NBA Playgrounds

NBA Playgrounds

Nintendo Switch PC PS4 Xbox One

NBA Playgrounds se dévoile un peu plus

Il y a quelques jours, Electronic Arts annonçait NBA Playgrounds. Notre mémoire nous repassait évidemment nos souvenirs sur NBA Jam ou NBA Street. Le titre très cartoon semblait aller dans cette direction. Cependant, on avait très peu de visuels du jeu pour confirmer ce ressenti.

L’éditeur du jeu nous propose donc une belle séquence de gameplay. Comme on pouvait déjà s’en apercevoir auparavant, NBA Playgrounds se jouera en vue de côté. Quant aux personnages (de vrais basketteurs), ils seront très caricaturaux, avec une grosse tête notamment. Le jeu se veut simple à prendre en main, mais complexe à maîtriser. Comprenez par là qu’il est possible de réaliser tout un tas de mouvements spéciaux. Les joueurs réussissant un maximum de tricks ou en mettant des paniers seront récompensés par des bonus. En effet, une jauge donne un bonus aléatoire lorsqu’elle est remplie. Au programme : plus de facilité à dunker, plus de rapidité, etc. Plus que les risques, c’est le timing et le style qui sont privilégiés pour marquer des points. Ce style pourra être amélioré via des niveaux. Chaque personnage dispose de niveaux, ce qui débloque de nouveaux gestes signatures. Au niveau des décors, le jeu semble tourner autour de six pays différents.

Les quelque 200 personnages se débloqueront d’ailleurs via des packs de cartes. Évidemment, ce système nous fait un peu peur et on espère que le titre ne baignera pas dans les micropaiements. D’autant plus que NBA Playgrounds n’est pas un free-to-play. Electronic Arts a bien spécifié que le jeu coûterait 20 €. Un système de micropaiements supplémentaire serait donc fâcheux. On verra cela très vite puisque NBA Playgrounds est prévue ce mois de mai, et uniquement sur PS4. Cependant, aucune date de sortie précise n’a encore été dévoilée. Pour un titre que l’on n’a pas vu arrivé, on prendra facilement notre mal en patience pour un petit mois.

"Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière." August Strindberg

Laisser une réponse