TEST – Monster Hunter World – Un opus traditionnel et innovant

PC PS4 Xbox One

Rappelez-vous, Capcom lançait en 2004 une nouvelle licence nommée Monster Hunter sur PlayStation 2. En quatorze ans d’existence, la série est devenue très populaire en Asie et assez incomprise en Occident… Les joueurs occidentaux trouvaient le jeu trop lourd avec une multitude d’options, de textes et d’objets à collecter ! Aujourd’hui, en 2018, la firme revient avec un nouvel opus de la série nommé Monster Hunter World ! Alors, que vaut cette version ?

La rupture

Capcom avait annoncé que l’opus Monster Hunter World serait une rupture dans la licence créant ainsi des angoisses pour les fans et une attente pour les autres joueurs… Au programme, la série s’est casualisée… Non ne partez pas, le mot « casualisée » n’est pas à prendre dans le mauvais sens du terme ! Disons que la série a simplifié beaucoup de choses comme les tutoriels explicatifs assez longs qui sont devenus courts et concis ou bien la disparition des micro-chargements lors d’un passage d’une zone à une autre sur la carte pour ne citer qu’eux ! Et, mine de rien, cela améliore grandement le gameplay.

Pour les joueurs habitués de la licence, il n’y a que peu de changement en soit, vous devrez toujours collecter d’innombrables items lors de votre exploration en mode quête, contrat ou en mode libre et le tout sans aucune interruption de gameplay. Vous vous posez la question du système de combat ? Sachez qu’il a été totalement modifié pour paraître plus simple et qu’il jouit désormais de nouvelles animations et de mouvements inexistants dans les autres opus, qui avaient pourtant créé la base du jeu.

Si la série Monster Hunter semblait stagner depuis quelques années, l’opus Monster Hunter World  lui redonne un coup de jeune avec des graphismes léchés, une animation superbe, une direction artistique à couper le souffle et la simplification des menus. Si je parlais plus tôt de casualisation, c’était surtout pour les quelques points simplifiés dans le menu et le gameplay, mais ne vous trompez pas, la série reste toujours aussi profonde… Il est même agréable de voir ces changements qui devraient plaire au public occidental sans réfuter les joueurs asiatiques ! Au final, Monster Hunter World devrait permettre à de nouveaux chasseurs de faire connaissance avec la série tout en donnant aux anciens chasseurs tout ce dont ils avaient besoin (Farm, d’innombrables créatures etc.).

C’est ainsi que navigue ce Monster Hunter World qui oscille entre tradition et innovations !

Le Départ

Depuis le début du test, je vous parle de changement, de graphisme, de collecte, d’animation mais nous ne sommes pas encore rentrés dans le vif du sujet avec le gameplay ! Alors Monster Hunter démarre paisiblement avec une cinématique dans une brasserie où vous faites la connaissance des membres du groupe A dont vous faites partie. Après avoir créé votre personnage (homme ou femme) et votre palico (anciennement appelé Felynes), vous pouvez enfin rejoindre le bateau qui doit vous amener sur le nouveau monde… En théorie, car au cours du trajet vous allez vous faire attaquer et le bateau semble détruit, il faudra vous enfuir à pied avec votre assistance et rejoindre votre destination sans aucune arme à votre disposition. Disons-le clairement, c’est l’angoisse car nous croisons rapidement des dinosaures hostiles… Mais par chance, nous croiserons au détour d’une forêt les membres du nouveau monde qui nous amèneront au QG pour faire connaissance de la brasserie, de l’armurerie (Forge), de la biologie etc.

Après une mise en bouche, voilà le moment de choisir une arme parmi les 14 types d’armes disponibles. Ne vous trompez pas, ici il n’y a pas que le skin qui change car chaque arme a des caractéristiques différentes. Par exemple, le marteau ralentit les déplacements en raison de son poids mais permet d’assommer quelques instants une créature… Croyez-moi, voir un animal abasourdi par le marteau quelques secondes cela peut paraitre anodin mais pourtant cela peut faire la différence quand celui-ci souhaite vous manger ! Pour les novices, il est conseillé de démarrer l’aventure avec une épée et le bouclier qui peut se transformer en une hache assez puissante mais très lente ou alors avec une épée en os qui ne demandera aucune connaissance spécifique.

Qu’en est-il des joueurs qui souhaitent se battre de loin ? Ne vous inquiétez pas, il existe des armes de distance parmi les 14 type d’armes disponibles.

Dans tous les cas où vous utiliserez une arme de distance, une arme seule ou avec un bouclier, le gameplay de Monster Hunter reste équilibré et il vous faudra passer de l’attaque à l’esquive assez régulièrement, voire vous cachez quelques instants dans les buissons pour prendre une potion de vie ! Monster Hunter World n’est pas un vulgaire « hack ‘n slash » mais un Action/Aventure où il vous faudra ruser et réfléchir à une tactique avant d’attaquer certains spécimens ! L’attaque frontale peut fonctionner pour quelques créatures mais il sera occasionnellement conseillé d’attaquer dans le dos ou alors d’avoir un équipement spécifique pour éviter les coups de la créature face à vous (électrique,glace, feu,empoisonnement etc.).

Mais même avec une tactique alliant attaque et défense, il est possible que les coups portés à la créature baissent significativement. Pas de panique, si cela vous arrive, il faudra tout simplement aiguiser votre lame. Alors au choix, soit vous continuez le combat en cours qui pourra durer de longues minutes à cause de votre équipement usé ou alors vous fuyez quelques instants pour aiguiser votre lame, sachant que la créature attaquée risque de s’enfuir et qu’il vous faudra certainement scruter le niveau de part en part pour la retrouver grâce aux empreintes et navicioles ! Finalement, le jeu se veut réaliste et surprenant pour tout chasseur mais que propose-t-il comme modes ?

Les modes disponibles

Dans Monster Hunter World, il existe trois modes de départ nommés quêtes, contrat ou mode libre ! Les quêtes vous seront dictées par votre assistante ou seront notées sur un panneau d’affichage dans le QG ! Si vous sélectionnez une quête, vous avez encore la possibilité de vous rendre à la forge pour modifier votre équipement ou encore de manger un morceau pour être en pleine possession de vos moyens avant d’appuyer sur le bouton prêt.

Une fois la quête validée, vous atterrissez dans un campement avec un coffre à vos pieds où sont placés généralement quelques items pouvant vous aider dans la mission. Au sein de chaque mission, vous avez la possibilité de mourir trois fois (en mode débutant) et le tout se trouve chronométré, si le compte à rebours tombe à zéro vous échouez dans votre quête. Il n’y a donc pas de temps à perdre ! Vous voici en plein milieu du nouveau monde à la recherche d’une créature à abattre ou à capturer (tout dépend des missions).

Là, il vous faudra retrouver votre créature grâce aux traces laissées sur le sol pour mener à bien votre mission. Si cela peut paraitre facile au début de l’histoire, le tout se corse rapidement avec des créatures qui n’hésiteront pas à courir partout dans le nouveau monde pour vous éviter !

Mais ne vous inquiétez pas si votre créature fuit, il sera possible de la suivre grâce aux navicioles qui vous montreront le chemin à suivre en éclairant une partie de la carte avec des paillettes verdâtres. D’ailleurs, une fois votre créature retrouvée, il vous suffira d’appuyer sur une touche pour qu’elle apparaisse en temps réel sur la carte.

Il faut avouer que le positionnement en temps réel de la créature est un gros avantage, car les dinosaures et autres monstres ne se laisseront pas facilement abattre ni capturer ! En effet, il ne sera pas rare de commencer un combat et de voir la créature fuir ou vous attaquer avec une charge violente. Dans le premier cas, vous devrez de nouveau explorer la carte pour retrouver votre créature et mener à bien votre mission ; dans le deuxième cas, vous vous poserez dans un coin pour vous soigner et la créature en profitera pour vous attaquer de nouveau ou pour fuir.

Si elle fuit, il vous faudra de nouveau partir en chasse pour retrouver sa trace et croyez-moi, les dinosaures et les innombrables créatures se déplacent bien plus vite que nous à pied.

Une fois la créature retrouvée, il vous faudra ruser avec tactique et défense et profiter également des décors pour vous aider. Comment se faire ? Tout simplement en se décalant près d’une grosse pierre lorsque qu’une créature vous charge pour que celle-ci soit assommée ou bien profiter d’une crevasse pour la bloquer quelques instants et l’attaquer avec ardeur.

Une fois votre créature fatiguée, elle commencera à tituber, voire à boiter en vous indiquant que sa mort est proche ! Il arrivera aussi que votre créature s’enfuie pour se mettre à l’abri se sentant près de la mort. A ce moment-là, il ne sera pas rare de voir d’autres dinosaures et monstres lui sauter dessus et l’attaquer profitant de cette faiblesse. Il faut dire que l’IA du jeu est vraiment exceptionnelle et saisissante de réalisme !

Une fois votre mission menée à bien, le message « quête accomplie » apparait à l’écran et vous avez encore quelques secondes pour farmer ! Une fois finie, vous faites la connaissance de votre score, de votre rang et vous pouvez récupérer la récompense !

Maintenant, parlons des contrats, il s’agit de quêtes secondaires où l’on vous demandera de récupérer un animal vivant, des œufs etc. Ce n’est pas vraiment l’essence même de Monster Hunter mais cela lui rajoute d’innombrables quêtes qui vous permettront de faire évoluer le rang de votre personnage ainsi que votre équipement !

Le mode libre porte bien son nom et vous permettra tout simplement de vous balader dans le nouveau monde sans objectif ! Vous allez me demander à quoi ça sert ? Et bien tout simplement à collecter des objets et à farmer mais nous en reparlerons au prochain chapitre.

La collecte et l’accessibilité 

La série Monster Hunter est très réputée pour ses créatures mais également pour la collecte d’objets et ce Monster Hunter World ne dérogera pas à la règle ! En effet, dès le début de la partie, vous remarquerez qu’il est possible de récupérer des herbes, des cristaux, des morceaux de dinosaure et plein de choses différentes ! Ce pillage de ressources est nécessaire et il ne sera pas rare de devoir entreprendre des expéditions pour trouver des matériaux utiles pour fabriquer des objets, des armes et des équipements plus résistants permettant des attaques de plus grande envergure.

La grande nouveauté de Monster Hunter World se trouve dans une interface claire et limpide, à mille lieux de ce que la série a pu proposer par le passé. En effet, dans cet opus, l’interface simplifié et plus visuel permet aux joueurs de retrouver rapidement ce qu’ils recherchent dans le menu sans avoir besoin de lire ou de fouiller plusieurs pages d’inventaire !

Dans Monster Hunter World, le farming (collecte) est simplifié également grâce aux navicioles qui éclairent régulièrement les zones où l’on trouve des plantes, des minéraux, des os, des insectes et une multitude de choses permettant d’avancer dans l’aventure !

Si au début d’aventure le joueur passera à côté de certaines créatures par flemme de farmer, il découvrira vite que chaque monstre est unique et que ses ressources peuvent lui être d’un bien précieux !

Une nouvelle fois, Monster Hunter World simplifie la vie des joueurs et certains diront qu’il casualise la série. Mais au final, cela la rend-il moins profonde ? Je ne le crois pas. Au contraire, je pense que ces tâches deviennent moins rébarbatives et que le joueur peut se concentrer sur ses quêtes et ses contrats à la place de fouiller chaque herbe, pierre ou créature.

Dans Monster Hunter World, l’essence-même de la série reste intacte et on retrouve toujours d’innombrables créatures, de la collecte, la gestion de son inventaire et de son palico…

La rupture de cet opus annoncée par Capcom se veut sur le thème de l’accessibilité et mine de rien cela fait du bien à la série !

Il y a également un autre point où Monster Hunter World surprend : son scenario. Disons-le clairement, les autres opus ne brillaient pas pour cela. Ici, le scénario a une place prépondérante avec des moments épiques à l’intensité et l’émotion assez fortes !

A côté du scénario, le jeu est magnifiquement orchestré par une bande son à toute épreuve, des graphismes de haute qualité et bénéficie d’un nouveau monde complexe !

Alors certes, le nouveau monde jouit de plusieurs petites carte découpée en  zones mais celle–ci est très vaste et dépaysante : nous passons d’une zone verdoyante à une grotte sombre puis nous arriverons devant des collines à escalader voire des ronces parmi lesquelles il faudra se frayer un chemin. Waoouh, félicitations à Capcom pour avoir réussi à retranscrire ce terrain si vivant avec des décors variés mais également de nombreux monstres différents les uns des autres que nous croiserons au fil de l’aventure .

Avouons-le, c’est un plaisir de partir d’Astera puis de se balader dans le nouveau monde et même en mode libre tout cela pour profiter de quelques moments de cette qualité graphique inhabituelle pour la série. Je dirais même plus, Monster Hunter World surplombe de nombreuses autres licences du jeu vidéo et après avoir joué à cette licence, les autres jeux vous paraîtront fades !

Je pense avoir fait le tour pour le mode solo de Monster Hunter World (mais pas vraiment sûr, il y a tellement de choses à dire et à faire dans ce jeu). Maintenant, nous nous attaquons au mode multijoueur dans la suite du test !

C’est mieux à plusieurs

S’il est possible de jouer en solo à Monster Hunter World sans avoir besoin d’une connexion permanente, le titre prend un autre sens à plusieurs car il favorise l’entraide entre joueurs et permet de finir les quêtes chronométrées beaucoup plus vite. Car, rappelez-vous, les quêtes principales et secondaires sont chronométrées et vous n’aurez le droit de mourir que trois fois. Si cela peut paraitre beaucoup en début de partie, les trois morts arriveront vite à un certain stade du jeu où vous confronterez des créatures féroces et hostiles. Et c’est exactement à ce moment-là que vous apprécierez de jouer avec des amis ou d’illustres inconnus sur Monster Hunter World. Pourquoi ? Imaginez-vous que vous êtes mort à deux reprises et que vous êtes en difficulté face à un redoutable ennemi. Pas de panique, il suffit de lancer une fusée de détresse qui avertira les autres joueurs de votre position pour qu’ils puissent vous rejoindre et combattre l’ennemi en question !

Bien évidemment, comme tout jeu jouable en ligne, Monster Hunter World propose une option de communication vocale mais également un système de messages où vous pouvez utiliser divers autocollants !

Le système de messages via les autocollants peut être d’une grande utilité quand vous êtes dans une session en ligne qui peut comprendre jusqu’a 16 joueurs de diverses nationalités.

D’ailleurs, parlons un peu plus du mode en ligne, il vous permettra de régler d’innombrables paramètres avant de jouer ou de créer une nouvelle session ! Il sera possible de choisir le rang du chasseur ou encore si vous souhaitez jouer en mode débutant ou vétéran. Après avoir validé ces choix, il vous sera possible de rejoindre une partie en cours ou bien de créer une nouvelle session.

Une fois que vous avez fini de jouer et que vous souhaitez vous déconnecter, il suffira de sélectionner la salle de réunion qui s’avère être un endroit où les joueurs peuvent se rencontrer, dialoguer et manger ensemble. Si certains s’amuseront à faire les pitres via des emotes disponibles, d’autre apprécieront cet endroit pour le mode Arène ! Kezako ?

Il s’agit d’un mode que nous pouvons appeler compétition où vous serez invités à combattre un certain nombre de créatures dans un lap de temps assez court !

Au final, le mode multijoueur de Monster Hunter World est assez complet et nous apprécions le fait de pouvoir jouer en ligne avec des amis ou des inconnus ! Malgré tout, nous regrettons l’absence d’un mode local qui aurait pu permettre à deux voire quatre joueurs de partir en chasse en écran partagé. C’est vraiment dommage !

Conclusion

Monster Hunter World réussit sa mission et convaincra les nouveaux joueurs ainsi que les adeptes de la série ! Le jeu de Capcom vous proposera une aventure dépaysante avec des graphismes de qualité, une animation superbe et une direction artistique à couper le souffle. Malgré les quêtes, les contrats et le mode libre, certains joueurs trouveront le jeu répétitif en raison de la collecte d’objets, quasiment obligatoire pour améliorer son personnage, palico etc. Si farmer ne vous fait pas peur, vous pouvez foncer tête baissée sur cet opus qui vous proposera des combats dantesques face à des créatures de plus en plus féroces ! Si le jeu jouit de nombreuses qualités et d’une durée de vie exceptionnelle, il y a malgré tout quelques points faibles comme quelques bugs mineurs ici et là, quelques chutes de framerate ou encore l’impossibilité de mettre le jeu en pause même si vous jouez en solo. Et cela peut s’avérer problématique quand vous devez vous absenter 5 à 10 minutes alors que vous faites une quête chronométrée. Malgré tout, Monster Hunter reste une valeur sûre dans le monde de l’Action/RPG où vous passerez d’agréables moments.

Points positifs

  • Des graphismes superbes
  • Les animations fluides
  • Une IA aux petits oignons
  • Les créatures
  • Les Palico
  • De nombreuses missions principales et secondaires.
  • Une OST de qualité
  • Les sessions multijoueurs
  • Des menus simplifiés
  • La collecte d’items...

Points négatifs

  • La collecte d’items
  • Certaines missions répétitives
  • Quelques soucis de framerate
  • Impossible de mettre le jeu sur pause
  • Pas de multijoueur local
  • Adieu vie sociale
8

Super