Le Retour de Bruno Duhamel – Critique tome 1 (One shot)

Le Retour de Bruno Duhamel
Si vous étiez originaire d’une île et que vous êtes un artiste. Ferez-vous en sorte de protéger l’endroit d’où vous venez contre les industriels qui veulent la transformer en pompe à fric ? Dans cette nouvelle BD des éditions Bamboo intitulée « Le Retour » c’est un des thèmes qui est mis en place. Disponible à partir du 1er février au prix de 18,90€, ce nouvel ouvrage de Bruno Duhamel vous fera rencontrer de fortes personnalités.

Le Retour Critique BD

Synopsis :

Après une prestigieuse carrière internationale, l’artiste Cristobal est de retour sur son île natale. Mais cette dernière est en proie aux projets de bétonisation de promoteurs bien décidés à la transformer en destination de vacances idéales. Résolu à préserver son morceau de lave perdu au milieu des océans, Cristobal se sert de sa notoriété pour initier un projet de résistance insolite : faire de l’île une œuvre d’art. Mais l’artiste a-t’il vraiment la maîtrise de la création ? Pour l’inspecteur Ramirez, la question devient centrale lorsque Cristobal est retrouvé mort dans un étrange accident de voiture.

Critique :

Le Retour de Bruno Duhamel est clairement scindée en deux. Cela dit, les deux parties sont bien évidemment liées. L’histoire mélange d’ailleurs habilement le présent est le passé. Le présent sert à mettre en avant l’enquête de l’inspecteur Ramirez concernant le décès de Cristobal. Le passé est quant à lui totalement différent puisqu’il permet de connaitre l’artiste. L’accent est alors mis sur lui, les liens qu’il a avec sa famille, ses amis et les personnes qui l’entourent. On ne vous cache pas qu’on a une préférence pour la partie se déroulant dans le passé, la faute à une enquête qui reste trop superficielle à notre goût.

L’histoire de Cristobal est nettement plus travaillée. On le découvre d’ailleurs à sa plus tendre enfance et on comprend plus facilement sa personnalité en tant qu’adulte. Il aime l’endroit d’où il vient et il va faire en sorte de faire tout ce qu’il peut pour éloigner ceux qui y voient uniquement un nouveau moyen de faire gonfler leurs comptes en banque. On ne va pas entrer dans les détails, le but étant de vous laisser découvrir la BD.

S’agissant des dessins, Bruno Duhamel utilise deux tons au niveau des couleurs. Le passé est en couleur alors que pour le présent, l’auteur utilise des tons sépia afin de bien marquer la différence. Un choix intéressant puisque la couleur marque la vie de Cristobal alors que les autres pages qui marquent sa mort sont dénuées de couleurs vives.

Pour conclure, la lecture de la BD était vraiment agréable. Un seul tome pour raconter cette histoire est amplement suffisant.

Le Retour BD planche

Précédente critique : L’Amour est une Haine comme les Autres

Laisser une réponse