Preview Need for Speed Payback

Need for Speed Payback

PC PS4 Xbox One

PREVIEW Need for Speed Payback – De l’action à gogo

Preview Need for Speed Payback
Need for Speed chez Electronic Arts, c’est un FIFA, Call of, Assassin’s Creed, etc. C’est un jeu qu’on a l’habitude de voir tous les ans, ou presque. En effet, le dernier opus remonte à 2015 et n’avait pas convaincu tous les joueurs. L’année 2017 marque donc le retour de la licence avec un opus qui s’annonce bourré d’action. Notez que cette preview est réalisée en hands off, c’est à dire qu’on se base simplement sur les vidéos de gameplay dévoilées.

Preview Need for Speed PaybackFast & Furious

Avec le temps, la saga des Need for Speed se rapproche de plus en plus avec les films Fast & Furious. Une nouvelle fois, au vu de la séquence de jeu dévoilé, la comparaison est importante. Je dois bien vous avouer que j’ai oublié de quel opus il s’agit, mais si vous êtes fans, le lien saute aux yeux. Une course poursuite avec un camion, des explosions, de la tension, un paysage désertique, tout y est. Il ne s’agit pas d’un point négatif, au contraire même puisque finalement, la mise en scène du jeu s’en trouve que bonifiée.

On va retrouver de nombreux éléments propres à la saga. Si dans la séquence de jeu, la police est absente, on imagine qu’elle sera bien présente, un NFS sans flic, ça ferait quand même bizarre. S’agissant de la vitesse, le rendu est assez soigné avec un effet de flou de plus en plus important. Difficile à dire si la vidéo est issue d’une version PC ou si le jeu tourne sur PS4 Pro, ou Xbox Scorpio. Quoi qu’il en soit, Need for Speed Payback est visuellement beau. Les explosions sont impressionnantes et les véhicules hyper détaillés. Cependant, pour l’heure, on a uniquement eu le plaisir de voir un environnement désertique. Cela dit, on peut déjà vous affirmer qu’il y aura également une ville puisqu’on doit rattraper le camion avant qu’il y arrive.

Explosif

Comme indiqué, l’accent semble être mis sur la mise en scène. Est-ce que tout le jeu va être du même acabit, ça serait une excellente nouvelle, il faudra tout de même patienter pour en savoir plus à ce sujet. On va retrouver le système de takedown qui avait fait des merveilles dans Burnout. Un système toujours sympa à retrouver pour rendre les courses plus intenses. Cela dit, on peut remarquer que l’impact n’est pas toujours crédible. En effet, une petite collision peut envoyer votre adversaire dans le décor alors qu’un gros choc peut n’avoir aucune conséquence sur votre adversaire. Un élément qui peut être frustrant par moment.

On retrouve également le même problème propre à la licence depuis quelques années. Si vous êtes à la traine, l’IA va fortement ralentir pour que vous puissiez la rattraper alors qu’à l’inverse si vous êtes trop rapide, elle va tout de même vous rattraper afin que le suspense reste complet jusqu’à la fin du tracé. On peut le voir sur la vidéo ci-dessous de manière assez claire

Customisation & co

C’est un fait, on aime passer une plombe à customiser notre caisse dans un jeu de courses. Electronic Arts le sait et répond favorablement à la demande des joueurs. On pourra donc bel et bien prendre le temps de changer un peu tout ce qu’on veut sur nos véhicules. Pneu, carrosserie, couleur, etc. rien n’est laissé de côté. Le petit plus loin d’être négligeable vient du fait qu’on pourra trouver des épaves de voitures. Il faudra alors trouver les éléments nécessaires pour qu’on puisse s’en servir. Les pièces manquantes seront disséminées un peu partout sur la map.

Pour résumer, ce Need for Speed Payback nous laisse un bon sentiment, pour le moment. Il faudra tout de même qu’on attende de l’essayer manette en main pour se rendre compte véritablement des qualités du jeu. Cela dit, un élément nous dérange vraiment à savoir le comportement de l’IA qui comme souvent dans la saga s’adapte à notre vitesse. Il faudra également voir ce que donnent vraiment les takedowns sur le long terme. La date de sortie de ce nouveau Need for Speed est attendue pour le 10 novembre sur PlayStation 4, Xbox One et PC.