NBA Playgrounds

NBA Playgrounds

Nintendo Switch PC PS4 Xbox One

NBA Playgrounds, ou le retour de NBA Jam !

Le basket-ball serait-il en train de détrôner les jeux de foot ? C’est ce qu’on pourrait se demander avec les dernières sorties et annonces faites pour ce sport. Après l’annonce de NBA VR, puis la sortie de 3on3 Freestyle, un nouveau concurrent arrive. On reste dans l’arcade cependant, avec un NBA Playgrounds.

Ce nom ne vous dit certainement rien, et pour cause, il s’agit d’une nouvelle franchise. Enfin… pas si nouvelle que cela puisque NBA Playgrounds lorgne sérieusement du côté de NBA Jam. Pour ceux qui n’auraient pas connu les jeux de sport des années 90-2000 (l’âge d’or de ce genre), un rapide point s’impose. NBA Jam était un jeu de basket très arcade, où les personnages étaient d’ailleurs cartoonesque, même s’il s’agissait de vrais joueurs. Créée en 1993 sur Snes, la saga s’est tout de même éteinte sur Xbox 360, Wii et PS3. NBA Playgrounds semble reprendre cette idée puisqu’on retrouve des joueurs toujours aussi caricaturés. Ceux-ci n’évoluent cependant pas dans des salles de sport, mais bien dans des terrains de rue de basket.

Il s’agira bien évidemment d’arcade, mais on retrouvera les équipes actuelles, ainsi que certains joueurs retirés. Évidemment, le jeu se veut fun et multipliera les actions folles. Si les néophytes peuvent facilement s’adapter, il sera tout de même possible de maîtriser les meilleurs tricks pour être le champion. Côté modes de jeu, on annonce évidemment du solo, mais aussi du multijoueur, autant en ligne qu’en local. Une très bonne nouvelle pour ce genre de jeu. NBA Playgrounds n’a pas encore de véritable date de sortie, mais est prévu pour mai prochain, sur Xbox One, PS4 et Switch. On espère qu’il s’agira d’une très bonne alternative à 3on3 Freestyle qui peine à convaincre. Le jeu est sur la bonne voie sachant qu’il ne s’agira pas d’un free-to-play. En effet, le jeu coûtera 20 €.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse