injustice 2

Injustice 2

PS4 Xbox One
8.5

Super

Injustice 2 nous explique son scénario

Avec le premier Injustice, NetherRealm nous avait offert un jeu de qualité. Peut-être même l’un des meilleurs jeux de super-héros. Ce qui était surprenant également, c’était le scénario du jeu, basé sur les autres dimensions, aussi appelées : « What if » dans les comics. Un scénario qui tient la route pour un jeu de combat, qui l’aurait cru ?

Les développeurs sont donc attendus au tournant avec cette suite. On se demandait s’ils allaient réutiliser cette deuxième dimension comme excuse. Il semblerait que non. En effet, les développeurs s’appuieront sur le personnage de Brainiac. Pour les non-connaisseurs, il s’agit d’un des plus puissants personnages de DC. Il n’atteint certes pas Darkseid, mais est toujours dans les plus gros problèmes. Déjà à l’origine de DC Universe Online, c’est encore lui qui servira de prétexte à la baston. Celui-ci pensait avoir détruit tout Krypton et ses habitants, hélas pour lui, Superman est finalement bien vivant. Pour finir sa quête de destruction, il vient donc en finir avec l’homme d’acier. Cependant, personne n’est vraiment pour la destruction de la Terre qui va avec. Un scénario certes cliché, mais qui va finalement de pair avec de nombreux comics.

À noter que Brainiac est également un personnage jouable. Faisons donc un point sur ses attaques. Dans les comics celui-ci peut compter sur son vaisseau pour être bien plus fort. Pour cela, il a besoin d’être « branché » à celui-ci. C’est pourquoi cette version Brainiac comporte tout un tas de câbles. Ce qui est d’ailleurs bien pratique pour attraper ses ennemis ou leur donner une attaque à distance. Il semble également pouvoir compter sur ses androïdes pour son attaque suprême. Quoi qu’il en soit, on note surtout que la technique du jeu semble vraiment très bonne, que ce soit en cinématique ou pendant les combats. On verra cela le 18 mai prochain, sur PC, PS4 et Xbox One.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse