Les micro transactions, un sujet sensible pour EA

Les micro transactions, un sujet sensible pour EA
Les loot-box ont fait couler beaucoup d’encres depuis leurs apparitions mais pour Electronic Arts le sujet n’est pas clos. L’éditeur compte bien utiliser à nouveau ce Procédé dans ses jeux.

Si la Belgique a interdit l’utilisation des micro transactions payantes dans les jeux et le Pays Bas a classifié cette pratique comme assimilée aux jeux de hasard, EA continue de jouer avec le feu et avec le porte feuille des joueurs.

On se souvient du scandale de ce procédé dans Star Wars Battlefront 2, visant à inciter les joueurs à passer à la caisse afin d’augmenter leurs caractéristiques. Face au coup de gueule des gamers, Electronic Arts avait suspendu les loot-box afin de réfléchir à une alternative.

Et c’est le directeur général de chez EA Andrew Wilson qui a dit que la firme américaine ne délaisserait pas ce projet. D’après lui, le mode utilisé dans FIFA Ultimate Team n’a pas été évalué comme jeu de hasard ce qui laisse penser que l’éditeur va tenter d’intégrer sa soupe dans ces autres titres…

Pour ce défendre, Wilson explique que dans les packs que les joueurs prennent, Electronic Arts ne dispose pas de moyens pour échanger ces objets contre de l’argent réel…

De quoi raviver à nouveau le débat sur cette pratique, quand on sait que les jeux qui sortent aujourd’hui pour un prix avoisinant les 70€ sont truffés de bugs…c’est assez mal venu de la part des éditeurs que de proposer systématiquement à la fin de la partie l’achat de caisses ou de cartes supplémentaires…

Laisser une réponse