TEST – Marvel’s Guardians of the Galaxie Episode 1 : Au bord du Gouffre

Photo du profil de Indy
PC PS3 PS4 Smartphone Xbox 360 Xbox One

En 2014 sortait Les Gardiens de la Galaxie, nouvelle production Marvel, réalisé par James Gunn. Objet curieux, très pop, marqué par les musiques des années 1980, les aventures de ces antihéros ont su conquérir le public néophyte des comics. Une équipe pas comme les autres qui rempile pour un second film qui arrivera le 25 avril prochain. Entre-temps, Telltale continue ses adaptations. Après avoir proposé cinq épisodes sur Batman, le studio développe un nouveau scénario original, consacré aux Gardiens de la Galaxie. Gardien de la Galaxie : Episode 1 : Au fond du Gouffre est la genèse de cette nouvelle aventure qui promet de ne pas être de tout repos.

Marvel's Guardians of the Galaxy Episode 1 TestCome and get your love !

Marvel's Guardians of the Galaxy Episode 1Star-Lord aka Peter Quill, Gamora, Drax, Rocket et Groot, une équipe de mercenaire travaille sur de petits contrats pour survivre. Lorsqu’ils sont contactés par la cohorte de Nova pour affronter Thanos, notre équipe se prépare à sauver – une nouvelle fois – la Galaxie de son plus grand danger. Ainsi, les Gardiens auront l’occasion de tomber sur une relique, la forge d’éternité, aux pouvoirs incommensurables. Néanmoins, la relique risque de mener l’équipe sur des sentiers qu’elle n’a pas encore foulée et qui pourrait même les mener à leur perte.

Avant tout, le jeu n’est pas une adaptation des films de Marvel. En effet, Telltale s’inspire grandement de l’œuvre de James Gunn, mais prends comme base, les personnages des comics de Dan Abnett. D’ailleurs, il faut noter que l’écriture de ce premier opus constitue une très bonne base pour ceux ne connaissant pas les Gardiens. Chaque membre de l’équipe est détaillé explorant, le temps de quelques lignes de dialogues, leurs passés. Bien caractérisé dès l’introduction du jeu, on comprend la notion de famille qui lie cette équipe pas comme les autres. Une notion qui revient régulièrement au cours de l’épisode.

L’écriture ne passe pas uniquement pas des personnages attachants. Elle passe aussi par un récit efficace, bien écrit, malgré des chemins bien balisés. Il faut avouer que Telltale revient en force. Le studio propose l’un des meilleurs épisodes de leurs dernières licences. Un retour aux sources qui fait plaisir et qui, en plus, cerne bien l’essence des Gardiens de la Galaxie. L’épisode devient même touchant par certaines touches, sans oublier d’y intégrer de l’humour propre à chaque personnage. Il se peut que cette nouvelle série soit surprenante à bien des niveaux. Notons les dialogues savoureux entre chaque membre de l’équipe, une mise en scène plus élaborée et plus dynamique qu’auparavant et vous obtenez un très bon cru qui se savoure gracieusement.

Ooga chaka ooga ooga ooga chaka !

Marvel's Guardians of the Galaxy Episode 1Si le scénario de Gardiens de la Galaxie a de quoi émouvoir et de surprendre pour un pilot, l’aspect graphique du titre laisse à désirer. Les jeux Telltale n’ont jamais brillé par leur titre très élaboré techniquement. Souvent à la ramasse avec des traits grossiers, des textures plates et quelques défauts de mise en scène, il faut avouer que ce n’est pas avec ce nouvel opus que nous verrons une progression. En effet, techniquement, on pouvait s’attendre à bien mieux de la part du studio. Toutefois, ces défauts donnent un cachet esthétique au titre, surtout dans sa direction artistique. Très axés sur le vintage, nous nous laissons prendre au jeu et mettons de côté ces différentes tares techniques. Il est rare de voir un studio : faire de ses défauts, une qualité, mais Telltale a réussi ce pari. Des défauts donc, mais qui n’entache pas une direction artistique convaincante. Notons aussi de l’amélioration au niveau du character-design qui n’utilise plus le cel shading. Au contraire, le studio use de modélisation plus réalistes pour une aventure surréaliste. Un contrepoint intéressant avec la direction artistiques du titre.

Pour reprendre l’univers des Gardiens de la Galaxie, Telltale mise sur l’aspect space opera de la licence. Un genre déjà reconnu par le monde entier, nous ne citons plus les Star Wars, Mass Effect et autre titre du même gabarit. Ici, avec un format épisodique qui aurait pu limiter le studio dans le genre, il s’en empare pour proposer une aventure presque en huis clos. Un point de vue original qui permet de connaître des recoins inexplorés de l’univers des comics. Mieux encore, cette décision permet aux équipes de se concentrer sur l’aspect des Kree, et de leur technologie, pour proposer des tons très marqués. Très proche d’un style comics, chaque séquence du jeu a l’occasion de rappeler une case de bande dessinée. Également, les environnements se renouvellent et proposent quelques teintes intéressantes. Généralement très coloré, le titre peut opter pour des tons sombres proches du bleu. Un contraste fort intéressant qui bouscule un peu les habitudes du studio. Grâce aux thématiques du récit, Telltale concentre différents niveaux de couleurs pour proposer une aventure édulcorée – en accord avec ses personnages –, mais aussi mature ponctuée par des moments touchants.

Si la mise en scène connaît quelques fulgurances dans ses transitions, proposant des séquences plus fluides. Elle possède aussi quelques défauts. Nous sentons un vrai regard, une volonté d’aller de l’avant de la part du studio, toutefois, il y a encore quelques coupures qui nuisent au rythme. Un rythme qui mériterait d’être plus soutenu, malgré un ton comique axé sur la lenteur de certaines actions. Soutenu, mais pas trop, par moment un peu longuet, Telltale Games apprend rapidement de ses erreurs pour proposer une nouvelle aventure intrigante.

Au bord du gouffre ?

Marvel's Guardians of the Galaxy Episode 1La seconde attente pour un jeu Telltale, c’est sûrement son gameplay, en interaction avec les choix narratifs. Gardiens de la Galaxie n’échappe pas à la règle du réchauffé. En effet, trois grandes phases moduleront cette aventure. D’abord, les séquences cinématiques/dialoguées où le joueur doit prendre des décisions à chaque instant. S’ils paraissent un peu forcés au début de l’aventure, ils interviendront de manière plus subtile ensuite, provoquant des choix assez inattendus. Des choix qui, rappelons-le, n’interviendront que sur vos relations entre les différents membres dans ce premier épisode. Impossible de dire s’ils bouleverseront le titre à une plus grande échelle, il faudra patienter pour cela. Ceci dit, il faudrait que Telltale envisage de modifier ses propres codes afin de redynamiser l’aventure par la suite.

La seconde phase de gameplay que l’on note pour le titre, c’est sa dimension point & click, toujours axée sur la recherche d’objet. Un poil plus libre qu’à l’accoutumée, le joueur, contrôlant Star-Lord, pourra observer son environnement pour progresser dans l’aventure. Ainsi, il doit faire correspondre une suite d’événement logique pour pouvoir avancer dans le récit. Des énigmes d’une simplicité enfantine qui ne demanderont pas de grande réflexion, mais qui vous obligeront à interagir avec les membres de votre équipe. Par exemple, un intercom est disponible dans le casque de Star-Lord. Par la simple pression de la touche R2, une fenêtre textuelle s’ouvre et vous permet d’entrer en contact avec Rocket, Drax et Gamora. Un moyen de donner plus de vie au background par le biais de dialogue très drôle, mais aussi de réfléchir ensemble sur une solution commune. Un background qui use des nouvelles technologies pour développer l’univers. En effet, le codex est normalement accessible via le menu pause. Dans le jeu, il suffit de se rendre dans le cockpit afin d’y lire nos messages, d’en apprendre plus sur l’univers du jeu ou encore pour appeler nos alliés. Ainsi, le studio brise la barrière des menus pour les incorporer directement dans le background du jeu.

Enfin, chaque Telltale se distingue par une série de QTE qui viendront se mettre en place dans des séquences orientées sur l’action. À noter que des progrès ont été réalisés par le studio. Au lieu d’avoir une certaine lourdeur du montage dans ces scènes après avoir appuyé sur les touches correspondantes, le studio s’est amélioré en fluidité. L’enchaînement des QTE est de plus en plus plaisant, permettant même de jouer sur la profondeur de champ et de laisser toujours de l’action au second plan. De cette manière-là, le titre s’avoue être une franche réussite et propose des QTE dynamiques rarement vues dans d’autres productions du studio. Autre élément important, ils sont également moins présents, ne gênant aucunement l’aventure. Un atout majeur qui aide grandement à la mise en scène du titre. Sans être dans le film interactif, Telltale arrive à faire la part des choses entre cinématiques et prises en mains du gameplay.

Simple d’accès pour n’importe quel néophyte, Telltale introduit aussi un nouveau système de jeu. Nommé Crowd Play, ce dernier vous permet de jouer avec vos amis. Le principe est simple : il suffit d’avoir plusieurs appareils avec un navigateur web à disposition, d’entrer le code de n’importe quel titre licencié chez Telltale Games, ici Les Gardiens de la Galaxie, et un nom d’utilisateur puis vos amis auront accès à l’ensemble des choix de l’aventure. Une interactivité poussée au paroxysme puisqu’elle vous permet de jouer jusqu’à 24 joueurs. Chacun façonne l’histoire qu’il souhaite voir. Toutefois, c’est la majorité absolue qui l’emporte. Une fonctionnalité déjà présente sur Batman, mais qui refait ses preuves dans cette nouvelle licence.

Je S’appelle Groot !

Ayant cerné le côté pop des comics et des films, Telltale fait de même pour l’utilisation de sa musique. Axé sur les années 1970/1980, elle dynamise un peu plus l’aventure renforçant son côté pop-culture. Toujours justifiée par la présence de Star-Lord, elle a son importance par rapport à ce personnage. Plaisante à écouter, certes, mais dénué d’intérêt au long terme puisqu’elle sera remise en boucle pour le bien de certaines scènes. De même que les compositions dédiées au jeu seront assez discrètes, voire peu marquantes.

Néanmoins, le doublage du jeu est assez convaincant. Malheureusement, il ne s’agit pas des acteurs des films. Ceci dit, l’équipe de doubleurs fonctionne bien, une bonne dynamique s’en dégage ce qui permet d’apprécier grandement l’aventure.

Une vidéo de gameplay d'une phase de QTE de Marvel's Guardians of the Galaxy Episode 1 : Au bord du gouffre

La vidéo ci-dessus concerne la première partie de l’épisode. Un léger spoil peut y figurer, si vous souhaitez conserver toute surprise, nous vous conseillons de détourner le regard.

Conclusion :

À mi-chemin entre nouveauté et sentiers déjà foulés, cette nouvelle aventure signée Teltalle Games est une réussite. Gardiens de la Galaxie – Episode 1 : Au Bord du Gouffre pose correctement les bases de son univers et propose une aventure unique. Bourré d’humour ayant cerné l’essence des comics et des films, le studio promet de grandes choses et ne délaisse pas l’émotion. Le tout passe aussi par une mise en scène plus efficace et moins lourde en terme de rythme. Le jeu possède quelques défauts que l’on est prêt à laisser passer, malgré une technique artistique un peu faiblarde comme à l’accoutumée. En tout cas, le jeu constitue une bonne introduction à l’univers des Gardiens s’adressant autant aux néophytes qu’aux amateurs des comics et du film.

Jeu testé sur une version PlayStation 4 fournie par l’éditeur

Points positifs

  • Un bon retour pour Telltale
  • Une premier épisode dynamique
  • Une bonne écriture des personnages
  • Des QTE bien mieux intégrés
  • La bande-son
  • La direction artistique
  • Quelques touches d'émotions bienvenues

Points négatifs

  • Une technique faiblarde
  • Quelques erreurs de traductions
  • Un peu mou du genou par moment
  • Peu de nouveautés surprenantes
7

Bon