Need-For-Speed-pyaback

Need for Speed Payback

PC PS4 Xbox One
4

Pauvre

Need For Speed Payback sort son premier trailer !

Décidément, Electronic Arts ne veut pas laisser tomber ! Après les épisodes assez moyens de Need For Speed, l’éditeur continue à proposer d’autres expériences. Après quelques semaines de teasing, le prochain Need for Speed se trouve un nom complet, ainsi qu’un trailer pour se mettre dans l’ambiance.

Bien loin de l’ambiance tuning et courses de nuit que Ghost Games avait tenté de ramener dans le dernier opus, Need For Speed Payback se veut plus proche de Rivals. D’ailleurs, outre leur nom cliché, ces deux opus auront en commun un aspect scénarisé. En effet, Need For Speed Payback prendra comme contexte une histoire de revanche, comme son nom l’indique. Trois personnages distincts (Tyler, Mac et Jess) tenteront de prendre leur revanche sur la Maison (The House), qui a détruit leur vie. On note que ces trois personnages ont un style différent. Par exemple, Tyler est surnommé The Racer (le pilote), là où Mac est appelé le Showman. On imagine que chaque personnage proposera différentes façons de conduire et de gagner. Ce prochain Need for Speed Payback s’annonce donc comme un mix entre The Crew (expression que l’on entend fréquemment dans le trailer) et Fast & Furious. On pense notamment aux scènes d’action surréalistes. La customisation ne sera pas en reste, et Ghost Games s’est surtout penché sur la reconstruction de A à Z. Ainsi, il est possible de trouver de vieilles voitures à l’état de ruine, de les retaper pour en faire des bolides.

Si vous êtes confiant dans ce prochain Need for Speed Payback, on vous précise qu’il est possible de précommander le jeu pour avoir le Platinum Car Pack. Celui-ci contient tout simplement cinq véhicules déjà customisés, à savoir : Nissan 350Z 2008, Chevrolet Camaro SS 1967, Dodge Charger R/T 1969, Ford F-150 Raptor 2016, et Volkswagen Golf GTI Clubsport 2016. On imagine aisément que le jeu se montrera à l’E3 2017.

« Je suis le destructeur, le démolisseur, l’incendiaire du monde, et quand le monde sera réduit en cendres, je me promènerai, affamé, parmi les décombres, joyeux de pouvoir dire : c’est moi qui ai fait cela, moi ; c’est moi qui ai écrit la dernière page de l’histoire du monde, vraiment la dernière. »
August Strindberg

Laisser une réponse