Microsoft précise ses casques de réalité virtuelle

Microsoft mixed reality

Il y a un peu près un mois, nous vous annoncions l’arrivée de Microsoft sur le marché de la réalité virtuelle. Le géant aura donc un pied dans la réalité augmentée et l’autre dans la réalité virtuelle. Si on savait qu’il y aurait un casque par marque d’ordinateur ou presque, on ne savait pas encore les spécifications précises.

L’offre est donc particulièrement alléchante, d’autant plus qu’il ne faudra pas rajouter de caméra pour détecter ses mouvements. Des contrôleurs pourront en revanche être achetés, histoire de rendre l’interaction plus immersive. À l’occasion d’un événement spécial, Microsoft a dévoilé des spécifications plus précises concernant ses six casques de réalité virtuelle. Il manque encore pas mal d’informations précises, mais le principal y est : la date de sortie et le prix. Ainsi, quatre casques feront leur rentrée le 17 octobre, soit le jour où Microsoft donnera toutes les indications sur les casques. Les quatre premiers casques à venir sont les suivants :

ACER VR :
– Écran LCD 1440x1440px
– 449 € (offre : 50 € de remboursement)

HP VR :
– Écran LCD 1440x1440px
– 399 €

Dell Visor :
– Écran LCD 1440x1440px
– 449 €

Lenovo Explorer :
– Écran LCD 1440x1440px
– 449 €

Les amateurs de Samsung devront ensuite attendre le 6 novembre pour profiter du casque suivant :

Samsung Odyssey :
Écran AMOLED 1440x1600px
– 499 €

Enfin, Asus lancera son casque en 2018, mais les spécifications seront les suivantes :

Asus WMR :
1440x1440px
– 449 €
Concernant les jeux à venir, les casques seront compatibles avec SteamVR, de quoi s’assurer un bon paquet d’expériences dès la sortie. On note également des projets exclusifs à ces casques, comme notamment Halo Recruit et Altspace, que Microsoft vient d’ailleurs de racheter, sauvant in extremis la filiale de la faillite. Le constructeur annonce également que ces casques seront compatibles avec la Xbox One, via une mise à jour qui arrivera en 2018, sans plus de précisions. On attend désormais la configuration minimale pour faire tourner cette technologie.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse