TEST – Mario & Luigi : Superstar Saga + Les Sbires de Bowser : Ils sont de retour pour vous jouer de mauvais tours

Figure emblématique de Nintendo, Mario s’est décliné en plusieurs licences à succès. Du jeu de plates-formes au party game, en passant par la simulation de course, le plombier moustachu en a toujours eu sous le coude pour surprendre les joueurs. Même lorsqu’ils s’attaquent au jeu de rôle, les frères Mario & Luigi savent trouver leur public. Après de nombreuses déclinaisons sur consoles nomades, Nintendo lance un remaster du premier opus de la licence. Mario & Luigi : Superstar Saga + Bowser’s Minion vous entraîne dans un univers déjanté sur Nintendo 3DS. Un remaster pas nécessairement inutile si vous voulez commencer la saga de RPG.

Mario & Luigi : Superstar Saga + Les Sbires de BowserIl faut retrouver la voix de Peach !

Mario & Luigi Superstar Saga Sbires de BowserL’histoire de l’aventure est assez simple. Mario et Luigi sont invités par la princesse Peach pour une fête dans le château du Royaume Champignon. Au cours de ces festivités, Peach se fait voler sa voix par la terrible Graguémona dans le but de réveiller une étoile légendaire capable de détruire le monde. Mario & Luigi, accompagnés de Bowser, vont alors se lancer en quête de retrouver la voix de Peach avant qu’il ne soit trop tard.

Le scénario est à la hauteur des jeux de la licence. Simple, agréable, doté d’une pointe d’humour et de quelques rebondissements. Mario & Luigi : Superstar Saga ne dispose pas d’un scénario grandiloquent risquant de bouleverser l’histoire vidéoludique, mais se construit sur un concept simple à base de prétexte pour faire progresser l’univers. Ce n’est pas le récit qui est le plus important, mais son impact sur le gameplay et la direction artistique. Par exemple, la voix de Peach ne sert que de MacGuffin – terme pour désigner un élément clé du récit qui n’aura pas d’impact sur l’écriture des personnages — pour faire progresser l’histoire. En relatant une histoire simple, Nintendo évite d’être ennuyant et propose une aventure au rythme soutenu, bien qu’irrégulier par moments. Un rythme irrégulier car le jeu fait appel à des éléments de jeux de rôle et demande au joueur de prendre son temps plutôt que de progresser trop rapidement dans l’histoire.

Le ton satirique et comique du récit s’intègre parfaitement dans cet univers surréaliste. Tout est prétexte à humour, même lorsque cela touche les personnages. Une récurrence de l’aventure est de montrer Luigi comme un personnage fonction. Il est souvent mis en retrait par Nintendo d’un point de vue purement narratif. Même s’il gagne en importance au cœur du récit, on se moquera régulièrement du frère moustachu vert. De plus, la firme nippone se permet quelques références inhérentes à son œuvre pour bousculer le rapport du joueur. Il n’est plus seulement passif, mais devient actif puisque l’on touche à ses propres connaissances dans l’univers de Mario.

Grâce à une histoire correctement écrite, des dialogues aux petits oignons et des personnages hauts en couleur, Mario & Luigi : Superstar Saga s’inscrit comme une aventure incontournable pour les fans de la première heure. Sa galerie de personnages trouve une logique dans un univers qui n’en a pas, mais qui reste jouissif à parcourir. Un univers qui ne délaisse pas sa direction artistique pour le grand plaisir des néophytes et des fans de la saga.

Végésia, une région exotique !

Si la plupart des joueurs connaissent le royaume Champignon, en long, en large et en travers, il faudra apprendre à connaître Végésia. Cette région conçue uniquement pour l’aventure s’avère être inspirée dans sa direction artistique. Ce royaume est un monde miroir du Royaume Champignon. Il y a une reine, ainsi qu’un prince, mais surtout différentes aires de jeux avec leurs spécificités. Chaque aire possède ses règles, son bestiaire et ses couleurs, ce qui permet un repérage facile sur la carte. Dans un exemple concret, l’univers de Végésia est immense. Lorsque l’on parcourt sa plaine, tout est dans une palette de vert, proche du printemps. Il suffit de s’éloigner pour passer à des tons plus sombres, optant pour du violacé, du jaune désertique ou encore le bleu azur d’un océan. Chaque région possède sa palette de couleurs et ses spécificités qui la rendent unique. On peut d’ailleurs en compter huit comme dans chacun des jeux Mario. Huit mondes qui ont l’occasion de vous faire voyager dans d’autres horizons.

Au cours de son voyage, on doit parcourir les différentes régions pour y trouver les donjons, les résoudre et accomplir sa quête. L’univers de Mario & Luigi : Superstar Saga se compose comme un RPG vu de dessus, avec des animations faites mains en 3D. De temps en temps, le jeu passe en phase 2.5D bouleversant les habitudes des joueurs pour revenir à des systèmes de plates-formes classiques. Ainsi, l’aventure est un mélange entre monde semi-ouvert et longs couloirs. Ce mélange des genres dynamite l’aventure, mais permet aussi à Nintendo de maîtriser l’univers de Végésia. Dans le monde ouvert, il y a un espace assez large pour ouvrir la profondeur de champ, dévoiler un décor vivant. Les couloirs, justifiés par les donjons, permettent de recentrer l’action. De même, on ne peut pas dire que l’univers manque de vie puisque ce dernier contient de nombreux dangers. Il y a aussi des villageois prêts à vous aider dans votre tâche. Ce semi open-world est toujours vivant, qu’importe où vous irez.

La modélisation des personnages et du bestiaire correspond à l’aspect surréaliste de l’aventure. L’ensemble s’harmonise bien et le bestiaire s’avère varié. Quelques traits grossiers viennent donc enrober la direction artistique pour donner le ton de cet opus. Leur animation est tout aussi réussie et assez convaincante pour permettre de sourire lors de quelques séquences. Néanmoins, l’aspect technique n’est pas exempt de défauts. À première vue, il s’agit d’un portage (avec quelques anti-aliasings par exemple) qui n’est pas dérangeant ni ne nuit à l’aventure, mais Nintendo aurait pu éviter ce genre de défauts. Mis à part cela, le jeu possède des bases solides pour tout fan.

À l’assaut du château !

Les mécaniques de Mario & Luigi : Superstar Saga sont tout aussi rodées que la direction artistique. Pour faire simple, il s’agit d’abord d’un RPG au tour par tour. On contrôle alternativement les deux frères, puis vient le tour des ennemis. Cette phase de combat constitue la colonne vertébrale de l’aventure. Ce système, connu des aficionados des jeux de rôle en déroutera quelques uns, mais devient rapidement agréable à jouer. Une fois les principes en tête (instaurés grâce à des tutoriels sympathiques), c’est-à-dire sauter sur les ennemis, utiliser les marteaux, des pouvoirs spéciaux ou des objets pour se soigner, les combats deviendront progressivement plus tactiques. En effet, le joueur doit comprendre les patterns ennemis pour trouver leurs points faibles et leur infliger des coups critiques. Des mécaniques qui paraîtront simples si l’on teste l’ensemble des techniques disponibles et proposées par le jeu.

Qui dit RPG, dit « level up » des personnages. Il faut alors oublier tout ce que vous savez des jeux Mario. Vous devrez progresser à la manière d’un RPG. C’est-à-dire combattre des ennemis de votre niveau pour augmenter de level. Via ce système, vous débloquerez différentes statistiques pour vos personnages. En plus des points gagnés, distribués de manière aléatoire, vous aurez accès à une roue bonus qui permet d’attribuer des points supplémentaires à chaque composant des personnages. Il faut faire les bons choix pour bien optimiser vos personnages pour la suite de votre aventure. La composante RPG est assez simpliste dans l’idée, mais elle prend de l’ampleur dès que vous devrez changer les vêtements de vos personnages pour gagner des bonus ou infliger des malus à vos adversaires. Mario & Luigi : Superstar Saga devient rapidement stratégique, tout passe par l’optimisation de ses personnages et le fait de posséder les bons « niveaux » pour combattre les groupes d’ennemis.

Néanmoins, le jeu est suffisamment clément avec le joueur qui sait être prudent. Il est très facile d’atteindre la fin de l’aventure sans bénéficier de Game Over si l’on maîtrise les différentes parties suscitées. Le titre se démarque des autres RPG par son exploration du monde ouvert. Chaque quête qu’accompliront Mario & Luigi permet de débloquer de nouveaux lieux. Votre progression dans l’aventure sera majeure puisque vous débloquerez une multitude de compétences qui vous permettent de résoudre des énigmes ou d’accéder à des zones jusqu’alors inaccessibles. Si l’ensemble des compétences est disponible en suivant la progression du récit, il faut régulièrement les mettre en pratique pour trouver des secrets, des box avec des pièces, des petits pois et bien d’autres bonus utiles. Les énigmes de Mario & Luigi : Superstar Saga ne sont pas mémorables, car solubles assez aisément, mais ont le mérite de faire évoluer le gameplay. Ce dernier est en effet sans cesse en évolution, renforçant le plaisir de jeu. L’aventure propose une I.A. qui vous foncera dessus sans sourciller. Elle peut être considérée comme un défaut lorsque l’abondance d’ennemis empêche votre progression. Certaines phases de plates-formes se veulent punitives à cause d’une approximation des sauts. Il suffit de louper le pixel pour tomber et recommencer depuis le début. Un parti pris qui peut en énerver plus d’un, notamment dans les derniers instants de l’aventure.

Enfin, ce remaster propose un second mode histoire qui devrait faire plaisir aux fans. Si Mario & Luigi : Superstar Saga est la surface de l’iceberg, Les Sbires de Bowser en est sa face cachée. Cette nouvelle aventure créée pour l’occasion vous permet de découvrir les coulisses du jeu. Vous contrôlerez Capitaine Goombas dans une série de niveaux tactiques. En effet, le joueur doit composer une équipe de troupes d’assauts (exclusivement en première ligne au sol), de troupes volantes (dans les airs avec la possibilité d’attaquer les troupes au sol) et de troupes anti-aériennes (qui empêchent les dégâts depuis les airs). Là encore, Nintendo ne fait pas dans la surprise puisque n’importe quel joueur de jeu mobile comprendra facilement le système de jeu. Vous devez former une équipe en vous basant sur une roue des faiblesses et affronter des hordes d’ennemis. Cette seconde histoire est intéressante pour compléter le 100% du jeu. Le tout se veut plus poussif, pas nécessairement utile, bien que cela rallonge la durée de vie de l’aventure. À noter que chaque Goombas et que tous les autres méchants de la Team Bowser peuvent grimper de niveaux et attribuer des bonus pour votre progression dans ce second scénario.

Des thèmes remaniés ?

Une nouvelle aventure Mario & Luigi est toujours accompagnée d’une bonne bande originale. Outre le retour des thèmes phares de la licence, cet opus en présente des nouveaux, musicalement intéressants composés par Yoko Shimomura, à qui l’on doit celle de Kingdom Hearts. Ils s’autorisent même quelques références pour articuler le second degré de l’univers. Un monde entier, désertique, propose un thème rappelant les grands westerns spaghetti. Mario & Luigi : Superstar Saga est un titre aux multiples références et aux multiples orchestrations qui enrichissent l’univers et les ambiances de cet opus. En plus, le jeu dispose d’un sound design de qualité qui s’intègre parfaitement dans le récit.

Concernant sa durée de vie, le jeu se termine en approximativement 25 heures en atteignant environ 75% de l’aventure. Il faut rajouter la seconde campagne jouable et l’ensemble des bonus à retrouver. Quelques quêtes annexes se cachent dans cet univers de bonne facture. Elles ne bouleversent pas l’aventure mais permettent de se reposer en attendant la reprise du récit.

Le trailer de lancement de Mario & Luigi : Superstar Saga + Les Sbires de Bowser

Conclusion

C’est quasiment un sans faute pour ce remaster de Mario & Luigi : Superstar Saga. Le titre tient une histoire surréaliste, assumée de bout en bout, qui lui permet d’enrichir son univers. Si quelques erreurs esthétiques pointent le bout de leur nez, on passe un bon moment à connaître le dénouement du récit, tant l’aventure se veut drôle et rythmée. Le gameplay est aussi une base solide : un savant mélange entre RPG et jeu d’aventure. En plus de faire évoluer ses personnages, le joueur doit résoudre des énigmes qui ne demandent aucun effort colossal mais qui permettent de dynamiter l’intérêt de la progression. Un gameplay rodé jusque dans ses combats qui demanderont une pointe de réflexion. Un bémol pour la seconde campagne narrative loin d’être nécessaire et qui reste poussive. Mario & Luigi : Superstar Saga n’est pas un incontournable, mais un très bon titre qui mérite d’être découvert. Si vous êtes fan du jeu original, vous pourrez passer à côté de ce portage qui n’apporte, finalement, pas grand chose.

Test réalisé sur une Nintendo 3DS

Points positifs

  • Une histoire simple et maîtrisée
  • De multiples références vidéoludiques et cinématographiques
  • Un gameplay fonctionnel
  • Un univers enchanteur et exotique
  • Des personnages hauts en couleur
  • Une bande originale d’exception
  • Une aventure surréaliste, mais jouissive
  • Une très bonne durée de vie

Points négatifs

  • Manque d’ambition sur le portage ?
  • Une seconde campagne poussive et inutile
  • Un poil d’aliasing lorsque l’on regarde dans le détail
  • Quelques séquences frustrantes dans les phases de plates-formes
8

Super