et du fantastique.

En 1924, l’artiste Jeremy Hartwood, bailleur du grand manoir Derceto actuellement en Louisiane, est mort dans son grenier en ayant laissé une lettre dans le tiroir de son piano. Après une enquête furtive, la police pense qu’il s’agit d’un suicide. D’après la déposition de son majordome, le personnage avait une petite santé et  passait son temps à traduire de vieux manuscrits. Il avait l’impression d’être observé…maintenant de mystérieuses rumeurs circulent qui narrent entre autre, une malédiction et la présence de démons. Au début du jeu vous incarnez soit Edward Carnby ou Emily Hartwood, qui sont assez sceptiques. Les voisins sont assez superstitieux. A la tombée de la nuit, votre personnage se retrouve prisonnier de la demeure.

Alone in the Dark s’inspire directement des films de George A.Romero et des nouvelles de H.P. Lovecraft. C’est le premier survival horror populaire, précurseur selon les fans de survival, de Resident Evil et de Silent Hill.

1994: Alone in the Dark, Jack is back

Alone in the dark 2 ou Alone in the Dark, Jack is back (version européenne), est un survival horror développé par Infogrames sorti en 1993. En 1995, le titre est mené sur 3DO et en 1996 le jeu est porté sur Sega Saturn et sur playstation.

Nous avons de nouveau Edward Carnby qui essaye de sauver Grace Saunders, enlevée par un ex pirate du nom de One-Eyed Jack, devenu mort-vivant depuis plusieurs siècles.

Les décors du jeu sont en 2D tandis que les personnages sont en 3D ; le jeu se joue à la troisième personne et alterne action et exploration.

1995: Alone in the Dark 3

Alone in the dark 3 fut développé par Infogrames et est sorti en 1995 sur pc. C’est un survival horror comme ses prédécesseurs.

Le détective Edward Carnby revient dans cet opus ; suite à la disparation d’Emily Hartwood, Edward quitte son appartement. Elle avait entamé une carrière dans le cinéma à Hollywood afin de réaliser un western fantôme sur la faille de San Andreas. Cette ville fondée par Jebediah Stone, était menée par une armada de mercenaires. En l’espace d’une nuitée la cité fut abandonnée. Etrangement, le groupe de tournage d’Emily perturbe les esprits qui reviennent dans la réalité dans le but d’accomplir une vengeance.

Source:

https://fr.wikipedia.org

Laisser une réponse