TEST – LEGO City Undercover : Un bon jeu pour un portage paresseux

PC PS4 Xbox One

En 2013, sortait LEGO City Undercover sur la triste Wii U. Il s’agissait d’une formidable exclusivité qui changeait de la recette traditionnelle des jeux LEGO. Ici, pas de licences cinématographiques ou autres (hormis quelques clins d’œil Nintendo). Il s’agissait d’un jeu d’action/aventure purement LEGO. Un bon jeu malgré quelques problèmes techniques. Quatre ans après, le jeu débarque sur PS4, Xbox One, PC et Switch. Il devrait donc s’agir d’une version améliorée.

lego city undercover testOuvrage de références

LEGO city undercoverOn pourrait croire que LEGO City Undercover ne s’embête point d’un scénario complexe. Le joueur incarne le héros de la ville : Chase McCain, et doit arrêter le méchant Rex Fury. Ça a l’air simple comme cela, mais les développeurs ont eu la bonne idée de commencer le récit après des faits que le joueur découvre peu à peu. On comprend petit à petit (mais assez vite) que Chase a déjà incarcéré Rex Fury, et que les choses ne se sont pas passées comme il le voulait.

Si le scénario de City Undercover est aussi cliché, mais ressemblant aussi fortement aux séries, c’est parce que le jeu est une référence à lui tout seul. En effet, le jeu de TTGames propose un tas de références cinématographiques. L’Inspecteur Harry, Les Dents de la Mer, Les Evadés et même Matrix, tout y passe. Clairement, ce côté ultra-référencé est plaisant, car il demande au joueur d’être attentif aux discussions, et de ne pas être passif. De plus, cela change de l’humour absurde des jeux LEGO (bien qu’il soit toujours présent, mais moins). Cependant, on peut se demander si un jeune public trouvera toutes ces références. Et si non, pour qui se destine réellement le jeu ?

Grand Theft Brick

LEGO city undercoverLa référence continue même au niveau du style de jeu ! City Undercover n’est pas un jeu LEGO comme les autres. C’est-à-dire un jeu linéaire découpé en niveaux que l’on peut refaire. Il s’agit plutôt d’un véritable GTA-Like. D’ailleurs, le jeu s’ouvre comme les jeux de Rockstar : le joueur arrive sur cette île et doit se refaire peu à peu. Sauf que comme l’indique le titre du jeu, Chase McCain est un policier, et sa mission, on l’a dit, est d’arrêter le grand méchant du coin. Le joueur est donc jeté dans LEGO City, un assez open-world, faisant aussi référence à New York City. Le joueur peut se balader et décider à n’importe quel moment de réaliser les missions. À noter qu’elles sont découpées en plusieurs parties. Il y a ce qu’on pourrait appeler les préliminaires à la mission, puis la mission en elle même. Celle-ci fonctionne comme n’importe quel autre jeu LEGO. C’est-à-dire qu’elle est très linéaire et possède beaucoup d’à côté à réaliser. Évidemment, la plupart de ceux-ci ne sont pas réalisables sur le coup. Il faudra refaire la mission plus tard, avec le bon costume.

Oui, City Undercover propose uniquement d’incarner Chase McCain, mais sous différents déguisements. Ces derniers sont découpés en 8 catégories. La première est l’habit normal, ne servant à rien de plus. L’habit de policier permet de détecter des empreintes et d’avoir un pistolet à grappin. Le méchant lui permet d’ouvrir les coffres et les portes, et d’avoir un pistolet à peinture. Quant au mineur, il peut jouer avec la dynamite. Vous l’aurez compris, il faut jouer avec ces différents personnages pour avancer dans les énigmes. D’autant plus que Chase dispose d’autres gadgets comme un appareil photo/scanner/détecteurs de son.

 

Assassin’ s Brick

LEGO city undercoverLa quête principale devrait déjà tenir le joueur en haleine pendant un bon moment. D’autant qu’il faut doubler ce temps pour avoir les niveaux à 100 %. Cependant, LEGO City regorge d’éléments à trouver et à débloquer. On parlait tout à l’heure de déguisements. Sachez qu’il en existe plus d’une centaine à trouver. Soit ils sont cachés un peu partout, soit ils se trouvent en réalisant des missions ou en trouvant des sortes de cabines d’essayage. En effet, il est possible de configurer chacune des différentes catégories de costumes. Vous en avez marre d’être le cambrioleur ? Soyez un gangster. Envie de ne plus être le flic Chase ? Devenez Sherlock. Il est donc très sympathique de pouvoir personnaliser tous ses personnages, d’autant que l’on trouve des costumes assez amusants, comme le soldat spartiate ou le punk. Comme d’habitude chez LEGO, il est également possible de créer de A à Z son propre personnage.

Dans les rues, on trouve également des stations de voyages rapides à trouver (ferry ou trains) ainsi que des stations de véhicules. Ces stations font partie des « Super-constructions ». En effet, dans City Undercover, il n’y a pas que l’argent qui compte. Le joueur récolte également des pièces colorées, nécessaires à la construction. Ces dernières se trouvent en cassant des objets ou en récoltant de grosses briques multicolores, cachées un peu partout. Il faudra ensuite les dépenser pour construire diverses structures. D’ailleurs, chaque station de véhicule construite permet de commander un véhicule à travers la centaine à débloquer.
On peut rajouter à cela que City Undercover propose des courses poursuites en véhicule comme à pied, des courses d’obstacles et de véhicules, ainsi que des voitures à livrer. Bref, il y a clairement de quoi faire dans cette ville et la durée de vie y est forcément conséquente.

Portage bas de gamme

LEGO city undercoverSi jusque là, tout ceci était déjà présent dans la version Wii U, venons à la nouvelle édition et ses ajouts. Pour commencer, City Undercover comporte un atout indéniable dans cette nouvelle édition : la coopération. Il est en effet possible de faire tout le jeu à deux, avec une caméra libre pour les deux joueurs. Ça fonctionne très bien, même si quelques problèmes ergonomiques apparaissent parfois.

La version Wii U fût critiquée sur ses nombreux et longs chargements. Sachez que sur la nouvelle génération de consoles… c’est également le cas ! Le jeu n’a absolument pas été optimisé ! Les chargements sont toujours aussi nombreux et longs. De plus, la distance d’affichage et certaines cinématiques font peine à voir. Il s’agit vraiment là d’un portage tout à fait bas de gamme. Rien n’a vraiment été fait de plus, hormis l’ajout d’un mode coop.

Conclusion

LEGO City Undercover est un jeu ultra-référencé, de son scénario jusqu’à son propre gameplay. Un véritable jeu pastiche dont on se demande tout de même s’il est vraiment destiné aux enfants. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’un bon jeu LEGO qui change des autres titres à briques. De nombreuses features sont intéressantes et grossit la durée de vie. Cependant, il s’agit là d’un portage cheap. La technique n’a pas changé d’un poil depuis la version Wii U. Autant vous dire que vous allez manger du temps de chargement. On note tout de même que le mode coop fait plaisir à voir.

Jeu testé sur une version envoyée par l'éditeur sur PS4 standard.

 

Points positifs

  • La coopération
  • Grosse durée de vie
  • Déguisements et personnalisation
  • Super-constructions
  • Les références

Points négatifs

  • Chargements nombreux et longs
  • Distance d’affichage faible
  • Un peu laid
  • Quelques bugs
  • Le Gamepad n’a pas été remplacé
6

Acceptable

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse