LEGO bat des records !

Lego worlds
Encore plus présents que les superhéros ou les remakes, les LEGO sont partout. Il faut dire que depuis le milieu des années 2005, il n’aura échappé à personne que LEGO collectionne les licences. On peut clairement parler d’une vingtaine de licences en briques réelles, et bien plus via LEGO Dimensions.

Bénéficier d’autant de partenariats rapporte-ils vraiment ? La réponse semble être oui ! La compagnie de briques finlandaise vient d’annoncer avoir engranger 5, 38 milliards d’euros en 2016. Un chiffre de vente incroyable qui décroche un record au passage ! C’est en effet la première fois que LEGO atteint un tel chiffre, depuis sa fondation il y a 85 ans ! Il faut tout de même nuancer que sur ce revenu, le bénéfice est de 1, 34 milliards, d’après The Brothers Brick. Comment expliquer ce record ? D’après LEGO, la première moitié de l’année fut excellente, mais c’est surtout le fait que les ventes se sont bien mieux maintenues en deuxième moitié d’année. En 2015, la deuxième moitié d’année plongeait quelque peu. Il faut également préciser que la Chine s’est ouvert au monde du LEGO, ce qui ouvre un autre marché. Cependant, les États-Unis semblent loin de ce très beau constat. Les ventes n’ont en effet pas augmenté, mais la marque ne baisse pas les bras.

D’après Brand Finance, LEGO serait donc le leader du jouet, devant Fisher Price et Bandai Namco. Un bilan très positif que l’on doit évidemment à la diversification de l’entreprise. L’année 2016 a vu sortir de nouvelles figurines LEGO Dimensions inspirées des Animaux Fantastiques ou des Gremlins. Quant au cinéma, en ce début 2017 est sorti le deuxième gros long-métrage de LEGO, basé sur Batman. La brique compte également plusieurs films sortis uniquement en DVD. Et il faut également noter que LEGO World vient tout juste d’arriver sur PS4, Xbox One et PC. Nous ne manquerons par d’ailleurs de publier un test à ce sujet.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse