TEST-LEGO NINJAGO, le film : le jeu vidéo – Un opus en demi-teinte

Nintendo Switch PC PS4 Xbox One

Warner Bros nous a habitué aux films LEGO de qualité avec LEGO la Grande Aventure ou LEGO Batman ! Mais pourquoi je vous parle de cinéma ? Car à chaque sortie d’un film d’animation LEGO, nous voyons sortir un jeu vidéo adapté directement du film diffusé dans les salles obscures ! Aujourd’hui, TT Games ne déroge pas à la règle avec la sortie de LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo !

ALERTE GARMADON ARRIVE

C’est une belle journée d’été et de nombreuses personnes profitent de la plage de Ninjago City, une journée sans doute trop paisible diraient certains protagonistes… Mais c’etait sans compter sur le terrible Garmadon venu semer le trouble sur la plage avec un énorme robot requin, vite rejoint par une armée du mal bien décidée à mettre en pièces la ville de Ninjago City .

Pendant ce temps, Kai, Jay, Zane, Cole, Nya ainsi que Loyd sont à l’école et suivent assidûment les cours quand une alarme retentit… Ni une ni deux, nos protagonistes se changent en Ninjago pour affronter Garmadon et sauver leur ville !

On peut dire que l’aventure démarre sur les chapeaux de roues car après une ou deux vannes humoristiques, nous voici sur le dos d’un dragon d’acier prêt à combattre l’armée du mal venue en vaisseaux volants. Ici, le principe est simple, vous dirigez votre dragon d’acier puis vous tirez sur les cibles qui se déplacent dans les airs mais également au sol ! Une fois les ennemis tués, il faudra s’occuper de Garmadon, protégé par un bouclier pare-balles… La chose n’est pas facile, mais une fois vaincu, l’empereur du mal s’enfuit en menaçant de se venger dans un futur proche et de détruire Ninjago City…

GARMADON EST L’ARME ULTIME                                                                           

La suite de l’histoire ne sera constituée que de péripéties nous amenant dans diverses parties du globe à la recherche d’une arme « anti-arme ultime » pour combattre l’empereur du mal. Nos Ninjago auront de quoi être dépaysés car ils exploreront une forêt luxuriante, puis un volcan, mais aussi une grotte, etc. En tout et pour tout, vous devrez venir à bout de neuf chapitres pour une durée de vie de 8 à 10 heures de jeu ! Vous démarrez chaque chapitre de l’aventure avec des Ninjas imposés. Il vous faudra alors atteindre différents points de contrôle en triomphant des vagues d’ennemis et en complétant de nombreux puzzles auxquels la franchise LEGO nous a habitués !

Mais cela ne s’arrête pas là, il y a bien évidemment de nombreuses phases de plateforme qui viendront agrémenter l’ensemble de l’histoire. On ne va pas se mentir, LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo reste assez simple à prendre en main avec un bouton vous permettant de quasiment tout faire. Sur PlayStation 4, il s’agit du bouton X qu’il faudra maintenir pour sauter de plateforme en plateforme ou encore pour escalader un mur mais également pour sortir son grappin en plein vol ! Pour le reste de la maniabilité des personnages, il suffira d’appuyer sur un bouton pour frapper, un autre bouton pour sauter ou de maintenir la pression d’une touche pour utiliser son pouvoir élémentaire, pouvoir qui ne sera d’ailleurs pas disponible au début de l’histoire, nos protagonistes devant apprendre à le maîtriser petit à petit.

L’ÉVOLUTION DES NINJAS

Dans l’aventure LEGO, nos Ninjago prennent du temps pour acquérir les armes ultimes et pour évoluer en grands maîtres du spinjitzu ! En début de partie, Kai, Jay, Zane, Cole, Nya ainsi que Loyd démarreront avec des armes en fer qui feront certes très mal aux ennemis, mais qui seront relativement moins efficaces que les armes en or ou les armes ultimes ! Les armes ne sont pas à fabriquer ou à trouver dans le jeu mais se débloquent d’elles-mêmes au fil de l’aventure, souvent après une cinématique remplie d’humour !

Les Ninjago évoluent grâce au mur d’ingéniosité qui regroupe sept parchemins ! Vous démarrez l’aventure avec sept parchemins vides où il sera possible d’apposer trois badges par rouleau. Les badges sont à débloquer tout au long de l’aventure et font office de puces électroniques mettant à jour les Ninjago. Ceci vous permettra d’effectuer des attaques plus virulentes, de multiplier les combos, de gagner des points de vitalité, d’étourdir les ennemis et de créer une plus grande onde de choc, voire de gagner deux fois plus de pièces en tuant les adversaires.

Comme vous pouvez le constater, le mur d’ingéniosité a une place centrale dans l’optimisation des Ninjago ! Mais ce n’est pas tout, les Ninjago ne seraient pas de vrais ninjas sans leurs pouvoirs élémentaires de feu, de terre, de foudre et de glace. Ces pouvoirs ultimes ne sont pas à acheter mais se débloquent d’eux-mêmes au fil de l’aventure et ne servent pas qu’à combattre les méchants ! En effet, les pouvoirs élémentaires sont au service des Ninjago pour résoudre de nombreux puzzles Lego. Par exemple, vous êtes devant un lac et vous ne voyez aucun passage autour de vous ? La solution est toute simple, il suffit de geler l’eau grâce au pouvoir de la glace pour vous frayer un chemin ! J’aurais également pu parler d’une machine défectueuse à laquelle il manque une source d’alimentation. Une fois encore, dans ce cas, vous ferez appel au pouvoir élémentaire et c’est ici la foudre qui permettra d’alimenter la machine en électricité. Je pourrais continuer des heures à vous donner des exemples cohérents de l’utilisation des pouvoirs élémentaires dans le jeu mais je pense que vous avez dorénavant compris que ceux-ci ont vraiment une place primordiale dans le gameplay de LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo !

LA REJOUABILITÉ DANS LEGO NINJAGO

Vous avez fini le jeu seul ou en coopération ? Pas de panique, il reste encore beaucoup à faire ! Pourquoi ? Car une fois les crédits de fin apparus sur votre écran, vous vous apercevrez que vous n’avez terminé le jeu qu’à hauteur de 50 à 60%. Il y a une énorme rejouabilité dans ce LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo ! Au choix, vous pouvez explorer les lieux en mode libre pour débloquer certaines zones inaccessibles durant le mode histoire ou alors vous pouvez partir à la conquête des missions secondaires ! D’ailleurs, parlons-en de ces quêtes secondaires très diverses : on peut très bien vous demander d’aller chercher des minerais dans une grotte ou bien de construire un pont et même une sono pour organiser une fête !

Ces quêtes sont très variées et demandent de nombreuses heures avant d’être toutes terminées. Mais,  si vous êtes un joueur acharné ayant fini l’histoire principale et les quêtes secondaires ? Il sera alors peut-être temps de partir à la recherche des briques en or, dissimulées tout au long des neuf chapitres à des endroits totalement improbables comme en haut d’une colline cachée par le ruissellement de l’eau ou dans les recoins des maps. Certaines briques peuvent être visibles mais il vous faudra absolument utiliser le pouvoir élémentaire de certains ninjas pour accéder à ces zones, jusqu’alors inaccessibles en mode histoire !

Vous avez enfin terminé l’histoire, solutionné les quêtes secondaires et collecté toutes les briques en or ? Mais avez-vous récupéré tous les sachets de figurines de LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo ? Eh oui, quand il n’y en a plus, il y en a encore. Cette fois-ci, il vous faudra retrouver une centaine de petits sachets verts afin de débloquer de nouveaux personnages jouables  en mode libre.

Après avoir récupéré tous les items, vous pourrez vous lancer dans les différents challenges du jeu, comme des courses à réaliser en ville où il vous faudra passer à travers différents checkpoints et finir dans un temps record pour glaner quelques pièces !

Il y a également du contenu multijoueur vous permettant de combattre d’autres ninjas en écran splité. Le principe : chaque ninja démarre avec un drapeau dans son dos et le but est de voler le drapeau adverse pour l’amener à sa base. Si le principe est simple, le gameplay se complique rapidement car une fois que vous vous êtes emparé du drapeau ennemi, votre ninja devient très lourd et très lent, vous laissant à la merci des autres assaillants.

L’HUMOUR OMNIPRESENT ET LES SOUCIS TECHNIQUES…

Après avoir parlé des comestibles et de la rejouabilité, il est temps de parler des jeux LEGO ! Avez-vous déjà joué à un titre LEGO ? Si la réponse est positive, vous avez sans doute réalisé que ce dernier était rempli d’humour, d’ironie et de dialogues où il est impossible de ne pas rire. LEGO Ninjago le film : Le jeu vidéo ne fait pas exception à la règle et son scénario est truffé de gags et de clins d’ œil humoristiques qui se déroulent lors des nombreuses cinématiques.

Cela fait toujours plaisir de jouer à un jeu vidéo profond, qui peut même se montrer exigeant de temps en temps, mais qui ne perd pas son âme humoristique. On pourra apprécier l’humour omniprésent à sa juste valeur dans une grande histoire en jouant seul ou avec des amis pour passer de bon moment de coopération et de rigolade.

Mais tout n’est pas drôle dans LEGO Ninjago le film : Le jeu vidéo ! Si cet opus peut se vanter d’avoir de nombreuses qualités comme un bon scénario ou une bonne maniabilité, il y a certaines choses qui feront grogner de nombreux joueurs. Pourquoi ? Car le jeu a quelques soucis techniques d’un autre temps et, surtout, qui  devrait être résolus sur des licences telles que celle de LEGO ! En effet, dès la première cinématique du jeu, nous apercevons que le volume sonore diminue de manière significative sans aucune explication et on ne comprend pas comment cela a pu passer les tests de validation chez TT GAMES ! Mais, pire, il y a le souci de la caméra qui ne vous suit pas ! Alors certes, cela n’arrive pas souvent mais cela se produit dans les passages du jeu où il faut justement résoudre une énigme pour avancer et cela gêne grandement la réalisation de cette dernière ! Je pourrais également parler de bugs de texture mais cela ne m’est arrivé que deux fois lors du test de LEGO Ninjago le film : Le jeu vidéo… J’arrête avec les points négatifs et je pose dorénavant mon clavier pour vous donner mon verdict sur le jeu !

CONCLUSION

LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo aurait pu être un hit comme les autres opus de la série. Malheureusement, on sent que le jeu aurait pu être mieux peaufiné mais qu’il est sorti dans la précipitation pour coller avec la sortie du film au cinéma ! Le jeu est alors affublé de soucis techniques comme une baisse significative de son dans certaines cinématiques ou encore un gameplay approximatif (bugs d’affichage, caméra qui n’arrive à suivre etc.) ! Malgré cela, LEGO Ninjago, le film : Le jeu vidéo reste sympathique à jouer et propose un bon scénario,une atmosphère excellente, de nombreux casse-tête à résoudre, un humour omniprésent, des batailles de ninjas dantesques, une maniabilité au top et une rejouabilité extraordinaire (quêtes secondaires, personnages à débloquer, course à faire, etc.). Au final, le jeu devrait plaire au plus jeunes joueurs mais également  aux adultes! Maintenant,il faut espérer que les soucis techniques disparaîtront prochainement avec une mise à jour !

Points positifs

  • Univers Lego Ninjago
  • Humour omniprésent
  • Multi et coopération en écran splité
  • De nombreux personnages à débloquer
  • Quêtes secondaires nombreuses
  • Une maniabilité instinctive
  • Un système de combat simple et accessible
  • Une bonne rejouabilité

Points négatifs

  • Des chargements interminables
  • De nombreux problèmes techniques visuels et auditifs
  • Des environnements inégaux
7

Bon